Kingdom Hearts News Adventures RPG
Nous cherchons actuellements des personnage pré-définis, des membres de l'Organisation et des personnages du jeu.

Kingdom Hearts News Adventures RPG

Incarnez votre héro préféré du jeu et faites-lui vivre de nouvelles aventures palpitantes
 
AccueilAccueil  PortailPortail  EncyclopédieEncyclopédie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Promenade digestive [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Dame de Cristal
avatar
Masculin Gémeaux Singe
Messages : 186
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 25
Arme(s) : Dague
Âge du personnage : 250 ans
Invocations : Illusion

MessageSujet: Promenade digestive [Libre]   Lun 3 Juin 2013 - 20:48

Dans le ciel de la terre des dragons, un drôle d'équipage et surtout de vaisseau planait dans le ciel. Une maison, presque un manoir, volait tranquillement et lentement. A son bord, bien qu'il fut impossible de les voir ainsi, il y avait plusieurs enfants et quelques majordomes tout de noir vêtus. Il y avait Mei Misaki, une fille aux cheveux noirs en broussaille et avec un cache-oeil blanc. Elle était un peu le chef de cette petite confrérie. Il y avait aussi Ciel Phantomhive, accompagné de sa charmante Elizabeth. Il y avait aussi Alois Trancy, lui accompagné de Cosette.

Cosette savait qu'Alois l'aimait, mais elle-même... N'avait pas vraiment de sentiments pour lui. Déjà parce qu'elle se méfiait des hommes (même si celui ci était un garçon de 14 ans, du moins physiquement), et qu'elle ne croyait plus en l'amour. Elle en avait été dégoûté à vie. Et puis, en ce moment, elle pensait uniquement à sa vengeance. Ca la rongeait de l'intérieur et était la seule chose qui la faisait tenir debout. Elle se demandait si l'hypothèse de Mei Misaki était vraie ou pas. Ses compagnons de fortune ne semblaient pas du tout y croire. Il était vrai que c'était assez tiré par les cheveux.

Pour résumer, Mei Misaki avait émis l'hypothèse que le fiancé de Cosette, celui-là même qui l'avait tué par passion et que Cosette voulait se venger, avait vaincu la mort en ressuscitant encore et encore, reprenant sa vie à chaque fois par le début (donc par la naissance, l'âge de bébé, etc...) et donc que Fujino Asagami était enceinte de son fiancé. 250 ans plus tard, ça paraissait fou. Complètement fou. Mais puisqu'il s'agissait de la seule piste... Et qu'il fallait bien passer ses nerfs quelque part...

La maison s'arrêta soudainement d'avancer. Mei passa la tête par la fenêtre. Tout en souriant, elle s'approcha d'un levier dans un coin. Tout le monde prit place sur un siège solidement arrimé au sol. Cosette les regarda faire en se demandant ce qu'ils faisaient. Alois l'invita à faire de même et à attacher ce qui semblait des ceintures de voiture de course, une sorte d'harnais. Quand tout le monde fut attaché, Mei abaissa le levier, et la maison fit une chute de plusieurs mètres vers le sol. Elle s'écrasa violemment, intacte, droite comme un I.

En revanche, à l'intérieur c'était moins la joie. Les meubles étaient retournés, les livres partout par terre, les vases cassés, bref c'était le grand capharnaüm. Mei réapparut derrière le canapé avec une cravache entre les mains.

-Paul ! Tu vas me faire le plaisir de ranger tout ça. Non, mais regarde moi ce désordre. Dit-elle en assénant un coup gentillet à Paul. Plus une petite pichenette qu'une violente coup de fouet.

-Kit avoir bobo partout. Voir tout plein d'étoiles. Tout plein "qui-brillent" Se plaint Kit le skritt, tout en devenant tout fou en voyant ces "étoiles".

Cosette se détacha en maugréant. Dans quel genre d'organisation chtarbée était-elle arrivée ? Et cela leur semble normal. En fait, ce sont de vrais gamins accroc au jeu. Cela manquait un peu de sérieux, trouvait-elle.

-Bien. Fujino Asagami a été vu pour la dernière fois dans les alentours du village situé au pied de la montagne. On y va, on enquête et on revient à quatre heure pour le thé. Comtesse D'Auvergne, vous devriez rester près d'Alois. Tant que vous n'aurez pas retrouvé l'usage de vos yeux, inutile de prendre de risques. Dit Mei à Cosette.

Mei sortit la première de la maison, sa canne à la main. Cosette sentait que ça allait être... Très ennuyeux. Et ils s'approchaient à présent du village au pied de la gigantesque montagne.

[HRP: pour les apparences et descriptions des persos: http://kingdom-hearts-shipp.pro-forum.fr/t344-journal-de-cosette#1829]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Princesse de Coeur
avatar
Féminin Bélier Cheval
Messages : 124
Date de naissance : 12/04/1990
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 27
Localisation : Cherchez-moi pour savoir où je me trouve ♥
Arme(s) : Sa Keyblade nommée Appel du Destin
Âge du personnage : 16 ans
Invocations : Karah
Présentation : Kairi est la septième princesse de cœur ainsi que l'une des sept gardiens, mais aussi la jumelle d'Ondine. C'est une jeune femme courageuse et intelligente qui cherche sans relâche ses deux amis Riku et Sora qui sont partis en essayant, une nouvelle fois, de la laisser de côté en l'abandonnant sur les ìles du Destin.

Feuille de personnage
Pouvoirs: Soin et Lumière
Point fort: Ses amours, ses amis, son coeur, la lumière et sa magie
Point faible: Sa naïveté, les ténèbres, sa force et l'orientation

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Mar 4 Juin 2013 - 12:12

Mulan connaissant bien Sora et ayant apprit le lien qui l'unissait à Kairi, elle n'avait pas pu s'empêcher de lui envoyer une lettre pour l'inviter à la rejoindre à la Terre des Dragons pour apprendre à mieux la connaître. Après avoir ouvert et lu la lettre, Kairi n'avait pas hésité une seule seconde et sans penser qu'il pouvait s'agir d'un quelconque piège, elle avait illico-presto, ouvert un portail de lumière pour se rendre le plus vite possible dans ce vaste monde. En la voyant débarquer dans son monde, Mulan qui l'attendait de pied fermé, eût l'air plutôt déboussolée en voyant la tenue de la jeune fille.

- Bonjour, vous êtes bien Kairi ?

"Oui, c'est moi ! Et vous, vous devez être Mulan ? Sora m'a souvent parlé de ses aventures et il n'a pas oublié de mentionné votre monde, qui m'a l'air fabuleux !"

- Cela me fait plaisir de savoir que Sora vous a parlé de moi, mais voyez-vous, votre tenue n'est pas très adéquate pour ce monde, venez avec moi !

Kairi étant toujours habillée de son éternelle robe rose, ne pensait pas qu'on allait lui faire un commentaire dessus, alors quand ce fût le cas, elle fût un petit peu surprise. Elle se laissa par la suite entrainé par Mulan qui l'emmena chez elle pour lui faire essayer diverses tenues et lui faire plusieurs coiffures, lorsqu'elle eût enfin trouvé la bonne, elle eût l'air très fière d'elle.

- Alors qu'est-ce que vous en pensez ?

"Et bien je... Je ne sais pas trop, par contre, je pense que l'on peu se tutoyer... Euh par contre, il faudrai tdemander l'avis à un garçon

Spoiler:
 
Kairi portait à présent un kimono violet avec des fleurs blanches et avait dans les cheveux une petite broche ainsi que deux grandes épingles pour lui donner une toute autre coiffure qui lui allait plutôt bien. En même temps, si Mulan l'avait transformée, ce n'était pas uniquement parce qu'elle n'aimait pas ses vêtements, mais c'était aussi pour éviter qu'elle se fasse vite reconnaître dans la rue, si cette tenue pouvait lui éviter des ennuis, elle en serait plus qu'heureuse, mais bon, vu comme était Kairi, cette transformation risquerait de ne pas faire grand chose.. Ceci étant fait, les deux demoiselles sortirent de la maison et se mirent à se promener dans la rue. Kairi regardait droit devant elle pour éviter les regards des gens qui l'embarrassaient beaucoup tandis que Mulan saluait les habitants qui semblaient bien la connaître. Tout en continuant leur promenade, elles furent surprise par la secousse d'un engin non identifé qui s'était posé avec violence sur le sol. En regardant un peu mieux, les deux demoieslles purent se rendre compte qu'il ne s'agissait pas d'un vaisseau, mais d'une grande maison.

"Une maison ? Une maison volante ? Il ne semblait pas en avoir entendu parler !"

- Cela ne vient pas de notre monde ! Il faut que j'aie prévenir l'Empereur de cette intrusion, il saura réagir avec sagesse face à cette situation inexplicable ! Vient avec moi !

"Non, je reste ici, je veux aller voir de plus prêt cette maison volante, il y a peut-être des blessés à bord, il faut que je m'en occupe !"

Ne sachant pas si c'était une bonne idée de la laisser toute seule, Mulan parti avertir l'Empereur tandis que la princesse de cœur s'en alla voir ce qu'il ce passait du côté de la maison volante. En chemin, elle croisa le chemin de Mei. Tout en lui faisant un grand sourire, Kairi s'approcha de la demoiselle et constata avec bonheur qu'elle n'avait pas de blessures.

"Bonjour ! Excusez-moi de vous dérangez, mais j'ai vu que votre... euh maison... s'était posée dans ce monde, est-ce que tout va bien ? Personne n'est blessés à l'intérieur ? Oh mais j'en oublie mes bonnes manières ! Je me nomme Kairi et vous ?"

Kairi s'était vite reprise en s'inclinant un petit peu tout en se présentatn, puis elle s'était remise droite et attendait une réponse de l'inconnue tout en espèrant que tout le monde allait bien, bien qu'elle ne sachait absolument pas l'identité de la personne qu'elle avait interpellée.

HS : Pardon dès que j'irais mieux, je te ferais un post plus grand =)

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Cristal
avatar
Masculin Gémeaux Singe
Messages : 186
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 25
Arme(s) : Dague
Âge du personnage : 250 ans
Invocations : Illusion

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Mar 4 Juin 2013 - 19:26

Au pied de la montagne, une légère brise froide balayait la plaine. Cosette n'était pas vraiment bien habillé pour une telle randonnée. Alois la sentit frissonner et déposa son manteau sur ses épaules. Qu'est ce que c'était que cet élan condescendant ? C'était répugnant. Cosette rejeta le manteau par dessus son épaule. Elle sentit Alois se baisser pour le ramasser et le remettre sur lui. Cosette prit à nouveau le bras d'Alois pour le laisser le guider... Elle espérait pouvoir enfin retrouver l'usage de la vue pour ne plus avoir à dépendre de ce comte Trancy. La lumière aveuglante d'Ondine l'avait... Aveuglé justement. Et elle aussi paierait pour ça. Cosette s'assura que son bandage sur ses yeux tenait avant de laisser Alois le guider.

A peine arrivés, à peine sortis, Mei fit quelques pas en avant, s'éloignant un peu du groupe, quand quelqu'un l'accosta. Une jeune fille rousse que Mei reconnut aussitôt. A vrai dire, Mei était la chef d'une organisation spécialisée dans l'information. Espionnage, assassinat, ou simplement collecte d'informations pour remplir leur "banque de données" déjà bien fournie, ils faisaient de tout. Et une personne comme Kairi, après les événements qui s'étaient déroulés par le passé, ça ne passait pas inaperçu.

La jeune fille au cache-oeil blanc se tourna donc vers Kairi avec un sourire froid. Le vent passant dans ses cheveux lui procurait une aura étrange. En fait, son regard laissait penser qu'elle venait de se trouver une proie satisfaisante et qu'elle la jaugeait de son unique oeil.

-Tiens, tiens. Non, tout le monde va bien. Enfin, si l'on veut. Si j'en crois ma tête, nous avons perdu le contact avec nous-même. Didelo didedondaine. Ce genre d'"expression", on la retrouvait dans les chansons joyeuses, chanté par des hommes bedonnants et bon vivant. Là, dans la bouche de Mei, ça ressemblait plus à des paroles funèbres. -Hmm, et pour la plupart, nous avons perdu nos yeux dans l'accident. Mentit-elle.

C'était assez "amusant" en effet de voir que Mei et Ciel avaient tous deux un cache-oeil et que Cosette avait un bandage sur les deux yeux. Le conseil des ombres, des ombres borgnes ouais. Cosette et Alois approchèrent, tandis que Ciel, plus loin, prit la main d'Elizabeth et prit un autre chemin. Plan du jour: se séparer pour mieux trouver Fujino. En voyant Cosette accrochée au bras d'Alois, Mei réprima un sourire:

-Et cette dame est présentement blessée par la chute. Voyez comme notre comte Alois doit la supporter.

Non, mais à quoi elle jouait, se demandait Cosette. Qu'est ce qu'elle espérait à mentir là dessus ? Elle ne sut si elle devait jouer le jeu et paraître plus mal en point encore ou rester ainsi en se disant que soit le jeu de Mei serait brisé (et tant pis pour elle), soit que la fille serait trop naïve pour se rendre compte de quoi que ce soit.

Soudain, elle sentit quelque chose dans ses jambes. De poilu. Kit le skritt venait de lui passer sous les jambes et s'approcha de Mei.

-Maîtresse ! Vous pas dire ce que Kit devoir faire. Kit rester ranger "qui brillent" ou venir avec maîtresse chercher "qui brillent". Le petit rat humanoïde fit bouger son petit nez en faisant le beau.

-Retourne ranger la maison. Et pas seulement les "qui brillent".

-D'acc, d'acc. Maîtresse. Si besoin Kit, maîtresse siffler Kit. Dit-il en s'éloignant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Princesse de Coeur
avatar
Féminin Bélier Cheval
Messages : 124
Date de naissance : 12/04/1990
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 27
Localisation : Cherchez-moi pour savoir où je me trouve ♥
Arme(s) : Sa Keyblade nommée Appel du Destin
Âge du personnage : 16 ans
Invocations : Karah
Présentation : Kairi est la septième princesse de cœur ainsi que l'une des sept gardiens, mais aussi la jumelle d'Ondine. C'est une jeune femme courageuse et intelligente qui cherche sans relâche ses deux amis Riku et Sora qui sont partis en essayant, une nouvelle fois, de la laisser de côté en l'abandonnant sur les ìles du Destin.

Feuille de personnage
Pouvoirs: Soin et Lumière
Point fort: Ses amours, ses amis, son coeur, la lumière et sa magie
Point faible: Sa naïveté, les ténèbres, sa force et l'orientation

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Mar 4 Juin 2013 - 20:15

Alors comme ça, ils avaient tous des problèmes aux yeux ? Oh les pauvres c'était terrible ! Bon les borgnes pouvaient toujours voir, enfin à moitié, ce qui était déjà bien, mais pour la jeune fille qui ne pourrait plus jamais voir, c'était affreux ! Elle ne pourrait plus voir les levés et coucher de soleil, plus voir les étoiles et encore moins la lune, plus voir la nature avec tout ces oiseaux et ses jolies fleurs, mais ce qui était un vrai déchirement pour Kairi, était que cette jeune femme ne pourrait plus voir à quoi ressemblait son petit ami, enfin si elle en avait. En ayant cette dernière pensée en tête, Kairi faillit avoir les larmes aux yeux, car pour elle, c'était le plus cruel des châtiment que l'on pourrait lui donner, enfin si elle avait un petit ami elle aussi, car pour le moment, son cœur hésitait encore entre Sora et Riku, mais bon en même temps, ils étaient tellement mignon, c'était une véritable torture que de faire un choix ! Enfin bref, n'étant pas le sujet du jour, Kairi revint à la réalité et voulu dire quelque chose, mais au même moment un adorable petit rat humanoïde passa entre les jambes de sa maîtresse. Oh en plus d'être chou il savait parler ? Wow il était trop génial ! Avant qu'il ne parte, Kairi lui adressa la parole

"Kit, je te trouves très mignon ! Si tu as le temps, après avoir fait ce que tu dois faire, j'espère qu'on aura le temps de parler un peu tout les deux, c'est la première fois que je vois un rat humanïde qui parle, j'aimerais mieux apprendre à te connaître"

Kairi lui fit un grand sourire angélique, car elle était vraiment sincère. Au début, elle avait été un petit peu surprise par le fait qu'il puisse parler, puis après, elle s'y était un petit peu habituée, après tout, Sora et Riku lui avaient racontés tant de choses incroyables qu'ils avaient vécues durant leur périple, donc ce genre de chose, au final, c'était presque banal. La jeune femme se ressaisit, puis regarda la jeune femme avec le cache-œil avec un regard sérieux, car ce qu'elle allait dire n'était pas à prendre à la légère.

"J'ai une technique qui pourrait faire disparaître la cécité de la jeune fille, mais pour cela, il faudrait que je tisse quelques liens d'amitiés et qu'il y ait des sans-coeurs ou des similis dans les parages, car elle ne peut fonctionner que lorsque les deux conditions sont remplies. Maintenant, c'est à vous de choisir. Pour vos yeux, c'est le même tarif"

Après tout, c'était un marché assez honnête non ? Elle les soignait en échange d'un petit peu d'amitiés et comme c'est gratuit, ils n'avaient donc rien à perdre. Pourquoi elle le faisait ? Et bien tout simplement parce que Kairi était toujours prête à aider les autres sans rien attendre en échange. Cependant, en agissant de la sorte, la demoiselle s'exposait à des danger dont elle avait ou non conscience, car il y avait des fois où elle savait ce qu'il pouvait lui arriver si elle abusait trop de sa magie et d'autres fois elle ne le savait pas, ce qui faisait qu'elle mettait sa vie en danger sans s'en rendre compte. En même temps, si Kairi soignait tout le monde, c'était parce qu'elle pensait que tout le monde pouvait avoir un bon fond, même ceux faisait partie des ténèbres, et qu'ils ne méritaient pas de mourir, si Kairi laissait quelqu'un blessé derrière elle et qu'il mourrait par sa faute, elle ne pourrait plus jamais se regarder dans une glace.

*Elle a l'air un peu dérangée, mais elle n'a pas l'air trop méchante, enfin il me semble, j'espère qu'elle répondra favorablement à ma demande*

Pensa la jeune fille en trouvant que quelque chose clochait chez Mei à cause de sa façon de s'exprimer. Pensant donc que la folie n'était pas transmissible, Kairi était persuadée que cette inconnue n'était pas méchante, enfin elle l'espérait, car elle n'aimerait pas avoir à utiliser sa Keyblade sur elle, car déjà qu'elel était borgne, elle ne voulait pas l'amocher encore plus, ça ne serait pas très gentil de sa part, de plus, pour l'instant, elle ne lui avait encore rien fait, donc inutile de sortir son arme fétiche..Tout en continuant d'attendre sa réponse, Kairi se mit à regarder un peu plus attentivement les sbires de Mei avant de braquer à nouveau son regard sur cette dernière.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Cristal
avatar
Masculin Gémeaux Singe
Messages : 186
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 25
Arme(s) : Dague
Âge du personnage : 250 ans
Invocations : Illusion

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Mer 5 Juin 2013 - 21:48

Les sources sur Kairi ne s'étaient pas trompées, apprécia Mei. Elle faisait facilement confiance et était même un peu naïve. Malgré tout, Mei savait qu'elle devrait jouer serré pour maintenir cette emprise sur Kairi. Enfin bref, cela attendrait. Sa candeur envers Kit la conforta dans son plan. Elle pourrait profiter de sa gentillesse. Kit s'arrêta en pleine course pour se retourner vers la jeune fille. Il émit un petit son strident en secouant ses moustaches avant de retourner à la maison. Était-ce un accord ou un "au revoir", allez savoir. En attendant, cela faisait la deuxième personne de suite à se prendre d'amitié pour cette boule de poils. Qu'avaient les filles avec cette boule de poils ? Et puis, à peine on lui donnait un ordre, à peine une fille le détournait de sa tâche... Elle avait en tout cas intérêt d'avoir des "qui-brillent" et garder ceux auxquels elle tenait bien cachés.

La proposition de Kairi laissa un petit froid. Cosette d'abord, n'était pas particulièrement intéressée et était même dégoûtée à l'idée de se lier d'amitié avec une personne, même pour soigner les yeux. Quelle idée saugrenue ! Dans quel monde elle vivait cette gamine, se disait-elle. Qu'elle aille au diable avec sa générosité. Et puis, les sans-coeurs, elle en avait jusque sous les bras, presque littéralement.

Mei, quant à elle, après un petit temps de silence, éclata de rire. Nul doute qu'elle se doutait que Cosette n'apprécierait pas une telle proposition.

-Hmm, désolée. En elle, Mei se moquait aussi parce que Cosette avait en réalité perdu la vue à cause de la lumière radiante d'Ondine. Le pouvoir de Kairi pour soigner était sans doute lui aussi fait de lumière. Cela risquait de ne rien arranger ou si c'était le cas ce serait une douce ironie. -Vous semblez dire qu'il lui faut se mettre en danger pour se guérir. Il y a sûrement plus préférable que cela. Quant à nos yeux... A moi et au comte là bas... Laissez tomber. Dans son mensonge, peut-être leurs yeux auraient pu être guéris... S'ils les avaient vraiment perdus. Mais Ciel et Mei avaient un cache-oeil uniquement pour cacher ce qui était en dessous et en atténuer les pouvoirs. S'ils les retiraient, ils verraient normalement. En gros, il n'y avait nul cécité à guérir, hormis celle de Cosette. -Mais je suis impolie. Comtesse. Une amitié avec cette délicieuse enfant, cela vous plairait-il ?

-Oubliez tout de suite. Répondit sèchement Cosette.

-Ah. Offre rejetée. Quel dommage. Comtesse vous ne savez pas ce que vous ratez.

-Allez au diable... Baronne.

-Et bien, voilà qui est dit. Cela n'empêche pas notre comtesse d'être blessé aux jambes par la chute. Et si vous nous indiquiez le plus proche apothicaire ?

Discrètement, Cosette glissa quelques mots à l'oreille d'Alois:

-A quoi joue t-elle enfin ?

-Mei connaît beaucoup de choses. Rassurez-vous, si nous ne chassions plus Fujino, vous ne seriez plus là. Mei est entièrement dévouée à la recherche de Fujino. Donc si elle fait cela avec cette jeune fille, c'est que cela peut servir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Princesse de Coeur
avatar
Féminin Bélier Cheval
Messages : 124
Date de naissance : 12/04/1990
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 27
Localisation : Cherchez-moi pour savoir où je me trouve ♥
Arme(s) : Sa Keyblade nommée Appel du Destin
Âge du personnage : 16 ans
Invocations : Karah
Présentation : Kairi est la septième princesse de cœur ainsi que l'une des sept gardiens, mais aussi la jumelle d'Ondine. C'est une jeune femme courageuse et intelligente qui cherche sans relâche ses deux amis Riku et Sora qui sont partis en essayant, une nouvelle fois, de la laisser de côté en l'abandonnant sur les ìles du Destin.

Feuille de personnage
Pouvoirs: Soin et Lumière
Point fort: Ses amours, ses amis, son coeur, la lumière et sa magie
Point faible: Sa naïveté, les ténèbres, sa force et l'orientation

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Jeu 6 Juin 2013 - 0:35

En entendant la réponse sèche de la comtesse, Kairi eût l'air choquée, mais ne dit pas un commentaire sur sa façon d'agir, après tout, si elle ne voulait pas être sauvée, c'était son problème, pas le sien, mais elle trouvait tout de même bien dommage qu'elle ne veuille pas accepter sa proposition, pourtant, une personne normal aurait tout de suite sauté sur son offre avantageuse, peut-être que la demoiselle n'était pas une personne tout à fait normal. Par la suite, Mei lui demanda un service, quelle ne pu à nouveau pas leur rendre, car elle ne connaissait pas grand chose de ce monde, elle venait à peine d'arriver.

"Je... Je suis vraiment confuse, je viens d'arriver et... Je... Je ne sais pas trop où vous pourriez trouver un apothicaire, par contre, pour mon sort, je ne l'ai jamais testé sans émotions fortes, j'avais peur qu'il ne fonctionne pas et qu'il fasse trop de dégâts, je ne voulais pas amplifié la situation... En faites, si j'ai besoin de sans-coeurs, c'est pour transférer l'handicap pour ensuite l'éliminer définitivement. Cependant, je peux toujours soigner ses jambes, même si elle n'en aura peut-être pas forcément envie, je ne tiens pas à ce qu'elle possède plusieurs handicaps en même temps"

Kairi avait l'air de plus en plus embarrassée et ne savait plus trop où se mettre, car elle avait l'impression d'avoir fait une terrible erreur en proposant à la demoiselle de lui rendre la vue, puis elle s'était reprise et avait regardé avec un regard déterminé Mei avant de se retourner pour lancer sur les jambes de Cosette un simple petit sort de soin, quelque chose de très banal qui se faisait sans grand effort, ni difficulté, de toute façon, Kairi voulait se rendre utile, donc autant l'être jusqu'au bout. Ceci étant fait, elle eût l'air plutôt satisfaite de ce qu'elle venait de faire, puis elle se retourna vers Mei.

"Ses jambs iront beaucoup mieux maintenat que je les ais soignées. Soit, je suis navrée, mais je ne peux pas vous aider plus, toutefois, je peux toujours essayer de retrouver la seule personne que je connais dans ce monde et qui vous sera sûrement d'une plus grande aide, a moins que vous ne sachiez vous débrouillez seul, après tout, le village n'a pas l'air très grande, vous risquez de le trouvez très vite votre apothicaire. Sur ce, je vous laisse et espère vous revoir très vite ! Oh passez le bonjour à ce cher Kit, il avait l'air tellement pressé qu'il n'a pas eût le temps de me répondre très clairement"

Après avoir adressé ces dernières paroles, Kairi leur fit un grand sourire, puis elle tourna les talons et s'en alla pour rejoindre le plus vite possible le village en espérant que Mulan serait de retour, car malgré le fait qu'ils avaient l'air honnête, ces gens ne lui inspirait pas du tout confiance et elle n'avait pas trop envie de les affronter seule, de plus, ayant été gentiment invitée par la seule combattante féminine de l'armée royale, elle ne voulait pas lui attirer des ennuis en faisant n'importe quoi, à moins que c'était déjà fait, car connaissant la demoiselle aux cheveux rouges, si elle ne faisait pas de bêtises dans une journée, c'était un exploit ! Cependant, si elle devait les affronter seule, elle le ferait, bien que ça l'embêterait, mais elle le ferait quand même, car elle avait montré à ses amis qu'elle était devenue forte et qu'elle savait se débrouiller toute seule, sans leur aide, de plus, grâce à son invocation qu'elle appelait les *4 boules protectrices", ce qui était un nom qui était assez trompeur, car en les invoquant de cette façon, les quatre boules qui formaient son invocation n'étaient plus du tout crédibles alors qu'en combat elles étaient redoutables. L'une attaquait, l'autre défendait, la troisième renforçait la vitesse tandis que la quatrième augmentait ses pouvoirs. En même temps qu'elle les utilisait, quatre des sentiments de Kairi se renforçait, ce qui lui permettait de devenir plus forte et donc, d'éliminer ses adversaires sans trop de difficultés puisqu'ils ne s'attendaient pas à ce qu'une demoiselle comme Kairi puisse tout d'un coup devenir redoutable.

*Je suis tombée sur qui encore ? Ils ont l'air plus fous les uns que les autres ! Bon ils n'ont pas l'air méchants comme j'essaie d'y croire depuis un bon moment, mais plus je les fréquentes et plus je trouve que quelque chose cloche chez eux, il faudrait que je le découvre, mais comment ? Je ne vais tout de même pas retourner en arrière et leur demander ce qui ne tourne pas rond dans leurs têtes ! Oh non voyons Kairi ça ne se fait pas ! Cependant, je me pose une question qui me brûle les lèvres, si elle n'a pas voulu de mon offre, cela veut peut-être dire qu'elle a déjà croisé Ondine et qu'elle a déjà essayer de la soigner et que ça a raté et qu'elle a peut-être cru que j'étais Ondine, cela expliquerait pourquoi elle ne veut pas ! Cependant, nous n'avons peut-être pas exactement la même démarche et peut-être que notre voix n'est pas tout à fait la même, mais il faut que je sache ! Ah la, la je j'ai pas de chance, il faut que je retourne vers les filles pour dissiper les malentendus !*

Après avoir soupiré, Kairi tourna les talons pour retourner en arrière et revenir le plus rapidement possible auprès de Mei et de son équipage. Lorsqu'elle fût prêt d'elle, elle eût l'air de nouveau un peu mal à l'aise, mais sachant exactement ce qu'elle voulait, elle n'avait pas peur de lui poser la question.

"Excusez-moi de vous dérangez à nouveau, mais j'ai oublié de vous posez une question fondamentale. Et bien voilà, c'est très simple, je voulais savoir si vous n'aviez pas déjà croisé ma jumelle Ondine, ce qui expliquerait la raison du refus de la comtesse. Si elle a déjà essayé de la soigner et que ça n'a pas fonctionné, je comprend qu'elle soit réticente. Par contre, vous êtes sûre que vous allez bien vous avez l'air... légèrement fatiguée"

Kairi avait prononcé ces mots avec insistance et détermination, car elle avait vraiment l'impression qu'Ondine y était pour quelque chose dans cette histoire. Ensuite, pour éviter de froisser la baronne, elle avait préféré utiliser le mot "fatigué" plutôt que le mot "dérangée mentalement" ou encore "psychologiquement atteinte", car ayant tout de même reçu un minimum d'éducation, Kairi savait pertinemment que parler de la démence d'autrui n'était pas la meilleure chose à faire, ça pouvait se retourner contre elle et puis, elle était bien trop polie pour l'insulter de la sorte, une politesse qui risquerait sûrement de lui faire défaut face à cette baronne mystérieuse dont elle ne savait rien de ce qui pouvait la motiver à agir de la sorte.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Cristal
avatar
Masculin Gémeaux Singe
Messages : 186
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 25
Arme(s) : Dague
Âge du personnage : 250 ans
Invocations : Illusion

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Jeu 6 Juin 2013 - 14:13

Kairi expliqua pourquoi il lui fallait ces étranges conditions pour soigner Cosette. Mei bailla tout en regardant dans le vide. Cosette bouillonnait d'impatience. Quand allaient-ils enfin avancer ? Non seulement attendre quand ils devraient avancer et chercher Fujino, c'était exaspérant, mais si en plus elle ne voyait rien de ce qui se passait, c'était encore plus désagréable. Soudain, elle sentit une fraîcheur apaisante dans ses jambes. Elle n'avait jamais été blessée aux jambes, le sort n'eut aucun autre effet que de lui procurer cette courte sensation de bien-être. Toutefois, cela ne lui fit ni chaud, ni froid. Une fois la sensation passée, elle soupira en se disant pour la sempiternelle fois que tout ceci ne rimait à rien. Heureusement qu'il n'avait pas eu à opérer, à ouvrir ses jambes avec un scalpel. Là le "jeu" serait allé trop loin à son goût.

La jeune fille s'éloigna, apparemment pour partir chercher une personne plus à même de les amener au plus proche apothicaire. Cosette put en profiter pour dire le fond de sa pensé à Mei. Parce que là... Elle en avait jusque là.

-A quoi vous jouez, vous pouvez me le dire ? S'énerva t-elle.

-Mais ma chère, ce n'est pas tous les jours qu'on rencontre une princesse de coeur. Et comme on dit: les extrêmes s'attirent. Si Fujino est ici, vous pouvez être sûr qu'elle sera attiré par Kairi comme un poisson attiré par la lumière d'un poisson-lanterne.

-Donc c'est ça votre plan ? Utiliser cette fille comme appât en espérant que Fujino arrive jusqu'à elle ?

-Vous savez, dans la vie, il y a les prédateurs et les proies. Notre proie est un prédateur et on attire jamais mieux les prédateurs qu'avec une proie.

-Un simple "oui" m'aurait suffi.

-Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

-Oui, ça j'ai cru le comprendre aussi.

A peine avaient-elles terminé de parler que la jeune fille était revenue. Elle semblait un peu hésitante. Visiblement, elle avait oublié quelque chose et ne voulait pas les déranger. Mais quelque chose de vraiment important n'avait apparemment pas été évoqué. Mei passa sa main sur son menton, pleine d'intérêt. Quand la jeune fille eut fini de parler, Mei jeta un regard à Cosette, d'un air entendu.

-Disons plus simplement... Que notre amie ici présente est aveugle à cause d'Ondine. Désolée pour ce mensonge éhonté, mais la comtesse est particulièrement honteuse de ce qui a pu se passer alors avec cette Ondine.

Mei leva la main jusqu'à son bandage, mais s'arrêta en plein chemin, comme si elle se retenait elle-même de porter la main à son bandage. On aurait dit qu'elle était prise de spasmes de la main.

-Votre jumelle nous a faussé compagnie avec une impolitesse rare sans même avoir la gentillesse de réparer le mal causé à mon amie. Il me semble une bonne chose que vous nous rendiez la politesse. Nous l'avons accueilli chez nous et elle a noyé notre bibliothèque. Quelqu'un doit payer, vous ne croyez pas ? La lumière d'Ondine a aveuglé la comtesse, la lumière ne pourra la soigner. Mais je suis sûr que vous serez d'accord pour donner ces jolis yeux en échange, à la place de cette Ondine qui a impoliment refusé. Sussura Mei en passant sa main froide sur la joue de Kairi en s'approchant tout près d'elle.

Mei recula et claqua des doigts. Des fenêtres et des portes de la maison sortirent des cordes qui se ruèrent vers Kairi, dans l'intention de l'attacher et de la tirer à l'intérieur.

-Je vous trouve tellement... Attachante. Comme votre jumelle. Cosette, si vous pouviez la voir, je suis sûre que vous en seriez folle comme vous étiez folle d'Ondine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Princesse de Coeur
avatar
Féminin Bélier Cheval
Messages : 124
Date de naissance : 12/04/1990
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 27
Localisation : Cherchez-moi pour savoir où je me trouve ♥
Arme(s) : Sa Keyblade nommée Appel du Destin
Âge du personnage : 16 ans
Invocations : Karah
Présentation : Kairi est la septième princesse de cœur ainsi que l'une des sept gardiens, mais aussi la jumelle d'Ondine. C'est une jeune femme courageuse et intelligente qui cherche sans relâche ses deux amis Riku et Sora qui sont partis en essayant, une nouvelle fois, de la laisser de côté en l'abandonnant sur les ìles du Destin.

Feuille de personnage
Pouvoirs: Soin et Lumière
Point fort: Ses amours, ses amis, son coeur, la lumière et sa magie
Point faible: Sa naïveté, les ténèbres, sa force et l'orientation

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Jeu 6 Juin 2013 - 15:08

Alors Ondine était la seule responsable de ce qui était arrivé à la comtesse ? Comme c'éait regrettable ! Connaissant sa jumelle, elle l'avait sûrement fait par obligation et non pour faire le mal, donc elle ne pouvait pas la blâmer, de toute façon, même en faisant la pire des bêtises, elle ne pourrait pas, elle n'en aurait pas la force, car elle l'aimait et préférait réparer ses erreurs plutôt que de se disputer avec elle. Kairi était prête à tout pour réparer les dégâts, mais pas au point de donner ses yeux ! Non mais oh pour qui ce prenait-elle cette baronne ? Ses yeux, c'était les siens et c'était la seule chose qu'elle ne donnerait pas à un inconnu ! Bon par contre, si c'était ses amis ou sa jumelle qui en aurait besoin, elle les leur donnerait avec le plus grand des plaisir et sans se poser de questions.

"Non désolée... je ne peux pas, j'en ais absolument besoin pour avoir encore la chance de pouvoir voir ceux qui me sont chers et puis, si ma jumelle vous a causé autant de dégâts, c'est sûrement pour une bonne raison ou peut-être ne l'a-t-elle pas fait exprès, elle est si maladroite"

Kairi baissa très légèrement ses yeux, puis les releva de suite pour braquer de ses deux prunelles l'œil visible de Mei en frissonnant très légèrement quand elle posa sa main froide sur sa joue. Qu'est-ce qu'elle était au juste ? Une sorcière ? Un être des ténèbres ou les deux ? Cette question, Kairi l'apprit à ses dépends lorsque la baronne claqua des doigts pour faire apparaître des cordes qui se dirigèrent vers elle pour tenter de l'attacher et de l'attirer à l'intérieur. Les voyant arriver au dernier moment, la jeune fille eût le réflexe de sauter pour tenter de les éviter, mais bon c'était peine perdue, car tout son corps se retrouva attaché, sauf ses jambes, car elle avait les pieds posés sur celles qui étaient sensées les attacher. Ayant donc encore de la résistance, Kairi se mit à faire du surplace en écoutant la baronne parler à la comtesse tout en les regardant avec un regard méprisant.

"Inutile qu'elle me voie ainsi et puis, elle n'a pas besoin de voir pour être folle, elle a l'air de l'être déjà, tout comme vous ! Excusez-moi de vous dire cela sans aucun tact, mais la façon dont vous acceuillez les invités ne peux pas me donner envie de dire des paroles moins dures. Hey ça rime à quoi tout ces liens ? Vous savez je ne suis pas une sauvage, pas besoin de m'attacher pour me faire entrer chez quelqu'un, une simple invitation aurait suffit !"

Continuant à faire du surplace, la jeune fille avait haussé un sourcil en ayant pas l'air contente de se retrouver dans une situation aussi délicate. A force de tirer sur les cordages, la demoiselle allait bien finir par se libérer, mais au dernier moment, ses liens eurent raison d'elle et réussirent à l'emporter à l'intérieur de la maison, ce qui fit sortir de la bouche de la demoiselle un petit cri d'effrois. Qu'est-ce qui allait lui arriver par la suite ? ça, Kairi ne le savait pas et ça lui faisait peur, encore plus que la fois où elle s'était faite emmenée à Illusiopolis de force, car là-bas, personne n'avait décidé de lui enlever ses yeux pour les donner à quelqu'un d'autres ou n'avait tenté de la torturer ou que sais-je encore, car avec des fous comme la baronne, tout pouvait lui arriver et c'était la raison pour laquelle elle était était toute tremblante de peur, mais pour garder sa dignité, elle essayait de montrer que ce n'était pas le cas et tenta de trouver, dans sa tête, un plan pour tenter de s'échapper de cet endroit dont elle avait l'impression que tout ses occupants avaient un petit problème psychiatrique, ce qui lui faisait penser qu'elle était tombée dans un asile de fou, espérons pour Kairi que ce n'est pas le cas.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Cristal
avatar
Masculin Gémeaux Singe
Messages : 186
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 25
Arme(s) : Dague
Âge du personnage : 250 ans
Invocations : Illusion

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Jeu 6 Juin 2013 - 23:02

Cosette avait la sensation de ne plus sentir le vent froid de la montagne lui parcourir le dos. Elle comprit assez tardivement qu'elle venait elle aussi de rentrer dans la maison par un tour de magie dont elle n'avait pas compris l'origine. A l'intérieur, sans qu'elle puisse le voir, il faisait noir et les portes et fenêtres s'étaient violemment refermées avec fracas derrière Kairi. Dans le noir total, la voix de Mei résonna:

-Il est vrai que nous manquons de politesse. La folie nous fait parfois faire des choses que l'on peut regretter. Mais au moins, nous n'avons pas à nous sentir coupables.

La lumière se ralluma sur le salon de Mei. Tout était impeccablement rangé. Il y faisait un peu obscur, à la fois chaleureux et sombre, pesant et rougeoyant. Mei était tranquillement assise sur son fauteuil avec sa pince à bûche dans la main. Elle la faisait cliquer avec plaisir, doucement tout en l'observant. Cosette était assise sur le canapé, à côté d'Alois. A la droite et à gauche de Mei, on pouvait distinguer deux ombres d'hommes très grands, les mains dans le dos, en position d'attente. Quant à Kairi, elle était à présent sur un fauteuil devant Mei, la table à thé entre elles. Mei sortit une montre à gousset et l'examina:

-Mais nous sommes diablement en avance sur le planning. Ta-ta-ta-ta. Nous avons encore bien le temps. Nous en étions où ? Votre jumelle, c'est bien cela ? Mei lança sa pince derrière elle, réceptionnée par l'homme à sa droite. -Ou alors, c'est notre invitée qui est en retard. Continua t-elle en retournant sa montre. -Nous avons donc le temps pour une chanson.

http://www.youtube.com/watch?v=9lI_t3xhl_Q

-Votre jumelle nous en avait chanté une... Insipide. Vous croyez faire mieux, princesse ?

-Qu'attendons-nous ? Que faites-vous ?

-Assis ! Hurla Mei. -Paul !

-Oui, oui, j'arrive tout de suite, que puis-je pour vous ? J'arrive, je me dépêche, oh là là là là.

Paul déboula dans la pièce. Son habituelle maladresse le rattrapa. Il se prit la porte dans son empressement, trébucha sur le tapis, tomba sur le chariot à salades qui roula le long de la pièce avant de le précipiter contre un mur.

-Ca c'est fait. Un thé ? Chère princesse. Autant vous le dire, on ne vous veut aucun mal. Je plaisantais. Cette histoire d'yeux vous n'y êtes pour rien, et vous ne pourrez rien y faire. En fait, on attend juste notre invitée surprise et ensuite vous pourrez partir si vous le souhaitez. Et en attendant... Assis ! Oups pardon. Un spasme nerveux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Princesse de Coeur
avatar
Féminin Bélier Cheval
Messages : 124
Date de naissance : 12/04/1990
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 27
Localisation : Cherchez-moi pour savoir où je me trouve ♥
Arme(s) : Sa Keyblade nommée Appel du Destin
Âge du personnage : 16 ans
Invocations : Karah
Présentation : Kairi est la septième princesse de cœur ainsi que l'une des sept gardiens, mais aussi la jumelle d'Ondine. C'est une jeune femme courageuse et intelligente qui cherche sans relâche ses deux amis Riku et Sora qui sont partis en essayant, une nouvelle fois, de la laisser de côté en l'abandonnant sur les ìles du Destin.

Feuille de personnage
Pouvoirs: Soin et Lumière
Point fort: Ses amours, ses amis, son coeur, la lumière et sa magie
Point faible: Sa naïveté, les ténèbres, sa force et l'orientation

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Ven 7 Juin 2013 - 1:37

Etant plongée dans l'obscurité, Kairi ne pu s'empêhcer de sursauter lorsqu'une voix familière lui adressa la parole. Par la suite, la lumière fit son apparition et la jeune fille pu voir qu'il y avait beaucoup de monde dans la pièce, pourquoi étaient-ils tous là pour elle ? N'avait-il donc rien de mieux à faire ? Par la suite, les autres questions existentielles qu'elle se posa étaient : De quel planning parlait-elle ? Qui était l'invité surprise dont elle parlait ? Elle espérait qu'il ne s'agissait pas de sa jumelle où d'une personne qu'elle connaissait. En attendant d'obtenir des réponses à ses questions diverses et variées, Kairi pu entendre une superbe chanson remplie d'émotion qui lui plu beaucoup, en même temps, elle aimait beaucoup la musique, mais ce qu'elle aimait par-dessus tout, c'était pouvoir chanter librement et sans retenues, mais chanter pour ce public asez extravaguant, elle ne savait pas si elle allait y arriver.

"In... si... pide ?!"

Voilà tout ce que Kairi arriva à dire avec étonnement en ouvrant à peine sa machoire tellement cette ambiance la rendait nerveuse. Oh bien sûr, le salon était très joliment décoré, elle n'aviat rien à redire là-dessus, la seule chose qui la tendait, c'était ses occupants, enfin jusqu'à ce qu'un serviteur un peu maladroit fit son apparition. Au début, un sourire se forma sur ses lèvres, mais rien de plus, car elle voulait se retenir de rire, le pauvre, il devait être déjà assez humilié comme ça sans qu'elle en rajoute une couche. Cependant, elle ne pu pas se retenir plus longtemps et elle éclata de rire, puis elle se resaisit et regarda le serviteur avec un regard doux tout en ayant l'air un petit peu embarrassée.

"Pardon, c'était plus fort que moi, j'espère que vous ne vous êtes pas fait trop mal !"

Kairi se tut à nouveau pour écouter ce que Mei avait à lui dire, ce qui la rassura un peu. Cependant, comment la croire entièrement alors qu'elle n'avait pas employé le bon ton de voix pour exprimer le fait qu'elle plaisantait ? C'était dure à la croire, mais pourtant, la jeune fille aux cheveux rouges se força à la croire et lui fit un petit sourire pour lui montrer qu'elle avait comprit ce qu'elle essayait de lui transmettre comme message.

"Dans ce cas, je vous pardonne et une tasse de thé ne serait pas de refus, j'espère simplement pour moi, comme pour vous que votre invitée ne sera pas en retard"

Spoiler:
 

Ce n'était pas une grande chanson et puis, elle avait prit son temps pour se décider, car elle ne savait décidément pas quoi sortir comme chanson de son répertoire musical qui était pourtant très élaboré et assez grand pour faire en sorte que son public apprécie et ne la trouve pas insipide, tout de même, Kairi se demandait ce qu'elle avait bien pu leur chanter pour qu'ils mettent un mot si catégorique sur sa chanson qui devait sûrement être magnifique, tss ils ne devaient surement pas avoir de goûts musicaux ou peut-être étais-ce sa jumelle qui n'en avait pas, va savoir... Quoi qu'il en soit, après avoir terminé de chanter sa chanson qu'elle avait avait entamée sans prévenir personne, elle se demanda quel était le verdict, bah de toute façon, quoi qu'ils en pensent, ce ne serait ni la première, ni la dernière qu'elle leur chanterait, car lorsqu'elle avait de l'inspiration et qu'elle était motivée, il lui arrivait de chanter sans que personne ne sache pourquoi elle se faisait remarquer alors que ce n'était peut-être pas tout le temps le moment de chanter...

"Je n'étais pas au top de ma forme, je chanterais mieux la prochaine fois, ne vous en faites pas"

Pas au top de sa forme ? Elle se moquait d'eux ou quoi ? Parce que faire plusieurs hautes notes comme elle l'avait fait sans se planter, ni fausse sa voix et surtout sans accompagnement, c'était déjà du grand niveau, fallait pas qu'elle déconne, elle était bien sa chanson, courte et jolie, pas besoin d'en faire plus, surtout qu'il était sûrement préférable de ne pas leur casser les oreilles, oui c'était sûr, elle ne voulait pas les mettre de mauvais poils à cause de sa voix, alors au final, un bref petit échantillon n'était peut-être pas une si mauvaise idée au final.

"Par contre, cet endroit est plutôt charmant, plus que je ne l'imaginais. Vos invités n'ont pas l'air de beaucoup s'amuser, vous savez, vous n'avez pas besoin de les retenir, surtout s'ils ont quelque chose de plus important à faire. Pouvez-vous me parlez un petit peu de cette "invitée surprise" s'il vous plait ? Parce que je ne vois pas du tout le lien que nous avons en commun toutes les deux, alors pour y voir un peu plus clair, puis-je au moins savoir son nom ?"

Kairi regardait Mei avec un regard insistant, car elle avait envie de savoir pourquoi elle était là et surtout pourquoi ils avaient besoin de sa présence pour pouvoir convaincre l'invitée surprise de venir se joindre au petit groupe. Bon en temps normal elle n'aurait pas fourré son nez dans des affaires qui ne la regardaient pas, mais étrangement, aujourd'hui, elle avait envie de connaître des informations confidentielles sur cette fameuse inconnue qui devrait les rejoindre dans quelques minutes.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Cristal
avatar
Masculin Gémeaux Singe
Messages : 186
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 25
Arme(s) : Dague
Âge du personnage : 250 ans
Invocations : Illusion

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Ven 7 Juin 2013 - 21:03

Cosette en avait par dessus la tête de leurs absurdités. Voilà qu'à nouveau ils se retrouvaient autour d'une tasse de thé à discuter et à chanter avec une étrangère. Bon, là, au moins, Cosette n'avait pas envie de massacrer Kairi ou plutôt, elle n'avait rien contre elle. Mais on pouvait dire que la boucle était bouclée puisque sa jumelle se retrouvait à présent dans la même situation. Cosette avait en tout cas du mal à croire que Mei s'arrêterait là. Ils n'avaient pas encore tout vu. La situation était en tout cas différente, au lieu d'une Ondine méfiante, on avait une Kairi vite à l'aise. Comment ne pouvait-elle voir que tout ceci ne pouvait pas bien se terminer ? Avec Mei, il fallait s'attendre à tout, surtout au pire mais surtout, surtout au plus improbable. D'ailleurs, Cosette en avait marre d'attendre... Quelque chose. Parce qu'elle ignorait ce dont il s'agissait et c'est bien ce qui l'agaçait. Cette fois, c'était à son tour d'être méfiante et bouillante.

Le majordome maladroit se releva péniblement sous le rire involontaire de Kairi. Il épousseta sa veste avant de se tourner vers elle, l'air triste:

-Non, ça va. Merci. Désolé de ce remue-ménage. Vous n'avez pas à vous excuser. Vous m'avez appelé, madame ?

-Je voulais juste m'assurer que tu avais toujours cette maladresse qui te caractérise, qu'une quelconque virtuosité ne te serait pas venu pendant mon absence.

-Non, madame.

-Et bien, courage. Ca viendra. Refais le noeud de mon col et amène le thé.

-M-m-moi madame ? Vous êtes sûre ? S'inquiéta Paul. Comme Mei ne répondait pas, il acquiesça et refit le noeud de Mei en tremblant. Soudain, Mei poussa un cri en tirant la langue et en laissant sa tête tomber sur le côté, comme si elle s'était faite étrangler. Paul trembla encore plus, convaincu d'avoir tué sa maîtresse. Mei releva la tête en pouffant de rire, rire froid, glaçant et effrayant. Elle désigna la porte du doigt pour l'intimer d'aller chercher le thé.

Puis, Kairi chanta une chanson. A la fin de celle-ci, Mei, le poing sous la joue, les yeux fermés, un sourire sournois aux lèvres, elle déclara:

-Notre jury n'est pas au complet, comme à la représentation d'Ondine. Qu'en dise les quelques présents ? Comte Trancy, comtesse d'Auvergne ?

-Rien à faire de vos fantaisies.

Alois en resta muet. Mei sourit encore plus.

-Plutôt froid l'accueil. Vous déshonorez mon blason en vous montrant impolie avec mes invités. Qu'avez-vous ? La colère vous aveugle semble t-il. Oups pardon, c'est vrai. C'est déjà fait.

-Vous... Bouillonnait Cosette.

-Pourquoi un corbeau ressemble à un bureau ? Coupa Mei à la volée en se tenant presque allongée sur le côté de son fauteuil, désinvolte.

Voilà qui eut le mérite d'imposer le silence dans le salon. Instant que choisit Paul pour revenir avec un plateau avec des tasses de thé qui tanguaient dangereusement. Ses pieds approchaient dangereusement du tapis... Les deux hommes derrière Mei se ruèrent sur Paul pour réceptionner le plateau à temps sans renverser une goutte, ce qui paraissait un exploit surhumain. Quant à Paul, il trébucha et s'étala de tout son long. Juste une tasse sauta du plateau par la faute de Paul. Tasse que Mei rattrapa sans broncher, juste en mettant sa canne à la verticale pour que l'anse de la tasse s'accroche à sa canne et tournoie autour. Elle avait toujours son poing sur sa joue, le coude sur le côté de son fauteuil, satisfaite.

Mais Kairi avait posé des questions. Et tandis que l'on servait le thé...

-Nous attendons Fujino Asagami. Une connaissance de votre jumelle par ailleurs. Bien qu'elle lui a fait subir du tort, Ondine semble toujours considéré Fujino comme une connaissance appréciable. Il faut bien avouer que malgré sa proportion à torturer et démembrer gaiement ses victimes, elle demeure très agréable à fréquenter. Telle la Méduse, mieux vaut juste ne pas la regarder dans les yeux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Princesse de Coeur
avatar
Féminin Bélier Cheval
Messages : 124
Date de naissance : 12/04/1990
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 27
Localisation : Cherchez-moi pour savoir où je me trouve ♥
Arme(s) : Sa Keyblade nommée Appel du Destin
Âge du personnage : 16 ans
Invocations : Karah
Présentation : Kairi est la septième princesse de cœur ainsi que l'une des sept gardiens, mais aussi la jumelle d'Ondine. C'est une jeune femme courageuse et intelligente qui cherche sans relâche ses deux amis Riku et Sora qui sont partis en essayant, une nouvelle fois, de la laisser de côté en l'abandonnant sur les ìles du Destin.

Feuille de personnage
Pouvoirs: Soin et Lumière
Point fort: Ses amours, ses amis, son coeur, la lumière et sa magie
Point faible: Sa naïveté, les ténèbres, sa force et l'orientation

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Ven 7 Juin 2013 - 22:49

Pauvre Paul il n'avait décidément pas de chance, car tout ce qu'il entreprenait ratait ! De plus, Mei avait l'air de s'amuser de cette faiblesse puisqu'elle faisait exprès de l'appeler, pour pas grand chose, ce qui exaspéra un petit peu Kairi qui n'aimait pas que l'on se moque des gens comme le le faisait. Bon elle avait un peu rit de lui, mais ce n'était pas méchant, enfin elle pensait que ce ne l'était pas. Par la suite, elle n'entendit pas de commentaires sur sa chanson, peut-être avaient-ils appréciés ou pas, mais en tout cas, ce qui était sûr, c'était que sa chanson n'était pas insipide, ce qui était déjà un bon point pour elle, ce qui eût l'air de la soulager. Par la suite, Mei coupa Cosette en disant une phrase que même Kairi ne comprit pas, car elle resta silencieuse. La demoiselle aux cheveux rouges n'avait pas vu beaucoup de Corbeau durant ses aventures, mais elle savait pertinemment qu'ils ne ressemblaient à aucuns cas à un bureau, alors quel était le sens caché de cete phrase ? Mystère et boule de gomme.

Durant le cours laps de temps où elle méditait sur cette phrase philosophique Paul revint avec son plateau de thé, ce qui inquiéta la jeune fille, car elle avait l'impression qu'une nouvelle catastrophe allait s'abattre dans la pièce, heureusement, il n'y en eût aucunes, par contre, Paul, quand à lui, fini par terre. Cette fois-ci, c'en était trop, elle devait faire quelque chose pour lui ! Elle se leva du fauteuil et se rendit compte qu'elle n'était plus attachée, peut-être que les cordes n'avaient servis que pour l'emmener dans le salon et qu'elles avaient disparues par la suite, ou peut-être que quelqu'un, un quelconque allié qui était de son côté, va savoir qui c'était, avait fait disparaître le sort. Quoi qu'il en soit, une fois qu'elle fût hors du fauteuil, elle se précipita vers Paul et se pencha vers lui pour l'aider à se relever. Lorsqu'il fût debout, elle le garda dans ses bras.


"Fait attention à toi d'accord ? Que tu fasses rire les gens, c'est une excellente chose, mais que tu te fasses mal c'en est une toute autre ! A mon avis, serveur ce n'est pas ta vocation"

Elle lui fit un doux sourire et monta sa main pour caresser ses cheveux comme s'il s'agissait d'un petit garçon qu'il fallait rassurer et consoler. Kairi le trouvait très attachant et rigolo, mais d'après ce qu'elle voyait, il perdait son temps avec cette bande de guignols qui n'avaient pas l'air de prendre très au sérieux les problèmes de Paul. Par la suite, en entendant les réponses à ses questions, Kairi fût tellement surprise et choquée, que par réflex, elle lâcha Paul tout en se prenant les pieds dans le tapis pour ensuite tomber par terre et se cogner contre la table basse, comme quoi, si elle s'appliquait, elle pouvait rattraper Paul dans sa maladresse, d'ailleurs, ce dernier devait sûrement être soulagé d'apercevoir une autre personne maladroite dans la pièce.

"C'est impossible ! Comment ma sœur peut-elle fréquenter une telle personne ? ça ne lui ressemble pas du tout ! Ma sœur n'est pas folle, si on lui a fait du mal, elle ne reviendra pas vers elle. Si elle lui a fait du mal, je ne répond plus de moi ! Si elle l'a blessée physiquement ou mentalement, il y aura des représailles, voir même pire, un affrontement sanguinaire dans lequel je me battrais à fond pour lui faire payer son affront, enfin si elle ne démembre pas mes mains pour que j ene puisse me servir d'armes, ça va de soit. Dès qu'elle sera là, il sera préférable de m'attacher à nouveau, je ne voudrais pas gâcher votre récéption ! Sinon, vous ne voulez pas que je vous débarasse du maladroit et l'emmène avec moi lorsque je pourrais enfin partir ? Je suis persuadée qu'après avoir fait un petit voyage, il sera bien plus performant qu'il ne l'est à présent"

Tout en parlant, Kairi s'était mise sur les genoux, puis s'était appuyée sur la table basse pour se relever tout en continuant son discourt qui montrait tout l'attachement qu'elle avait envers sa jumelle qu'elle adorait. Par la suite, elle continua son récit en faisant les cent pas, puis lorsqu'elle eût terminé, elle fit un petit temps d'arrêt avant de mettre une main sur l'épaule de Paul tout en inventant un prétexte pour le faire sortir de cet endroit de cinglé, car dans toute l'équipe, c'était lui qui avait l'air le moins atteind et donc, il fallait le sauver avant qu'il ne se perde lui aussi dans la folie et les ténèbres. Après avoir terminé de faire sa rébellion, Kairi remit son kimono bien en place et vint s'asseoir à nouveau sur le fauteuil, puis regarda la tasse de thé qu'on lui avait servie, mais ne la bu pas, car voyant que des vapeurs s'échappaient encore de la tasse, elle préférait attendre plutôt que de se brûler. En attendant qu'il refroidisse, Kairi se mit à observer longuement la comtesse Cosette qui avait l'air de l'intriguer, car elle semblait bouillonner de colère, mais elle n'osait pas lui demander pourquoi, alors pour éviter de l'ennuyer, elle détourna son regard pour regarder à nouveau Mei qui semblait être la personne la plus hautement estimée et respectée de cette maison, car tout le monde semblait être à son écoute et ne faisait rien pour discuter ses ordres.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Cristal
avatar
Masculin Gémeaux Singe
Messages : 186
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 25
Arme(s) : Dague
Âge du personnage : 250 ans
Invocations : Illusion

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Mar 11 Juin 2013 - 20:26

Cosette en avait assez de ne pas voir ce qu'il se passait. Elle entendait que Kairi bougeait, qu'elle venait de trébucher... Enfin bref, ça bougeait, et elle ne comprenait pas ce qu'il se passait. Un instant elle se demanda même si Kairi ne venait pas de se faire attaquer. Alors, qu'elle soit exaspérée, on commence à le savoir, mais ça ne s'arrangeait pas au fur et à mesure. Car oui, malgré qu'elle était remplie de colère à ras bord, bouillonnante et sifflante comme une cafetière, elle pouvait encore en engendrer pas mal... Mais comme on dit, il faudrait bien un moment où cela éclaterait. Le souci de Cosette, c'était qu'elle ne savait pas comment réagir, comment laisser éclater sa colère. S'énerver c'était bien, mais cela ne changerait rien. Et étant aveugle, elle avait besoin de ces gens pour l'aider et elle ne voyait pas contre quoi s'énerver... Enfin bref, son aveuglement lui servait un peu de mur impossible à franchir jusqu'à l'éclatement de sa rage.

Paul écouta Kairi avec attention. Mais il ne sembla pas remonté ou vraiment reconnaissant... Oh certes, il ne prit pas la remarque avec dédain, mais il gardait cet air triste qu'il trimbalait partout. Il se releva, en repoussant la main de Kairi, car il trouvait assez humiliant de se voir frotter la tête comme un chat domestique.

S'ensuivit une remarque plus longue sur la jumelle de Kairi. Mei semblait à peine écouter. Elle restait légèrement allongée sur son fauteuil, sa joue dans la paume de sa main, le coude sur le rebord du fauteuil, sa cuillère entre les dents, la mastiquant énergiquement comme si elle voulait la manger. Difficile à dire si elle écoutait ou pas. En plus, ses yeux étaient presque fermées.

Quand Kairi eut fini, Mei enleva sa cuillère de sa bouche et la lança droit dans sa tasse, pleine, qui éclaboussa un peu. Certes, ça salissait la table, mais c'était un joli coup. Mei se redressa normalement sur son fauteuil, silencieusement, un léger sourire aux lèvres, mais sans aucune autre remarque ou expression qui pouvait laisser transparaître ce qu'elle pensait de tout ça. Elle prit sa tasse et en but une gorgée. Qu'est ce qu'elle pouvait être stressante quand elle ne disait rien ? Surtout quand on était incapables de la voir, n'est-ce pas Cosette ? Une fois qu'elle eut bu une gorgée, elle se laissa tomber dans le fond de son fauteuil en croisant les bras et les jambes.

-Fujino a pourtant torturé la fille qui l'avait sorti du pétrin quelques minutes plus tôt. Ne lui en voulez pas trop, c'est dans sa nature. Votre jumelle l'a apparemment compris. Fujino a ensuite visiblement regretté son geste et a demandé à Ondine si elle était encore son amie. Ce à quoi votre jumelle a répondu que la concernant, elle considérait encore Fujino en amie, même si bien sûr, elle se demandait si c'était réciproque. Ne parlons donc pas d'amitié de fer, mais en tout cas de confiance en la bonne foi.

Mei suça ses doigts tâchés de café sucré avant de sortir une montre à gousset de sa poche avant, au niveau du buste. Après avoir examiné l'heure, elle reprit:

-Paul. Je crois qu'on parle de toi. Te plairait-il de faire un voyage avec cette fille ?

-Ma place est à vos côtés, madame.

-Voilà qui répond à votre question.

A la porte d'entrée, on entendit quelqu'un entrer. Deux personnes visiblement. L'instant d'après, Ciel et Elizabeth entraient dans la salle, Elizabeth pendue à son bras comme une sangsue. Ciel alla s'asseoir mais Elizabeth resta les yeux fixés sur Kairi:

-Cielu ! Regarde ce kimono ! Il est tellement mignon. J'en voudrais un comme celui-là. C'est tellement beau !

-Plus tard, Lizzie. Viens t'asseoir.

-Nous avons donc ici, le comte Ciel Phantomhive et sa fiancée, la charmante Elizabeth Midford. Fujino ne devrait plus tarder. Je dirais... Encore deux minutes et quarante sept secondes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Princesse de Coeur
avatar
Féminin Bélier Cheval
Messages : 124
Date de naissance : 12/04/1990
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 27
Localisation : Cherchez-moi pour savoir où je me trouve ♥
Arme(s) : Sa Keyblade nommée Appel du Destin
Âge du personnage : 16 ans
Invocations : Karah
Présentation : Kairi est la septième princesse de cœur ainsi que l'une des sept gardiens, mais aussi la jumelle d'Ondine. C'est une jeune femme courageuse et intelligente qui cherche sans relâche ses deux amis Riku et Sora qui sont partis en essayant, une nouvelle fois, de la laisser de côté en l'abandonnant sur les ìles du Destin.

Feuille de personnage
Pouvoirs: Soin et Lumière
Point fort: Ses amours, ses amis, son coeur, la lumière et sa magie
Point faible: Sa naïveté, les ténèbres, sa force et l'orientation

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Mar 11 Juin 2013 - 22:03

Alors elle avait décidé de lui pardonner ? Soit, c'était elle qui voyait, mais ce n'était pas pour autant qu'elle lui accorderait sa confiance, enfin elle allait essayer de ne pas devenir son amie et continuer d'être en froid avec elle, mais se connaissant trop bien, elle savait pertinemment qu'elle allait fini par céder, car elle était trop gentille. Par la suite, Paul répondit à sa question, dont la réponse n'êut pas trop l'air de lui plaire, car elle avait l'impression qu'il s'était forcé à refuser son offre ou bien, que quelque chose le retenait ici et qu'il n'osait pas partir. Bon et bien, c'était son choix, elle n'allait tout de même pas l'enlever ou l'obliger à venir avec elle, car ce n'était pas dans son caractère de faire une chose pareille et puis, ce n'était pas du tout bon pour son image, donc elle allait respecter sa décision.

"Très bien, je pensais que tu avais envie de changer d'air, je me suis trompée, désolée de t'avoir ennuyée avec cette question Paul"

Elle lui fit un doux sourire, puis bu enfin son thé, car il était enfin à la bonne température et puis, elle ne voulait pas qu'il soit aussi utilisé à salir la table, car elle la trouvait trop belle pour la tâcher. Quelques minutes plus tard, lorsqu'elle eût terminé sa tasse, elle pu voir un joli petit couple arriver, d'ailleurs, la remarque sur son kimono la fit sourire, car elle ne pensait pas que ce que lui avait fait enfilé Mulan puisse plaire à quelqu'un. En repensant à cette dernière, Kairi se mit à espérer qu'elle ne se faisait pas trop de soucis pour elle et qu'elle avait réussi à trouver un terrain d'entente avec l'Empereur, personnage qu'elle ne connaissait pas, mais qui lui semblait être d'une importance capitale pour la Terre des Dragons puisque c'était à lui que la jeune femme avait tout de suite penser à s'adresser. Une fois les présentations terminées, la jeune fille posa la tasse sur la table, avant de remarquer que dans cette joyeuse bande de rigolos, il n'y avait que les serviteurs et Cosette qui semblait être les plus âgés dans la pièce, sinon tous les autres étaient des enfants ou des jeunes adultes.

"Si vous le désirez, je pourrais demander, plus tard, à une amie si elle peut vous faire le même charmante Elizabeth. Tient, mais j'y songe, où sont vos parents ? Vous vivez tous sans la tutelle d'un adulte ? Je trouve cela très remarquable de votre part ! Comme il me tarde de rencontrer cette... Fujino !"

Même si elle appréhendait sa confrontation avec Fujino, Kairi avait tout de même hâte de la rencontrer pour pouvoir remettre l'église au milieu du village en lui faisait comprendre sa façon de penser pour ce qu'elle avait fait à Ondine. En parlant de l'invitée, Kairi avait tenté de trouver des mots forts et bien placés pour désigner cette fille, mais elle ne les avait pas trouvé, donc elle avait préféré se taire. Elle soupira, puis regarda la jeune Elizabeth tout en se disant que plus tard, elle aimerait bien avoir une enfant comme elle, car elle la trouvait super mignonne et puis, elle en était aussi tombée un petit amoureuse, enfin pas le même amour qu'elle partageait avec Ciel, car elle s'en voudrait de la lui voler, non ce qu'elle ressentait n'était pas du tout la meme chose, mais en même temps, c'était dur à expliquer. Sans s'en rendre compte, la jeune fille aux cheveux rouges fit un doux sourire à la petite demoiselle avant de tourner son regard vers Cosette, elle ne savait pas ce qu'il ce passait mais elle sentait en elle beaucoup de ténèbres, ce qui l'inquiétait et la poussa à lui adresser la parole.

"Excusez-moi de vous importunez comtesse Cosette, je sens en vous beaucoup d'énergies négatives, est-ce que tout va bien ? Ne gardez pas tout pour vous, cela est très mauvais pour le cœur, alors si je peux vous être utile à quoi que ce soit, n'hésitez pas à m'en faire part"

Par automatisme, à la fin de sa phrase, la jeune fille lui fit un doux sourire, ce ne fût qu'après l'avoir fait qu'elle se rappela que Cosette ne pouvait pas voir, ce qui l'embarrassa terriblement, car elle venait de se faire passer pour une imbécile aux yeux de tous, enfin c'était ce qu'elle pensait après s'être remise de sa propre idiotie, la miss détourna la tête en direction de Mei pour la regarder à nouveau tout en se demandant ce à quoi elle pouvait bien penser lorsqu'elle ne disait rien.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Cristal
avatar
Masculin Gémeaux Singe
Messages : 186
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 25
Arme(s) : Dague
Âge du personnage : 250 ans
Invocations : Illusion

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Jeu 20 Juin 2013 - 19:39

Elizabeth paraissait enchantée à l'idée de recevoir un kimono aussi "kawaii". Il y avait fort à parier en vérité, qu'Elizabeth avait plus fait son shopping que rempli sa mission. Il devait s'agir de la seule fille qui avait un air à peu près joyeux et rayonnant dans cette pièce, Kairi peut-être aussi. Les autres paraissaient bien sombres et peu joyeux. Il y avait Mei bien sûr qui souriait, mais c'était un sourire froid, calculateur. A donner froid dans le dos. Rien de comparable à la joie, certes exagérée, mais chaleureuse d'Elizabeth.

Lorsque Kairi parla de leur âge, Ciel grinça des dents en sursautant légèrement. Il était celui qui aimait le moins qu'on parle de lui comme d'un enfant. Mei leva la main, comme si Kairi avait posé une question à laquelle il fallait répondre par une main levée:

-Ils sont sous ma tutelle. Cependant, ils sont plus que capables de se prendre en charge eux-même. Sauf pour la sieste, eh eh ! Nouveau grincement de dents pour Ciel.

Kairi s'adressa ensuite à Cosette. Elle sursauta, pas vraiment de peur, ou parce qu'elle ne l'avait pas vu s'adresser à elle, mais plutôt par débordement de rage. Un court instant, elle venait de laisser échapper un peu de rage qui avait failli exploser. Ne pas garder tout pour elle ? Elle allait en recevoir de sa colère, cette "je-me-mêle-de-tout". Cosette siffla de colère avant de hurler:

-Tu veux être utile ? Tais-toi ! Ou mieux, voilà comment tu vas m'être utile ! Rugit-elle en levant la main prête à gifler. Bien que, arriverait-elle à trouver ce qu'elle voulait frapper ?

Des sans-coeur apparurent également autour d'elle, les ténèbres passant agilement autour d'elle, sous ses bras, autour, comme apprivoisés par elle. Il fallait dire que Cosette avait presque pris certaines ombres comme des bébés qu'elle prenait dans ses bras.

Aussitôt, Mei fusa, sans qu'on puisse la voir, elle était non loin de Cosette, la canne levée, plaquée en dessous du poignet de Cosette pour arrêter son geste. Puis, de l'autre main, elle dégaina un pistolet de sous sa veste et tira sur les sans-coeur.

-Vous aurez à coeur, dame Cosette, de respecter mes invités. Ainsi que d'éviter à mes enfants de se faire dévorer le cœur par les vôtres. Toutefois, il y avait là plus d'ombres que vous n'aviez la possibilité d'en invoquer de la sorte. Je crois que notre invitée est donc arrivée.

Et en effet, timidement, la porte s'ouvrit laissant apparaître Fujino Asagami. Bien qu'attendant un enfant, elle n'avait pas encore le ventre rebondi. Elle semblait avoir chaud, ou avoir couru, car ses cheveux bleus étaient plaqués sur son visage par la sueur. Elle faisait bien misérable ainsi, sa robe légèrement déchirée en bas.

-Bonjour... Désolée de vous déranger... Mais je... Je ne savais pas où aller. J'ai vu cette maison... J'ai cru que je devais y entrer...

-Bien sûr, bien sûr. Ne perdons pas de temps. Installez-vous, venez vous réchauffer. Il y a ici des personnes qui ont hâte de vous rencontrer.

Fujino ne sembla pas apprécier l'invitation car elle eut un mouvement de recul, comme si elle trouvait étrange d'être attendue. Mais la porte derrière elle se referma. Cosette ne pouvait la voir, mais déjà, elle ne savait pas pourquoi, elle la haïssait. Encore plus même que ces bouffons du conseil des ombres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Princesse de Coeur
avatar
Féminin Bélier Cheval
Messages : 124
Date de naissance : 12/04/1990
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 27
Localisation : Cherchez-moi pour savoir où je me trouve ♥
Arme(s) : Sa Keyblade nommée Appel du Destin
Âge du personnage : 16 ans
Invocations : Karah
Présentation : Kairi est la septième princesse de cœur ainsi que l'une des sept gardiens, mais aussi la jumelle d'Ondine. C'est une jeune femme courageuse et intelligente qui cherche sans relâche ses deux amis Riku et Sora qui sont partis en essayant, une nouvelle fois, de la laisser de côté en l'abandonnant sur les ìles du Destin.

Feuille de personnage
Pouvoirs: Soin et Lumière
Point fort: Ses amours, ses amis, son coeur, la lumière et sa magie
Point faible: Sa naïveté, les ténèbres, sa force et l'orientation

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Lun 1 Juil 2013 - 19:59

 En entendant le jeune garçon grincer des dents suite à sa question, Kairi fût plutôt gênée, car elle n'avait pas voulu l'importuner, heureusement, Mei répondit à sa place et après avoir entendu son explication, elle comprit bien des choses sur la conception du vaisseau en forme de maison et sur le fait qu'il y ait autant d'enfants dans ce lieu assez original. Suite à cette information assez importante, Cosette eût une très mauvaise réaction qui choqua la jeune fille et lui fit peur, car elle ne s'attendait pas à ce qu'elle lui parle aussi mal, car tout ce qu'elle avait voulu faire c'était l'aider et puis, la raison pour laquelle elle se mit à trembler, c'était la venue des sans-coeurs, car elle connaissait leur rôle et leur appétit qui ne semblait jamais être calmé, car chaque fois qu'ils voyaient des êtres humains, ils ne pouvaient s'empêcher de leur arracher le cœur pour les arracher. En temps normal, elle aurait fait appel à sa Keyblade pour les éliminer, mais il y avait trop d'enfants dans la pièce, elle ne pouvait pas se permettre de les blesser accidentellement, ce qui était une très bonne raison d'avoir peur, car elle ne pouvait rien faire pour les empêcher de lui dévorer son cœur ainsi que des autres gamins. Par chance, Mei s'interposa et rectifia la situation en tuant les petites bestioles noirs. Cependant, pour une fois, Kairi se senti très mal quand ces horribles créatures furent éliminées à cause de l'amour que leur portait Cosette.

"Désolée Cosette, je vous ais encore blessée"

Murmura faiblement Kairi en baissant les yeux et en soupirant avant de relever la tête pour voir la fameuse Fujino entrer timidement dans la pièce. Cette dernière avait l'air d'être essoufflée et aussi enceinte... Hein ? Enceinte ?! Mince c'était problématique, elle ne pouvait pas lui faire payer d'avoir torturer sa jumelle, comment allait-elle faire ? Elle ne le pouvait pas, elle ne le voulait pas lui faire de mal, elle en était incapable et puis, au final, rendre ce qu'Ondine avait reçu ne serverait à rien, elle ne se sentirait pas meilleure en agissant comme elle et puis, la voir aussi désarmée, tout comme elle quelques heures plus tôt lui donnait plus envie d'être son alliée pour l'aider à surmonter cette bande de fous, a présent, Kairi comprenait pourquoi sa jumelle était devenue son amie et lui avait pardonné tout ce qu'elle lui avait fait subir. Kairi se leva du fauteuil où elle était assise et se dirigea vers Fujino, puis la regarda et lui sourit pour la rassurer, puis elle lui adressa la parole.

"Bonjour, vus, vous appelez bien Fujino ? Je suis la jumelle d'Ondine, j'avais hâte de vous rencontrer. Vu votre état, il serait préférable que vous, vous asseyez. Ne vous en faites pas, moi aussi je suis coincée dans cette galère, si je peux vous aidez à vous en sortir, faites-moi signe"

La dernière phrase qu'elle prononça, elle la chuchota à l'oreille de la jeune fille pour qu'elle seule puisse l'entendre, comme quoi, comme elle l'avait pensé plus tôt, elle était trop gentille puisqu'elle lui proposait son aide alors que deux minutes avant, elle avait clamé haut et fort qu'elle allait la fracasser si jamais elle se présentait devant elle. Sa messe-basse étant terminée, Kairi se remit droite et s'écarta un peu de la jeune femme enceinte pour qu'elle puisse aller s'asseoir à sa place, après tout, elle pouvait rester debout, ce n'était pas grave.

"Sinon, à présent qu'elle est là, vous n'avez plus besoin de moi n'est-ce pas ? Si vous voulez, je peux disposer"

Ne sachant pas ce que Mei avait prévu de faire, Kairi avait tenté de s'éclipser discrètement en trouvant un bon prétexte pour s'en aller. ça l'embêtait de laisser Elizabeth toute seule alors qu'elles s'entendaient bien, mais ce que lui avait dit Cosette lui avait fait rappeler qu'elle n'était pas à sa place ici et que ces gens étaient trop fou pour qu'elle reste plus longtemps en leur compagnie, de plus, vu comme l'aveugle n'avait pas hésité à lui envoyer des sans-coeurs, Mei était sûrement capable de faire bien pire avec ses pouvoirs, de plus Fujino, bien qu'elle avait l'air fragile, était aussi une personne avec qui elle ne devait pas s'éterniser, car ne sachant pas quand lui venait ses pulsions sadiques, elle préférait l'éviter, elle l'aiderait sans problèmes à se sortir de ce traquenard, mais c'était tout, enfin c'était ce qu'elle pensait faire, mais pouvait-elle le réaliser ? ça c'était une toute autre paire de manche.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Cristal
avatar
Masculin Gémeaux Singe
Messages : 186
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 25
Arme(s) : Dague
Âge du personnage : 250 ans
Invocations : Illusion

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Ven 5 Juil 2013 - 22:35

Il n'y avait pas de doute que Fujino reconnaissait en Kairi, sa jumelle Ondine. Pour autant, parvenait-elle à faire la différence ? En attendant, l'air de famille la perturbait quelque peu. Elle n'avait certes pas oublié comment toutes deux s'étaient quittés de façon abrupte et qu'Ondine ne devait pas en avoir gardé un très bon souvenir. En fait, en voyant Kairi l'accueillir ainsi, elle ne put croire un seul instant que c'était Ondine. Cette dernière l'aurait en effet insulté, non ? Ou pire. En attendant, cela lui coupa le sifflet et l'empêcha encore plus de réfléchir et de réagir, ou de protester. 

Cosette sentait que Fujino était rentrée. Déjà, parce qu'elle empestait les ténèbres et la sueur (la sueur c'était anecdotique cependant). Elle ne savait pas bien si la théorie de Mei était exacte. Elle était assez saugrenue. Assez irréaliste. Mais après tout, qu'elle-même, Cosette, soit encore vivante, c'était déjà irréaliste. Elle-même était déjà bien assez bizarre comme ça. Alors pourquoi pas ? Mais étant aveugle, elle devait laisser Mei s'occuper de ça, et ça l'énervait au plus haut point, encore, surtout que Mei allait sûrement encore faire durer le plaisir. Comme un chat qui joue avec un petit oiseau ou une petite souris, piégée entre ses griffes.

http://www.youtube.com/watch?v=tZK_67t42lM

Mei semblait le regard dans le vide. Ou alors, c'est qu'elle fixait le ventre de Fujino d'un air bizarre. Elle agita les lèvres sans qu'aucun son n'en provienne. Et puis, elle posa une main sur son bandage. Aussitôt, tous les autres enfants regardèrent Mei en même temps, visiblement pas rassurés. Mei enleva son bandeau lentement. A la place de son oeil, il y avait un trou béant. Un instant plus tard, un oeil vint rouler de l'intérieur de Mei vers ce trou pour remplacer l'oeil manquant. Cet oeil s'agitait dans tous les sens, vision de cauchemar.

-Bonsoir, cher comte d'Auvergne. Vous nous faites donc le plaisir de votre venue. Votre chère Cosette est là.

Cosette sursauta. A qui parlait-elle ? Son fiancé ? Il était là ? Mais où ? Depuis quand ? Oh... Parlait-elle au ventre de Fujino ? Croyait-elle à ce point que son fiancé s'était réincarné dans le ventre de Fujino au point de lui parler ? Si Cosette avait pu voir, elle aurait sans doute eu confirmation.

En effet, à peine Mei s'était-elle adressé au ventre de Fujino, que celle-ci fut prise d'une violente douleur au ventre.

-Impressionnant votre stratagème contre la mort. Mais plutôt handicapant. Vous voilà piégé, pourquoi essayer de fuir ? Vous n'y pouvez plus rien, à présent. Vous n'allez quand même pas arracher le ventre de cette femme ? Vous vous déverserez en une petite larve sur le sol, encore plus incapable de s'enfuir.... Et vous saliriez mon tapis.

Mei se leva et s'avança lentement vers Fujino. Elle planta doucement sa canne sur le ventre de Fujino. Doucement. Sans enfoncer. Sans forcer.

-Ce cauchemar... Ne fait que commencer... Il va commencer en vérité... Il est encore temps de fuir, Kairi-chan... Lorsque la dernière lueur se sera tue, qu'il ne restera que moi, Cosette, Fujino et vous... Vous serez seule... Et ce que vous connaissez n'existera plus le temps d'un cauchemar... Le mien, les leurs, les vôtres...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Princesse de Coeur
avatar
Féminin Bélier Cheval
Messages : 124
Date de naissance : 12/04/1990
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 27
Localisation : Cherchez-moi pour savoir où je me trouve ♥
Arme(s) : Sa Keyblade nommée Appel du Destin
Âge du personnage : 16 ans
Invocations : Karah
Présentation : Kairi est la septième princesse de cœur ainsi que l'une des sept gardiens, mais aussi la jumelle d'Ondine. C'est une jeune femme courageuse et intelligente qui cherche sans relâche ses deux amis Riku et Sora qui sont partis en essayant, une nouvelle fois, de la laisser de côté en l'abandonnant sur les ìles du Destin.

Feuille de personnage
Pouvoirs: Soin et Lumière
Point fort: Ses amours, ses amis, son coeur, la lumière et sa magie
Point faible: Sa naïveté, les ténèbres, sa force et l'orientation

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Sam 6 Juil 2013 - 12:02

Suite à sa question, Kairi pu voir Mei scruter fixement un point, elle suivit ce qu'elle regardait avec ses deux prunelles et eût l'impression que ce qui l'obsédait, était le ventre de Fujino. Quelques minutes plus tard, Mei enleva son cache-œil et la princesse de cœur pu y voir un trou béant, ce qui l'intrigua et la fit aussi frissonner de dégoût, car s'il n'y avait rien à cet emplacement, cela voulait dire que l'œil avait été entièrement arraché. Aie pauvre Mei, même si elle avait du mal à la cerner, la jeune fille aux cheveux roux eût un peu pitié et de la compassion pour cette femme qui avait sûrement dû beaucoup souffrir. Suite à ce moment de suspense, un œil apparût de nulle part pour boucher le trou tout en se mettant à gigoter dans tous les sens, là c'était trop pour Kairi, elle allait finir par rendre son repas si jamais elle continuait à faire des trucs aussi crade ! Tout de même, comment avait-elle fait pour remplacer aussi vite son œil manquant ? Mei ne cessera de la surprendre. Après avoir retrouvé son œil, la principale concernée se mit à parler au ventre de Fjuino... Hein ? Elle était vraiment folle, il fallait qu'elle se fasse soigner ! Cependant, elle n'était pas si folle que Kairi le croyait, car le ventre de Fujino se mit à lui faire une violente douleur, d'ailleurs ça ne passa pas inaperçu. Ne comprenant pas trop ce qu'il ce passait, Kairi fût plutôt surprise lorsqu'elle vit poser la canne sur le ventre de Fujino, ce qui figea pendant quelques minutes la princesse de cœur qui était horrifiée de voir et de deviner ce qu'elle allait faire.

"Je sais que je ne dois pas me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais enlever cette canne, vous risqueriez de tuer son enfant ! Même s'il va devenir une personne peu recommandable, à ce que j'ai compris..."

Suite à sa question, Kairi obtint une question énigmatique qu'elle ne comprit pas vraiment. Qu'est-ce qui allait arriver à cause de cet enfant ? Cette histoire lui semblait être de plus en plus floue et farfelue. Fallait-il qu'elle parte comme elle avait voulu le faire tout à l'heure ? Non, elle ne pouvait plus se permettre, ce qui allait se passer serait trop important pour qu'elle se conduise comme une lâche, il fallait qu'elle rassemble tout son courage et surtout, toute sa lumière pour calmer le cauchemar en le transformant en rêve, car après tout, n'étais-ce pas ce que devaient apporter tout ceux et celles qui possédaient une Keyblade ? Oui, le rêve, l'espoir et le courage, tout ce qu'il fallait pour chasser les ténèbres d'un vilain cauchemar qui ne risquerait pas de durer une éternité si elle se mêlait, une fois de plus, de ce qui ne la regardait pas.

"Si je fuis, le cauchemar me rattrapera, autant se conduire comme un vaillant soldat que comme un lâche déserteur. De plus, je ne suis jamais seule malgré ce que vous pouvez penser. Je n'ai pas peur d'affronter mes cauchemar, ils ne sont pas réels et ne sont pas éternels, si j'ai peur, que j'ai peur ou que je perd courage et tout espoir, il y aura toujours quelqu'un pour me remonter le moral. Si vous croyez en quelque chose, le cauchemar devrait vite disparaître"

En disant ces paroles, son corps commença à rayonner doucement d'une chaude lueur lumineuse qu'elle n'hésiterait pas à utiliser contre ce soi-disant cauchemar. Toutefois, pendant tout le temps qu'elle avait utilisé pour faire son discourt, elle avait mit sa main droite dans une poche de son kimono et avait serré son porte-bonheur, grâce à lui, elle avait toujours l'impression que Sora était à ses côtés et lui donnait le courage nécessaire pour affronter les ténèbres et tout ce qui lui faisait peur ou la dégoûtait. Bah oui, ce n'était pas parce qu'elle avait changé de vêtements qu'elle allait abandonner son précieux porte-bonheur et son pendentif qu'elle portait tout le temps autours du cou. Après avoir enlevé sa main de sa poche et avoir lâché son objet fétiche, la jeuen femme se mit à regarder Mei et l'ensemble de la pièce avec un regard déterminé. Même si eux ne croyaient pas en son discourt, elle y croyait et était prête à affronter l'adversité.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Cristal
avatar
Masculin Gémeaux Singe
Messages : 186
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 25
Arme(s) : Dague
Âge du personnage : 250 ans
Invocations : Illusion

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Dim 7 Juil 2013 - 21:26

Cosette ne répugnait pas à tuer un enfant. Toutefois, elle ne pouvait s'empêcher de se demander si ça réglerait vraiment le problème. Elle avait toujours du mal à croire à l'hypothèse de Mei. Comme en plus, elle n'avait rien vu, elle n'avait vraiment aucun moyen de le croire. Alors, ce n'était pas tuer un innocent qui l'embêtait, mais plutôt de ne jamais savoir si cela aurait été utile ou pas. Et puis, elle voulait le faire de ses propres mains... Et tuer un bébé... Ce n'était pas satisfaisant, c'était le corps de son fiancé qu'elle voulait tuer. En même temps... Attendre jusqu'à sa majorité... Cosette avait le temps. Elle ne vivait que pour ça, mais c'était quand même long. Surtout s'il fallait passer le temps avec ces cinglés.

Elle aurait voulu réagir mais Kairi prit la parole. Puis immédiatement Mei:

-Soyez seulement prudente, car les soldats meurent sur le champ de bataille. Les cauchemars perdurent. Tant qu'ils nous font de l'ombre et qu'on les regarde en face... Je vous aurais prévenu.

Mei enfonça un peu plus sa canne dans le ventre. L'oeil qui lui était apparu dans son orbite retourna dans les tréfonds de l'obscurité de son crâne. Et soudain, Mei leva le visage vers le plafond. De son oeil sortit une fontaine de ténèbres qui se répandit dans la pièce en giclant sur le plafond et coulant le long des murs. Bientôt, la pièce toute entière ne fut qu'un infini horizon de ténèbres. Seul brillait la lumière de Kairi, comme une étoile solitaire dans la nuit.

Seuls demeuraient Cosette, Fujino et Kairi. Mei et sa cohorte d'enfants avaient disparu, avalés semblait-il par les ténèbres. A Cosette, éclata l'évidence:

-Je... Vois ? Je peux voir ?

-Il n'est nul besoin d'yeux pour voir un cauchemar, comtesse. Résonna la voix de Mei, ni menaçante, ni ironique.

-Qu'est ce que vous racontez ? Que faites-vous ? On est où ? Répondez ! Mais pas une seule réponse. Juste notre trio perdu dans un océan d'obscurité.

Cosette jeta un regard à ce qui l'entourait. Enfin, plutôt sur les deux personnes qui l'accompagnaient. Kairi. Elle ressemblait à sa soeur, Ondine. Elle la trouvait aussi charmante physiquement qu'Ondine. Cosette avait eu le béguin pour cette dernière. Un amour fou, dévorant. Ce genre d'amour où l'on dévore sa moitié, littéralement. Alors, Kairi, au vu de sa ressemblance avec Ondine, c'était à la fois un mélange de haine pour ce qu'Ondine lui avait fait, que d'amour.

Quant à Fujino, elle était pitoyable. Un chien récupéré dans la rue, sous la pluie. Qu'est ce que c'était que cette larve ? En tout cas, à présent Cosette savait ce que ça faisait de plonger quelqu'un dans le cauchemar et dans les ténèbres. Elle avait elle-même enfermé Ondine dans une sorte de cauchemar identique pour montrer à la jeune fille ses souvenirs, le jour de sa mort. Ondine avait alors pris, sans le vouloir, la place de Cosette quand son fiancé l'avait poignardé. Quel beau cauchemar.

Et bien, se retrouver à son tour dans ce genre d'univers. Ce n'était pas vraiment ce qu'elle avait escompté voir arriver un jour. Qu'est ce que Mei voulait ? En quoi cela concernait Fujino et le fiancé de Cosette ? Soudain, le sol trembla. Une fissure s'ouvrit entre eux, presque sous leurs pieds. Et elle s'élargissait, presque invisible à cause du noir complet. De l'eau remplit le fleuve, de l'eau rougeâtre. Et là au loin, un chapeau géant, un bateau en forme de chapeau rouge. Et on voyait un homme dessus et une fille dans l'eau qui essayait de monter mais l'homme l'en empêchait, sadiquement, en enlevant ses doigts un par un.

Fujino réprima un cri. C'était elle dans l'eau. C'était le jour où Ondine lui avait sauvé la vie lorsqu'ils avaient tué la créature abominable qui hantait le pays des merveilles. Mais au lieu de ce qui s'était vraiment passé ce jour là, Fujino vit autre chose se dérouler. Le trio put voir Fujino remonter à bord du chapeau avec l'aide d'Ondine. Cette autre Fujino poussa alors Ondine à l'eau et s'amusa à la noyer en poussant des rires sadiques.

-Non... Non... Non ! Non ! Ce n'est pas... Je n'ai pas voulu ça ! Fit la vraie Fujino à leurs côtés.

Cosette haussa un sourcil. Apparemment, cela ne lui faisait ni chaud, ni froid.

-Et ? C'est quoi l'intérêt ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Princesse de Coeur
avatar
Féminin Bélier Cheval
Messages : 124
Date de naissance : 12/04/1990
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 27
Localisation : Cherchez-moi pour savoir où je me trouve ♥
Arme(s) : Sa Keyblade nommée Appel du Destin
Âge du personnage : 16 ans
Invocations : Karah
Présentation : Kairi est la septième princesse de cœur ainsi que l'une des sept gardiens, mais aussi la jumelle d'Ondine. C'est une jeune femme courageuse et intelligente qui cherche sans relâche ses deux amis Riku et Sora qui sont partis en essayant, une nouvelle fois, de la laisser de côté en l'abandonnant sur les ìles du Destin.

Feuille de personnage
Pouvoirs: Soin et Lumière
Point fort: Ses amours, ses amis, son coeur, la lumière et sa magie
Point faible: Sa naïveté, les ténèbres, sa force et l'orientation

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Lun 8 Juil 2013 - 22:03

Kairi hocha la tête lorsqu'elle lui demanda d'être prudente, puis elle lui fit un grand sourire, comme si elle voulait lui dire silencieusement "Tout ira bien, ne t'en fais pas". Son sourire ne resta pas longtemps sur son visage d'ange, car elle fût horrifiée de voir cette canne s'enfoncer plus profondément dans le ventre de Fujino, la pauvre, elle devait atrocement souffrir... Par la suite, elle fût plutôt surprise de voir les ténèbres apparaître en fontaine dans la pièce. Se retrouvant dans un autre endroit qui ne devait pas figurer dans la maison volante, Kairi devint très sérieuse, car elle ne savait pas ce qu'il allait lui arriver. Lorsque Cosette affirma qu'elle pouvait voir, la jeune fille lui fit un doux sourire pour lui montrer qu'elle était contente pour elle, puis elle mit à nouveau sa main dans sa poche pour serrer très fort son porte-bonheur, car bien qu'elle essayait de ne pas trop le montrer, elle était effrayée à l'idée de ce retrouver dans ce monde obscure. Ensuite, lorsqu'elle vit dans le bateau chapeau, Fujino tenter de noyer Ondine, la princesse de cœur eût un sursaut et lâcha son porte-bonheur en enlevant sa main de sa poche tout en émettant un cri en même temps que la véritable Fujino. Elle senti les larmes lui monter aux yeux, car voir un tel spectacle, c'était une véritable torture, de plus qu'il ne s'agissait pas de n'importe qui, c'était sa jumelle, sa chère moitié qu'elle aimait encore bien plus que son futur petit-ami, mais ça, personne ne pouvait comprendre cette fusion qui était indestructible. En prenant le temps de réfléchir, Kairi pu se ressaisir et poser une main sur l'épaule de Fuji.

"Calme-toi, ce n'est qu'un cauchemar, rien de plus, tout cela n'est pas réel. Tu as rencontré ma jumelle, tu sais quel est son pouvoir non ? Elle, c'est l'eau, moi c'est la lumière, deux éléments très différents, mais fort utile, enfin plus le sien que le mien, car j'ai appris très récemment qu'il lui permet de se changer en eau, elle peu respirer sous cet élément, tout ça, c'est de la comédie !"

Disant ces mots plus pour se rassurer elle-même que pour rassurer la demoiselle, Kairi soupira en grimaçant, puis elle se tourna vers Cosette et regarda plus attentivement ses yeux de nouveau coloré, ce qui était tout de même plus joli que lorsqu'ils ne pouvaient plus exprimer aucunes émotions à cause de leur cécité. Avant de lui faire un compliment sur ces derniers, la jeune fille aux cheveux roux posa le pour et le contre, car elle ne voulait pas la blesser, non elle ne le voulait plus, elle ne le méritait pas.

"Je trouve que tu as des yeux magnifique, ils t'embellisse et donne de la gaieté à ton corps, du coup, ça le rend moins fade et beaucoup plus agréable à regarder, tu es vraiment mignonne, physiquement et mentalement, reste comme tu es"

Espérant ne pas l'avoir mise en colère à cause de ces propos un peu trop déplacés, Kairi se rendit compte qu'elle avait rougit en disant ces paroles, car elle sentait que ses joues étaient légèrement chaudes. Pour éviter les quiproquos, Kairi détourna la tête pour regarder cet océan de ténèbres. Il fallait vraiment faire quelque chose pour le faire disparaître, mais quoi ? C'était la première fois que la demoiselle se retrouvait face à une telle situation et elle était plutôt prise au dépourvu. Peut-être que la meilleure chose à faire était de lui dire honnêtement à ce qu'elle pensait à haute voix.

"Océan et monde ténébreux, il en faut plus pour m'impressionner, montre-moi ce qu'est un véritable cauchemar et laisse-les partir, elles n'ont rien à faire dan cet endroit obscure, j'endosse toute la responsabilité si tu arrives à me faire peur !"

Kairi passait plus pour une folle que pour une personne courageuse en voulant communiquer avec ce monde qui lui faisait penser à une entité que l'on pouvait raisonner et mettre de son côté. Toutefois, elle n'était pas très crédible avec ses genoux qui tremblaient un peu et sa voix qui avait du mal à aller dans les hauteurs à cause de la terreur qui tentait de contrôler son corps. Ceci étant fait, elle regarda les deux filles et haussa les épaules l'air de dire "Désolée, j'ai essayé, mais ça n'a pas fonctionné", elle soupira, puis se demanda quoi faire pour combattre leurs craintes et s'échapper de ce monde chaotique avant d'y perdre la vie ou de devenir complétement fou, bon à enfermer dans un asile

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Cristal
avatar
Masculin Gémeaux Singe
Messages : 186
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 25
Arme(s) : Dague
Âge du personnage : 250 ans
Invocations : Illusion

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Mar 9 Juil 2013 - 23:34

Fujino n'avait pas à proprement parler peur pour Ondine. Aussi, quand Kairi tenta de la rassurer, ce ne fut qu'à moitié. En effet, Fujino regrettait son geste. Non, elle ne l'avait pas noyé ce jour-là, mais Ondine l'avait en effet sauvé et Fujino avait ensuite trahi sa confiance, succombant à un élan incontrôlé de destruction. Jamais elle ne lui avait rendu la pareille, jamais elle ne s'était comportée en amie. Fujino fut en tout cas rassurée que Kairi ne lui en tienne pas rigueur ou qu'en tout cas, elle ne fasse pas de rapprochements qui aurait pu l'amener à la frapper ou pire. Elle ne voulait en tout cas pas revivre ces instants qui lui rappelaient ses mauvais penchants.

Kairi, ensuite, flatta les yeux de Cosette. Certes, celle-ci appréciait aussi les courbes de Kairi, ses cheveux roux, un peu rouge comme le sang, et ses yeux. Mais elle n'était pas du genre fleur bleue pour autant. Elle, en amour, c'était les ébats violents et les témoignages d'amours sanglants et passionnels qui l'intéressaient. Ces petits mots doux la dégoûtaient. Cela lui rappelait son fiancé qui avait réussi à la séduire ainsi. Plus jamais elle ne se laisserait amadouer aussi facilement. Et ces mots doux n'étaient que du miel sans saveur pour elle.

Mignonne mentalement ? Il y avait de quoi rire. Le sadisme, le cynisme, le goût pour le sang, c'était mignon ça ? Elle avait quoi devant les yeux ? Plutôt que de trouver ça gênant, Cosette se dit qu'elle pourrait en tirer parti. Retenons nos élans charnels pour l'instant, ne lui faisons pas peur notre oisillon, se disait-elle, elle goûterait bien assez tôt à la déception. Tout comme Cosette.

Kairi s'adressa ensuite à ce monde. C'est ce qu'il semblait. Il y eut d'abord un long silence comme réponse et puis un grand rire. Tout le problème était de comprendre ce que Mei cherchait à faire. Cosette ne voyait pas bien le rapport entre cette étrange mise en scène et l'arrivée de Fujino et de son "fiancé", et avec la vengeance que Cosette avait bien l'intention d'obtenir.

http://www.youtube.com/watch?v=jkAetjMuP9s

-Un homme se fait trancher la tête, l'autre a la tête coupée. Pourtant un seul est mort. Pourquoi ? Un long silence. -Le vrai cauchemar se trouve dans l'absurdité et la futilité de ce monde. Mais voici VOS cauchemars. Imbibés d'existences éphémères !

Le sol se déroba, se pencha. Cosette se sentit glisser et tomba, chuta, chuta encore, comme un toboggan sans fin, mais en beaucoup moins amusant. Là, ils se retrouvèrent dans un couloir doré, toutefois sombre. Cosette reconnaissait les couloirs de son manoir. Au détour du couloir, elles entendaient, toutes les trois, un grondement sourd de plus en plus fort, de plus en plus proche. Et là, déboulant au coin de ce couloir, un torrent violent de sang, balayant tout sur son passage.

-Votre sang versé, et tout celui que vous allez encore verser, comtesse. Une marée infernale, in-arrêtable.

Cosette et Fujino se mirent à courir dans le sens inverse de la vague sanglante. Jusqu'à ce qu'advienne un autre détour où, ils purent voir dans le couloir, Riku transperçant Sora d'un coup de Keyblade.

-Futile et éphémère. Un homme se fait trancher la tête et l'autre a la tête coupée. Un seul meurt. Pourquoi ? Et la vague se rapprochait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Princesse de Coeur
avatar
Féminin Bélier Cheval
Messages : 124
Date de naissance : 12/04/1990
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 27
Localisation : Cherchez-moi pour savoir où je me trouve ♥
Arme(s) : Sa Keyblade nommée Appel du Destin
Âge du personnage : 16 ans
Invocations : Karah
Présentation : Kairi est la septième princesse de cœur ainsi que l'une des sept gardiens, mais aussi la jumelle d'Ondine. C'est une jeune femme courageuse et intelligente qui cherche sans relâche ses deux amis Riku et Sora qui sont partis en essayant, une nouvelle fois, de la laisser de côté en l'abandonnant sur les ìles du Destin.

Feuille de personnage
Pouvoirs: Soin et Lumière
Point fort: Ses amours, ses amis, son coeur, la lumière et sa magie
Point faible: Sa naïveté, les ténèbres, sa force et l'orientation

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Mer 10 Juil 2013 - 22:12

Suite à sa réponse qui vint avec beaucoup de retard, le sol se déroba sous leurs pieds et elle eût l'impression de glisser sur un long toboggan sans fin qui les mena toutes les trois dans un couloir doré qui n'était pas très bien éclairé. En arrivant dans ce couloir, Kairi se ridiculisa, car elle atterrit sur les fesses et se releva le plus vite possible en faisant comme si de rien ne s'était passé, tout en repensant à cette voix qui leur avait parlée, qui était-elle ? Et surtout, que voulait dire sa phrase énigmatique ? Kairi ne comprenait pas le sens de tout ce mystère, mais elle comptait bien le résoudre pour savoir de quoi il s'agissait. Après être sortie de ces réflexions inutiles, Kairi se rendit compte que les deux autres étaient déjà en marche, elle les rejoignit très vite tout en essayant de se faire discrète, car une fois de plus, elle s'était ridiculisée. En avançant, la demoiselle pu apercevoir, tout comme les deux autres filles, un torrent de sang balayant tout sur son passage, ce qui la fit frémir d'horreur, d'où venait tout ce sang ? Etais-ce cette voix, qui venait à nouveau de parler, qui était à l'origine de cette inondation rougeâtre ? Va savoir, en tout cas, la demoiselle avait hâte de le savoir. En se posant cette question sans intérêts, la princesse de cœur fini par se rendre compte que la voix ressemblait étrangement à celle de Mei, ça devait sûrement être la sienne, ce qui la fit soupirer d'exaspération tout en se demandant à elle-même si elle avait un cerveau.

"Le sang n'est versé que pour une noble cause ou pour se venger d'une injustice, si nous pouvons sauver la personne qui souffre en ce moment, vous ne pourrez nous noyez !"

Etant plus que déterminée à arranger la situation, Kairi faillit perdre les filles de vue, alors elle se dépêcha de les rejoindre tout en se demandant comment elle faisait pour être aussi optimiste alors qu'elle devait se concentrer pour ne pas vomir son repas à cause de tout ce sang qui la rendait de plus en plus mal à l'aise. En continuant de les suivre le plus vite possible qu'elle le pouvait, la jeune fille pu voir dans un détour, une scène horrible, une scène qui la fit perdre l'équilibre et tomber sur les genoux. Même si ce n'était qu'un cauchemar, elle avait l'impression que son cœur se brisait en milles morceaux. Elle entendit par la suite, d'une oreille, la voix lui dire la même phrase que tout à l'heure, cette fois-ci, Kairi la comprit. Cette fois-ci, elle dût faire un gros effort sur elle-même pour ne pas pleurer, car même si ce n'était pas réel, ça lui faisait trop mal au cœur de voir Sora dans cette position des plus délicates. Après être arrivée à ce maîtriser, à peu prêt, Kairi retrouva la force de se relever, puis elle fit volte-face dans la direction d'où venait la voix.

"Ce ne sont que des sottises ! Ceci n'est pas véridique ! Ce n'est pas véridique ! De plus, la dernière fois que Sora s'est fait transpercé au niveau du cœur, comme je viens de le voir, c'était pour libéré un cœur qui ne faisait pas partie de son corps, ce cœur c'était le mien qui s'était réfugié pour échapper aux ténèbres ! Cela est vrai que cette scène me fait beaucoup de peines et qu'elle reviens souvent dans ma mémoire quand je cauchemarde le soir, mais ceci n'est pas véridique ! Si aujourd'hui le passé se reproduit, cela veut dire que Riku vient d'aider Sora à libérer un autre cœur qui a trouvé refuge en lui ! Je ne crois pas que cela est mal, je trouve que c'est plutôt bénéfique. Bon je l'avoue, j'ai eu peur, mais à présent c'est terminé !"

Au fur et à mesure qu'elle parlait, sa lumière s'intensifiait, puis lorsqu'elle eût terminé son discourt, sa lumière explosa et se déversa sur la vague de sang qui se rapprochait dangereusement de la miss. Cet amas de lumière avait prit la forme d'une grande étoile à cinq branches qui tournoyait sur elle-même en se dressant devant la vague pour faire office de bouclier protecteur. Se demandant comment elle avait fait, Kairi fût surprise en bien par sa force. Au bout de quelques minutes, une autre explosion de lumière se fit et le couloir redevint normal, totalement ordinaire et sombre, par contre est-ce que le sang avait disparut ou s'était-il intensifié par le pouvoir de la jeune fille qui s'était réveillé pour lui venir en aide ? ça, elle ne le savait pas et pourtant, il était important qu'elle le sache très rapidement, pour pouvoir se préparer à une éventuelle nouvelle vague de sang.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Cristal
avatar
Masculin Gémeaux Singe
Messages : 186
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 25
Arme(s) : Dague
Âge du personnage : 250 ans
Invocations : Illusion

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Dim 14 Juil 2013 - 14:53

La voix de Mei résonna encore une fois, sarcastique:

-Entendez-vous, comtesse ? Le sang n'est versé que pour une bonne cause. Votre sang a été versé pour une bonne cause. N'est-ce pas merveilleux ?

Cosette grogna. Non bien sûr que son sang n'avait pas été versé pour une bonne cause. Ou alors la beauté, l’idolâtrie folle et meurtrière étaient de bonnes causes. Quand le sang de son fiancé souillerait le sol, là, ce serait pour une bonne cause. Pour se venger d'un enfoiré fini qui n'avait aucune autre idée en tête que garder les filles comme des poupées éternellement belles, vides et glacées. Un idiot qui confondait amour avec idole.

Soudain, une lumière aveuglante vint confronter la vague sanglante. Au moins, Cosette n'avait plus le moindre doute: Kairi était bien la soeur d'Ondine. Revoir encore cette lumière qui l'avait rendu aveugle. Kairi était elle aussi dangereuse. Cette lumière qui lui brûlait la peau, qui embaumait ses yeux, les brûlant toujours plus. Elle plaça son bras devant ses yeux. Pas question de voir sa vue s'envoler une fois encore.

-La lumière est aveuglement, les ténèbres sont obscurité. Peu importe comment, nous sommes incapables de voir.

La vague de sang se brisa, disparut sous les rayons de lumière. Un calme relatif plana sur le trio, dans le couloir. Fujino poussa un soupir de soulagement, mais on sentait bien qu'elle était à deux doigts de craquer. Un nouveau coup comme celui-ci et elle ne répondait plus d'elle-même.

Et soudain, le couloir se pencha, formant à nouveau une pente glissante donnant sur le vide. Cosette planta ses ongles dans le bois du parquet mais ne put que chuter dans le vide, après Fujino. Une fois arrivées en bas, elles virent que le sol était un damier noir et blanc et qu'il y avait quelques pièces rappelant des pièces d'échec: un cavalier, un fou, un roi, une tour... Toutes les pièces grimaçaient, effrayantes, démentes.

-Alors ? La lumière a effacé le sang. Ou est-ce que la lumière a caché le sang dans l'ombre ?

Cosette se retourna d'un coup sec. Au bout de l'échiquier géant, se tenait une Mei géante, le coude sur l'échiquier, la joue dans la main, une pièce dans l'autre main, assise devant l'échiquier.

-Je ne sais si vous êtes prêt à avoir du sang sur les mains. Faut-il tuer un criminel avant qu'il ne commette son crime, l'empêcher de nuire, ou ne peut-on punir que les criminels qui ont déjà commis leurs crimes ? Car après tout, il faut commettre un crime pour être un criminel. Puis-je prendre le roi avant même d'avoir débuté la partie ?

Mei tendit la main et attrapa Fujino. Elle la tint d'un pan de sa robe au dessus du vide en l'observant, d'un air blasé.

-L'enfant est le criminel à venir mais la mère est la criminelle. Qu'Ondine a dû souffrir. A cause d'elle. Mais si nous tuons la criminelle, nous tuons le criminel qui ne l'est pas encore. Pauvre Ondine. Cruelle Ondine, qui a refusé l'amour d'une jeune fille éperdue. Ma chère Cosette, elle vous a brisé le coeur et les yeux. Vous avez, je crois, bien de quoi vous amuser avant que ce petit bout de chou ne devienne votre fiancé.

Cosette cogita un peu et conclut, peut-être trop hâtivement, que Mei parlait de d'abord se venger d'Ondine, histoire de patienter. Pas que cela la dérange.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
L'Homme Dragon
avatar
Masculin Cancer Rat
Messages : 41
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 26/06/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Ven 2 Aoû 2013 - 14:05

Après avoir suivit un myst"rieux homme encapuchonné et traaversé un portail sans le vouloir, Tom s'est retrouvé à la Terre des Dragons, un monde qu'il connaissait assez bien pour y avoir séjourné un certain temps et où il est devenu soldat de l'Empereur. Il était à présent endormis au milieu de buissons près d'un court d'eau, il entend une voix qui lui dit : "La belle au bois dormant, il est l'heure de se réveiller!"

Tom ne bronche pas et reste endormi, puis il entend un son métalique et quelqu'un qui crit : "Réveilles-toi!"

Tom de réveille dans un sursaut et voit un petit dragon rouge qui avait une sorte symbale à la main, Tom le reconnait et dit : "Mushu! Ne refais plus jamais ça!"

"Moi aussi je suis content de te revoir mon pote!"

Tom ne fait pas attention aux dernières paroles de Mushu et regarde le paysage autour de lui qu'il reconnait, il hausse alors un sourcil pour montrer un air intrigué et dit : "Euh.... je suis à la Terre des Dragon?"

Le dragon grimpe vite sur la tête de Tom et le tape comme sur une porte en disant : "Allo, allo, ici la terre, il est temps d'atterrir".

Le dragon arrrête de le frapper.

"Cest bon? Tu es réveillé?"

"Euh.....oui je crois".

Les deux amis entendent quelqu'un courir non loin d'eux, ils se dirigent vers le bruit en restant cachés derrière un buisson pour voire, ils voient Mulan courir vers le village impérial en semblant inquiète. Tom sort des buissons en demandant : "Salut Mulan, un soucis?"

Mulan arrête sa course et fut contente de voire Tom depuis tout le temps où ils ne s'étaient pas vus. Elle sourit tandis que Mushu dit : "Regardes un peu qui viens nous rendre visite?"

"Tom?! je suis contente de te revoir".

"Moi de même, que se passe-t-il?"

"Une maison volante ne provenant pas de notre monde a été apperçut, j'ai un mauvais pressentiment, je partais donc prévenir l'Empereur. Je suis tout de même inquiète. Kairi, une amie, a refusé de me suivre et est rester sur place".

"Vas faire ce que tu comptais faire. Je vais aller voir si tout va bien. Vers quelle direction se trouve-t-elle?"

Mulan montre la direction contraire qu'elle prenait. Tom la remercie et se rend avec Mushu sur les lieux. Arrivés sur place, ils virent une maison mais il n'y avait personne. Le rouquin regarde la maison d'un air méfiant, sentant quelque chose de mauvais à l'intérieur mais en même une petite partie de bon.

*Elle doit se trouver à l'intérieur*.

Tom avance vers la maison quand Mushu dit : "Heu..tu fais quoi là?"

"Je suis persuadé que cette Kairi se trouve à l'intérieur, je vais donc frappé".

Il continue son avancée jusqu'à ce qu'il soit juste devant la porte. Là, il sert son poing gauche, le lève et frappe la porte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse de Coeur
avatar
Féminin Bélier Cheval
Messages : 124
Date de naissance : 12/04/1990
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 27
Localisation : Cherchez-moi pour savoir où je me trouve ♥
Arme(s) : Sa Keyblade nommée Appel du Destin
Âge du personnage : 16 ans
Invocations : Karah
Présentation : Kairi est la septième princesse de cœur ainsi que l'une des sept gardiens, mais aussi la jumelle d'Ondine. C'est une jeune femme courageuse et intelligente qui cherche sans relâche ses deux amis Riku et Sora qui sont partis en essayant, une nouvelle fois, de la laisser de côté en l'abandonnant sur les ìles du Destin.

Feuille de personnage
Pouvoirs: Soin et Lumière
Point fort: Ses amours, ses amis, son coeur, la lumière et sa magie
Point faible: Sa naïveté, les ténèbres, sa force et l'orientation

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Sam 3 Aoû 2013 - 0:33

Alors là, ça n'allait plus du tout ! Comment pouvait-elle lutter contre un adversaire comme Mei qui semblait bien s'amuser et vouloir gagner la partie ? De plus, parler de sa jumelle ainsi perturbait la lumière de Kairi, elle diminuait, puis revenait à son état normal, elle faisait le yoyo pour embêter son utilisatrice qui commençait sérieusement à paniquer et à stresser, ce qui était une réaction tout à fait normal en voyant une Mei géante tenir une toute petite Fujino par le pan de sa robe à une distance trop élevée du sol pour que la principale intéressée puisse en ressortir vivante. Ne sachant pas quoi faire, elle se mit à désespérer jusqu'à ce qu'une idée lumineuse lui vint à l'esprit, elle releva la tête, puis regarda la maîtresse des lieux avec un regard plus que déterminé.

"Mei, il n'est pas encore temps pour toi de faire échec et mat, car tu vas perdre l'un de tes pions. Wing !"

La moitié de sa lumière se mit à se concentrer au niveau de son dos lorsqu'elle prononça le nom d'une attaque qu'elle n'avait plus servie depuis un bon bout de temps. Lorsque ses ailes de lumières furent assez dures pour supporter son poids, Kairi s'envola le plus prêt possible de Fujino et la regarda avec un regard compatissant tout en lui faisant un grand sourire rassurant.

"La criminelle n'est pas celle que la comtesse croit être, je suis persuadée que tu peux changer, prouve-moi que tu peux changer en ne répétant pas les erreurs du passé et en ne les apprenant pas à ton enfant qui va bientôt naître... Inaccessibles Light !"

La lumière qui se trouvait autours du corps de Kairi et qui n'avait pas servit à fabriquer ses ailes, se précipita sur le corps de Fujino et la happa dasn un halo de lumière vive. Qu'est-ce qui avait bien pu arriver à la demoiselle ? Rien de bien méchant, cette technique permettait d'envoyer une personne dans un endroit aléatoire, car cette technique, elle n'avait encore jamais réussi à la maîtriser correctement. A présent où avait bien pu passer Fujino ? Et bien, cette dernière avait été envoyée hors de la maison, juste à côté de l'entrée où se trouvait Tom, coïncidence ou chance ? Quoi qu'il en soit, pour l'instant, Fujino ne craignait plus rien. Cependant, c'était Kairi qui risquait quelque chose, elle risquait de subir la colère de Mei ou de Cosette. Une fois revenue sur le sol, les ailes de Kairi se brisa en millier de petits bribes de lumière, ce qui donna l'impression que la princesse de cœur était entourée de plusieurs petites lucioles.

"La criminelle n'est plus Fujino et encore moins son enfant, non c'est moi, je sais que ce n'est pas une personne recommandable, mais savoir qu'un enfant meurt devant mes yeux, je ne peux pas l'accepter, c'est au-dessus de mes forces, mais ce qui m'indigne encore plus, c'est la façon dont vous traiter ma jumelle ! L'amour n'est pas une chose forcée, ça doit venir du cœur !"

Après avoir dit ces paroles, Kairi eût l'air plus que choquée, elle venait de se rendre compte trop tardivement ce qu'il c'était passé entre Ondine et Cosette. Mettant sa main sur sa propre bouche en se mordant la lèvre inférieur pour s'empêcher d'émettre un son de plus, voilà Kairi venait de se rendre compte qu'elle était bien pire qu'un sans-coeur en ayant pas du tout pensé à ce que pouvait ressentir Cosette. Pensant qu'elle pouvait encore arranger les choses, la jeune fille enleva sa main de sa bouche et arrêta de se mordre la lèvre pour se retourner et s'approcher de Cosette.

"Je suis... désolée ! Pardon du fond du cœur, je ne connaissait pas le lien qu'il y avait entre vous deux ! Je... je viens de me montrer égoïste, comme ma jumelle, c'est impardonnable ! Impardonnable ! Je... J'espère que tu voudras bien me pardonner ! Je... Je peux faire ce que tu veux si ça peut te soulager et t'aider à oublier ce que t'a fait vivre Ondine"

Kairi avait fini à genoux en face de Cosette tout en tenant sa main avec ses deux mains tout en détournant la tête pour tenter de cacher le plus possible les larmes de honte qui coulaient de ses yeux. C'était horrible, personne ne méritait d'avoir le cœur brisé et encore moins de rencontrer le sosie de la personne qui l'a brisé. Peut-être que Kairi exagérait ou peut-être étais-ce bien qu'elle agisse de la sorte, car ça pourrait l'aider à oublier. Pauvre Cosette, elle n'avait pas de chance en amour, enfin c'était ce qu'avait a peu prêt comprit la princesse de cœur qui avait l'air pathétique dans cette position de soumission où elle libérait ses véritables sentiments vis-à-vis de la comtesse.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Cristal
avatar
Masculin Gémeaux Singe
Messages : 186
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 25
Arme(s) : Dague
Âge du personnage : 250 ans
Invocations : Illusion

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Sam 3 Aoû 2013 - 15:35

Pour une fois, Cosette pensait à peu près comprendre où Mei voulait en venir. Se venger d'Ondine, ou tout du moins privilégier le cas "Ondine" avant de se préoccuper de ce comte qui ne pourrait de toute façon pas satisfaire sa soif de vengeance. On ne pouvait rien y faire. Il était trop petit, et même, rien n'assurait qu'il s'agissait bien de son fiancé. Il fallait obligatoirement prendre son mal en patience, même si c'était attendre une grosse dizaine d'années. En attendant, elle pourrait toujours essayer de comprendre les desseins de Mei. Ou au moins les aider si ça lui plaisait (car comprendre Mei, voilà qui serait peut-être à jamais impossible). En attendant, également, elle réglerait les problèmes qu'elle avait avec Ondine.

Kairi était décidée à aider Fujino coûte que coûte. Et bien que le cauchemar de Mei finissait par remplir son office et à déstabiliser la princesse, elle restait fidèle à ses principes. Aussi, il ne fut pas étonnant que sa lumière rayonne encore et permette un nouveau miracle. Porté par des ailes de lumière, elle put se rapprocher de Fujino et lui demander une sorte de service en retour. Fujino était trop tétanisée pour répondre. En plus, elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait pas bien ce qu'on pouvait lui reprocher. Ondine peut-être, à la rigueur, mais c'était une erreur. Cela ne faisait pas d'elle un monstre ? Si. Devait-elle changer ? Ou ne plus emprunter le même voie une seconde fois ? 

Quoiqu'il en fut, Fujino disparut, emportée par un halo de lumière. Leur principale victime, à Mei et à Cosette, venait de leur glisser entre les doigts, c'était le cas de le dire dans le cas de Mei. Cette dernière laissa reposer son bras sur l'échiquier et mit sa joue dans l'autre main, en soupirant. Toujours plus blasée, elle fermait les yeux en semblant s'ennuyer.

Cosette, elle, ne savait pas vraiment où elle en était concernant Fujino. Puisque finalement, cette fille ne l'intéressait plus, en tout cas tant que l'enfant n'était pas né, elle pouvait bien disparaître. Mais en même temps, elle avait peur de perdre la piste de Fujino et donc de l'enfant. Mais la surveiller pendant des années... A moins de pouvoir s'amuser sur l'enfant et Fujino... Oh oui. Cela aurait été drôle. Du coup, Cosette était un peu contrariée. Mais elle avait déjà compris grâce à Mei que ce n'était que partie remise.

Une fois arrivée dehors, Fujino paniqua. Elle ne vit même pas Tom. Quand elle eut compris qu'elle était dehors, elle se leva, et courra au loin en pleurant. Elle avait vécu la journée la plus éprouvante de sa vie, et elle savait que ce n'était pas fini. Qu'un jour encore, elle rendrait des comptes à ces terribles femmes qu'étaient Mei et Cosette.

Toujours dans cet horrible cauchemar, Kairi sembla se rendre compte de ce que Mei avait laissé entendre. Cosette était amoureuse folle d'Ondine. Pas vraiment de ce genre d'amour qui vous donne des papillons dans le ventre et libère un parfum de rose et de tendresse. Plutôt un amour brûlant, mélange de haine et de passion. Dès le début, Cosette avait détesté et adoré Ondine. Mais pour Cosette, c'était plus comme une mante religieuse face à une proie. Elle voulait la dévorer avant de passer à un autre repas. Le genre d'amour qui se fiche bien de ce que l'autre éprouve.

Soudainement les yeux ouverts, Kairi tenta de s'excuser, de façon aussi pathétique que pitoyable. Une larve humaine qui demandait son pardon. Alors qu'à proprement parler, Cosette n'avait pas pris les paroles de Kairi particulièrement mal. Aucune tristesse n'avait empli le coeur de Cosette quand Ondine avait refusé ses avances, il n'y avait eu que de la rage et de la haine. Inconcevable, irrecevable que cette gamine lui refuse quoi que ce soit.

-Je n'ai rien à faire de ta pathétique compassion ! Je n'ai besoin de personne et encore moins d'une pleurnicharde. Ce qui me soulagerait c'est que tu souffres de mes mains et que ta soeur brûle sur l'autel de ma passion ! Vociféra Cosette, toujours aussi amère.

Mei disparut comme les ailes de Kairi, en petites particules noires dispersés dans le vent. Elle réapparut presque aussitôt, sa canne entre ses mains en version taille normale, sur l'échiquier et elle s'avança vers elles.

-Tout ceci ne fait que passer. La rage comme la foudre claque et s'efface. Les larmes coulent et s'évaporent. Les rires résonnent et se taisent avant de pouvoir parvenir aux oreilles des anges. Tout ceci est bien futile. Vous, comtesse, ne faites qu'aviver un brasier qui réchauffe plus qu'il ne brûle.

Mei pointa sa canne sur Kairi et laissa une larme perler dessus. Quand ce fut fait, elle tendit sa canne à Cosette.

-Buvez. Il faut apaiser votre coeur par le malheur. C'est lui qui vous a faite amère, mais si vous le refusez, vous oublierez pourquoi vous vivez encore. Et pourquoi d'autres pleurent.

Cosette fronça les sourcils. Jamais elle ne boirait ça.

-Et c'est l'unique moyen de vous sortir de là.

Touché. Bon, Cosette y croyait pas trop. Mais qui ne tente rien... Elle attrapa la larme entre ses mains jointes et la but, une larme salée. Quand ce fut fait, Mei disparut à nouveau, elle réapparut, à nouveau géante, surplombant l'échiquier. Elle attrapa Kairi et Cosette et une fois tout en haut, elle les lâche. Elles churent jusqu'à plonger dans un lac d'eau salé que Cosette crut identifier comme des larmes. Juste avant de se réveiller.

Dans le manoir, Cosette ouvrit les yeux. Juste au moment où Mei lâchait deux sucres dans son thé et se replaçait dans son fauteuil pour boire tranquillement son thé. Cosette... N'eut pas l'impression d'ouvrir les yeux. C'est ce qu'elle craignait. Elle voyait dans le cauchemar, parce que Mei l'avait dit: on n'a pas besoin de voir dans un cauchemar. Mais en réalité, ses yeux étaient toujours aveugles.

-Alors ? Comment était votre sommeil à toutes les deux ? Se moqua Mei. -Hmm... Les majordomes sont occupés. Kit, veux-tu bien aller ouvrir ?

Kit, le petit rongeur, se précipita en couinant:

-Oh oui, poignée porte "qui-brille". Kit aimer. Pas voler poignée, non. Kit toucher, regarder. Pas prendre. Kit aller ouvrir. Kit pas prendre "qui-brillent" visiteurs, non. Kit sage. Kit se rendit à la porte et en fixant la poignée d'or d'un regard pétillant, il agita ses moustaches en demandant: -Qui être ? Quoi vouloir ? Avoir "qui-brillent" ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
L'Homme Dragon
avatar
Masculin Cancer Rat
Messages : 41
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 26/06/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Sam 3 Aoû 2013 - 22:04

Tom attend patiemment qu'on lui ouvre la porte quand il voit une jeune fille sortir. Le rouquin voulut la poursuivre quand il voit un espèce de rat humanoïde lui ouvrir la porte. Il se retourne vers cette étrange créature qui se met à lui poser des tas de questions. Tom le regarde d'un air froid et méfiant et dit : "Je suis Tom Fire, soldat de l'Empereur de la Terre des Dragons. C'est à moi de poser les questions. Cette maison, semble-t-il, ne viens pas de ce monde. Je voudrais savoir qui vous êtes, d'où vous venez, ce vous êtes venu faire ici et la raison pour laquelle j'ai vu une jeune fille sortir d'ici en pleurant".

Mushu monte sur la tête de Tom, montre un air menaçant et dit : "Et t'as intérêt de répondre mon bonhomme si tu ne veux pas avoir d'ennuis!"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse de Coeur
avatar
Féminin Bélier Cheval
Messages : 124
Date de naissance : 12/04/1990
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 27
Localisation : Cherchez-moi pour savoir où je me trouve ♥
Arme(s) : Sa Keyblade nommée Appel du Destin
Âge du personnage : 16 ans
Invocations : Karah
Présentation : Kairi est la septième princesse de cœur ainsi que l'une des sept gardiens, mais aussi la jumelle d'Ondine. C'est une jeune femme courageuse et intelligente qui cherche sans relâche ses deux amis Riku et Sora qui sont partis en essayant, une nouvelle fois, de la laisser de côté en l'abandonnant sur les ìles du Destin.

Feuille de personnage
Pouvoirs: Soin et Lumière
Point fort: Ses amours, ses amis, son coeur, la lumière et sa magie
Point faible: Sa naïveté, les ténèbres, sa force et l'orientation

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Dim 4 Aoû 2013 - 11:56

Les paroles de Cosette furent plus que choquantes, mais après tout, elle l'avait blessée, il était tout à fait normal qu'autant de haine s'échappe de sa bouche et de son cœur. Elle lâcha Cosette et mit ses deux mains sur ses genoux en ayant la tête baissée, l'air d'attendre sagement la sentence que lui avait promise la miss, mais tout ce qui vint fût l'arrivée de Mei sur l'échiquier. Etant surprise de sa présence, elle leva la tête avec un regard interrogateur, ce qui permit à la principale intéressée de prélever l'une de ses larmes avec sa canne. Ne sachant pas ce qu'elle avait l'intention de faire, elle préféra la laisser s'amuser avec Cosette, après ce qu'il venait de ce passer, elle préférait ne pas trop parler. Patiemment, elle laissa les choses se faire jusqu'à son réveil dans le manoir.


*C'était pourtant si réel, comment cela soit possible qu'il ne s'agissait que d'un cauchemar...*

Etant prise d'un grand maux de tête, Kairi mit une main sur le côté droit de sa tête en ayant son corps qui tremblait encore de peur après tout ce qu'elle venait de traverser. Avant, elle avait la conviction que rien n'était réel, mais après tout ce qu'il s'était passé, comment croire que tout cela n'existait pas ? Kairi se redressa et enleva sa main de sa tête pour attirer ses genoux vers son corps pour les entourer de ses bras protecteur tout en ayant la tête baissée et en ayant l'air de beaucoup réfléchir.

*Mais alors si tout ce que j'ai vu était réel, cela voudrait dire que... Non ! Rien de tout cela n'était réel !*

Pensa une fois de plus la demoiselle en secouant sa tête pour chasser les mauvaises pensées qui lui venaient à l'esprit, car ce qu'elle avait vu là-bas l'avaient traumatisée, ce qui était un sentiment tout à fait normal pour quelqu'un qui savait raisonner comme une personne humaine tout à fait banale. Se ressaisissant, Kairi releva la tête en ayant l'air d'être en état de choc, car un déclic venait de se faire dans sa petite tête vide.

"Non il ne faut pas qu'il rentre ! Comment pouvez-vous laisser quelqu'un entrer librement chez vous après ce que vous avez fait ? Vous n'avez donc pas de cœur ? Même si j'ai beaucoup de respect pour vous, je comprend pourquoi Ondine vous a fuit, vous êtes sadiques et fou !"

S'exclama la princesse de cœur en tremblant de peur et aussi de rage, va savoir lequel des deux sentiments était le plus visible. Par la suite, elle reprit sa respiration et se leva pour s'approcher de Cosette, car un doute la déstabilisa, car elle n'avait pas senti son regard pesé sur elle lorsqu'elle venait de péter son câble. Elle agita sa main devant les yeux de Cosette, mais rien ne se passa.

"Tes yeux, ils ne voient plus ! Tu ne peux donc voir que dans les ténèbres ? Ce n'est pas pratique..."

Kairi eût l'air désolée, mais au final, ça l'arrangeait bien, car même si elle avait envie de se racheter auprès d'elle, se voir enlever la vie n'était pas ce qui l'enchantait le plus, donc si elle ne pouvait plus voir, elle n'allait pas s'en plaindre. Kairi recula pour éviter tout quiproquo,, puis elle fit un tour sur elle-même, ce qui fit légèrement voler son kimono.

"Tu devrais pourtant voir dans ces lieux, ils sont imprégnés de ténèbres"

Après avoir dit ces mots, Kairi se retourna et fila en direction de la sortie, après tout, il fallait bien qu'elle empêche ce nouvel invité de rentrer pour lui éviter de vivre ce qu'elle avait vécu. Cependant, elle ne savait pas si elle arriverait à franchir la porte d'entrée, car Mei étant forte en magie, ferait peut-être tout pour la retenir, car après tout, il serait tout à fait normal qu'elle n'ait pas envie qu'elle fasse fuir un nouveau jouet.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Cristal
avatar
Masculin Gémeaux Singe
Messages : 186
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 25
Arme(s) : Dague
Âge du personnage : 250 ans
Invocations : Illusion

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Dim 4 Aoû 2013 - 17:10

Mei sirotait son thé. Cosette continuait à contenir sa colère comme elle pouvait. Toutefois, comme Mei le lui avait dit, la larme de Kairi avait quelque peu apaisé son coeur. Elle ressentait la chaleur du désespoir. Ce même désespoir qu'elle avait ressenti tandis qu'elle ne comprenait pas que son fiancé puisse vouloir la tuer avec ce regard plein de passion. Cosette aurait pu en vouloir à Mei de lui faire ressentir ce sentiment de détresse, mais elle pensait comprendre la volonté de Mei. En laissant la rage la guider, elle oublierait la raison même de cette rage. Et cela n'aurait plus de sens. Elle devait garder un sens à ses buts. Et le désespoir avait été son commencement. Si elle l'oubliait elle perdait ses racines.

Kairi était un peu déboussolée par les derniers événements. Compréhensible, non ? Comme pour éviter que cela ne se reproduise, tout du moins, sur une nouvelle victime, elle réagit au quart de tour en apprenant que quelqu'un était à la porte. Ce à quoi le comte Ciel Phantomhive répliqua:

-Pourquoi ne laisserions-nous pas quelqu'un entrer ? Ce n'est pas nous qui avons frappé à notre porte. La courtoisie exige que nous lui ouvrions la porte, non ? Fit-il remarquer, narquois.

-Vous avez du respect pour moi ? Fidèle à vous-même, vous continuez à me trouver digne de respect malgré tout ce que j'ai pu faire. Fou, sans aucun doute. Sadique, je ne pense pas. Un conseil: évitez de vous efforcer à voir le bien en moi. Cela peut être dangereux. Continua Mei.

-Ne soyez pas si dure envers vous-même, baronne. Protesta Lizzie.

Quand Kairi fit remarquer que Cosette ne voyait toujours pas, celle-ci fut une fois encore tentée de lui envoyer sa main sur sa joue. Mei réagit immédiatement:

-La lumière aveugle, les ténèbres obscurcissent. Ne l'oubliez pas. L'un ou l'autre, ce n'est pas cela qui peut rendre la vue meilleure. En revanche, voir les choses à moitié aide à voir les choses avec leur vraie nature.

Mei se leva et posa sa main sur l'oeil gauche de Cosette. Aussitôt, celle-ci put voir ce qui l'entourait grâce à son oeil droit. Elle en sursauta. Qu'est ce que c'était que ce tour encore ? Elle vit que Mei lui tendait un bandage rose. Cette couleur... Y avait pas mieux ? A contrecoeur, elle mit ce bandage sur son oeil gauche. Miracle, elle voyait. Alors là c'était vraiment n'importe quoi. Et puis pourquoi Mei ne lui avait-elle pas fait ça plus tôt ? Pour Cosette, la seule explication était la suivante: Mei décidait de la logique des choses. Bien que cela ne suivait aucune logique humaine, le fait de camoufler un oeil lui rendait la vue. Et bien quelle bande de borgnes entre elle, Mei et Ciel.

-Ce bandage est si kawaii, vous êtes magnifique, comtesse. Glapit Lizzie.

Elle aussi, elle allait se prendre une torgnole si elle n'arrêtait pas de la dévisager comme ça. Une fois sa vue revenue, Cosette observa son environnement. Elle fut stupéfaite d'avoir la sensation de reconnaître cette pièce. Elle n'en mettrait pas sa main à couper, mais on aurait dit la bibliothèque de son ancien manoir. Mei aurait-elle poussé le bouchon jusqu'à installer son QG dans le manoir d'Auvergne ? Avec son goût prononcé pour l'ironie, cela n'aurait pas été étonnant venant de Mei.

Peut-être Mei aurait pu retenir Kairi qui s'en allait. Mais elle n'en fit rien. Elle resta un air amusé sur le visage, à siroter son thé. Soit le jeu était terminé... Soit...

-Vous la laissez partir ? Protesta Cosette.

-A proprement parler, elle n'est pas partie. Elle tente juste d'empêcher un invité d'entrer. Certes, c'est très malpoli mais je ne doute pas un instant que notre invité surprise entrera. Je le connais. Le prévenir du danger n'aura pour effet que de renforcer sa détermination à nous affronter et à nous chasser d'ici. Et si jamais ce n'est pas le cas... Eh bien, ce chapitre prendra fin. Je doute que vous soyez particulièrement enthousiaste à l'idée de continuer à voir cette Kairi.

Kit regardait Tom en remuant ses moustaches, et regarda aussi Mushu en les remuant encore plus fort. Il resta muet en respirant fort, émettant de petits couinements aigus.

-Kit pas voir fille pleurer. Tom Fire avoir chocolat ou "qui-brillent" ? Kit être Kit et pas pouvoir répondre. Kit demander maîtresse si Kit pouvoir laisser entrer. Maîtresse répondre questions. Maîtresse meilleur à réponse que Kit. Oh oui. Kit aller. Tom Fire attendre.

Kit se précipita à l'intérieur mais heurta Kairi dans ses jambes.

-Aïe. Kit demander pardon. Kit pas voir Ondine Silteplait arriver. Avoir chocolat ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
L'Homme Dragon
avatar
Masculin Cancer Rat
Messages : 41
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 26/06/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Dim 4 Aoû 2013 - 22:34

Quand le rat humanoïde, qui semble s'appeler Kit, demande si ils avaient des "qui-brillent" ou du chocolat, Mushu montre un air en colère et dit : "On a des têtes à se trimbaler des chocolats? Et puis c'est quoi ça des "qui-brillent"? Apprends à parler chinois mon gars! Réponds à nos questions le rongeurs!"

"Calmes-toi Mushu. Kit, non, nous n'avons rien de ce que vous nous demandez. Je vous demande de bien répondre à nos questions".

Apparemment, Kit ne savait rien mais il aurait une maitresse qui aurait les réponses à ses questions. Tom croise les bras en attendant que Kit aille chercher sa maîtresse ou lui demande de le faire entrer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse de Coeur
avatar
Féminin Bélier Cheval
Messages : 124
Date de naissance : 12/04/1990
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 27
Localisation : Cherchez-moi pour savoir où je me trouve ♥
Arme(s) : Sa Keyblade nommée Appel du Destin
Âge du personnage : 16 ans
Invocations : Karah
Présentation : Kairi est la septième princesse de cœur ainsi que l'une des sept gardiens, mais aussi la jumelle d'Ondine. C'est une jeune femme courageuse et intelligente qui cherche sans relâche ses deux amis Riku et Sora qui sont partis en essayant, une nouvelle fois, de la laisser de côté en l'abandonnant sur les ìles du Destin.

Feuille de personnage
Pouvoirs: Soin et Lumière
Point fort: Ses amours, ses amis, son coeur, la lumière et sa magie
Point faible: Sa naïveté, les ténèbres, sa force et l'orientation

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Lun 5 Aoû 2013 - 16:50

Kairi se prit plusieurs fois les pieds dans son kimono, ce qui fit qu'elle se retrouva plusieurs fois par terre avant d'atteindre la porte d'entrée. Lorsqu'elle y fût enfin, elle l'ouvrit à la volée, mais ne pu pas sortir, car Kit, l'un des majordomes de Mei lui fonça dessus, ce qui fit qu'elle se retrouva par terre, sur les fesses. La jeune fille ne dit rien, car cette scène s'était passée si vite qu'elle n'avait rien eût le temps de voir venir, puis elle se ressaisit et regarda Kit avec un regard étonné, puis elle sourit.

"Désolée, je ne suis pas Ondine, Ondine c'est ma jumelle, moi je m'appelle Kairi. Attend deux minutes... Tient Kit"

C'était rare qu'elle ait du chocolat avec elle dans ses poches, Kit avait eût de la chance, cependant, avec toutes les chutes qu'elle avait fait, la miss n'était pas sûre qu'il soit encore entier, mais bon tant pis, ce n'était pas grave du chocolat, même en morceaux, reste du chocolat. Elle donna donc tout ce qu'elle avait au rongeur humanoïde, puis regarda avec stupéfaction le jeune homme qui se trouvait hors de la maison, en faites, ce fût plus son dragon qui la surprit que sa présence.

"Un dragon ?! C'est la première fois que je vois un dragon ! Wow il est magnifique ! Un vrai model de beauté et quelle classe ! Non, je ne dois pas m'extasier ! Vous allez courir un grave danger en entrant dans cette maison ! N'entrez pas ! N'entrez surtout pas, c'est trop horrible ce qui vous attend à l'intérieur !"

Kairi appréciait beaucoup Mushu et on ne pouvait pas lui donner tord, car il était vrai que ce petit dragon rouge était des plus sympathique. Toutefois, elle se reprit très vite et averti les deux amis en ayant l'air affolée et terriblement perturbée, d'ailleurs ça ce remarqua très vite, car des larmes commencèrent à se former, puis à couler tandis qu'elle se recroquevillait sur elle-même en serrant dans ses bras Kit qui était en train de servir de peluche de subtitution pour la jeune fille mentalement atteinte. Lorsqu'elle se reprit, elle se redressa et lâcha le rongeur pour sécher ses larmes du revers de sa main. Ceci étant fait, elle se pencha sur Kit et lui fit un bisou.

"Merci Kit tu es adorables !"

En disant ces paroles, elle fit un grand sourire à l'assemblée en ayant l'air d'aller beaucoup mieux après avoir fait sa petite crise de nerf, après tout, on ne pouvait pas tout à fait lui en vouloir après ce qu'elle avait vécu, heureusement que ce n'était que passager.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Cristal
avatar
Masculin Gémeaux Singe
Messages : 186
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 25
Arme(s) : Dague
Âge du personnage : 250 ans
Invocations : Illusion

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Lun 5 Aoû 2013 - 16:59

[HRP: je passe mon tour]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
L'Homme Dragon
avatar
Masculin Cancer Rat
Messages : 41
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 26/06/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Mer 7 Aoû 2013 - 6:13

En voulant chercher sa maîtresse, Kit heurte une jeune fille rousse. Celle-ci complimente Mushu qui se met à se dandiner en souriant et en disant : "Oui je sais, je suis génial. Je suis le grand Mushu, le gardien de la famille Fâ".

"Arrêtes de te rendre intéressant Mushu. Moi, je suis Tom Fire, soldat de l'empereur de la Terre des Dragons. Je suis venu savoir ce que fait cette maison inconnue dans ce monde et chercher une certaine Kairi".


C'est alors que cette fille se met à leur dire qu'ils ne devaient surtout pas entrer si ils ne voulaient pas vivre des choses horribles. Tom hausse alors un sourcil tout en ardant les bras croisés et demande : "Que voulez-vous dire?"

La fille se met à trembler avant de prendre Kit comme une peluche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse de Coeur
avatar
Féminin Bélier Cheval
Messages : 124
Date de naissance : 12/04/1990
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 27
Localisation : Cherchez-moi pour savoir où je me trouve ♥
Arme(s) : Sa Keyblade nommée Appel du Destin
Âge du personnage : 16 ans
Invocations : Karah
Présentation : Kairi est la septième princesse de cœur ainsi que l'une des sept gardiens, mais aussi la jumelle d'Ondine. C'est une jeune femme courageuse et intelligente qui cherche sans relâche ses deux amis Riku et Sora qui sont partis en essayant, une nouvelle fois, de la laisser de côté en l'abandonnant sur les ìles du Destin.

Feuille de personnage
Pouvoirs: Soin et Lumière
Point fort: Ses amours, ses amis, son coeur, la lumière et sa magie
Point faible: Sa naïveté, les ténèbres, sa force et l'orientation

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Mer 7 Aoû 2013 - 17:01

Il lui demandait ce qu'il y avait dans cette maison, quelle cruelle torture d'en parler ! La demoiselle baissa la tête et ne dit rien pendant quelques minutes, elle se contenta de caresser Kit en ayant l'air encore choquée. Après avoir pesé le pour et le contre, la miss soupira, puis releva après avoir posé Kit par terre, par la suite, elle daigna enfin se lever pour faire face à son interlocuteur pour le regarder avec un regard très sérieux.

"Lorsqu'un rat à moitié humain sort d'une maison, vous ne trouvez pas ça suspect ? Cette maison est remplie de gosses plus terrifiants les uns que les autres, ils doivent sûrement être possédé par une entité maléfique ! Pour les aider dans leurs tâches sadiques et folles, ils ont des majordomes pour les servir et ceux-ci ne sont pas net, d'ailleurs Kit en fait partie ! Ce qui est le plus horrible dans cette maison, c'est leur tutelle Mei ! C'est une sorcière et si vous baissez votre garde, elle vous enverra dans une dimension qu'elle appelle "Le cauchemar", vous, vous retrouverez confroné à toutes vos peurs les plus secrètes, ce n'est vraiment pas une bonne idée d'y entrer, car figurez-vous que moi aussi j'ai été voir ce qu'il ce passait dans cette maison volante, voilà le résultat... n'y allez pas c'est trop dangereux !"

La miss espérait qu'il la croie, car tout ce qu'elle disait était véridique et qu'il n'irait pas jeter un coup d'œil à l'intérieur de cette maison terrifiante. En disant ces paroles, Kairi avait été plus que sincère et avait encore bien insisté sur le fait qu'il ne fallait pas qu'il entre à l'intérieur de cette dernière, d'ailleurs même ses yeux montraient qu'elle ne disait pas des mensonges, car ils avaient l'air très insistant et sérieux. Après avoir soupiré en étant désespérée par ce jeune homme, car elle était plus que certaine que ce qu'elle avait dit n'avait servit à rien, puis par la suite, elle se remémora qu'il la cherchait

"En faites, pourquoi me chercher ? Sinon Mushu, tu dis être le gardien de la famille Fâ, mais pourquoi n'est-tu pas avec eux ? Ils n'ont pas des problèmes j'espère ? En faites, je suis très étonnée de rencontrer un dragon qui parle, est-ce que vous parlez tous ? J'espère que ton espèce n'a pas disparue et que tu sauras protéger Tom, car à son regard, il semble n'en faire qu'à sa tête, à mon grand désarrois..."

Kairi soupira encore une fois tout en ayant un petit sourire aux lèvres, puis elle s'approcha de Tom et prit son poignet gauche avec sa main droite tout en se concentrant. Lorsqu'elle enleva sa main, le jeune homme pu voir qu'il avait un bracelet doré autours du poignet. C'était la première fois qu'elle créait un objet de lumière et elle avait l'air exténuée, mais aussi l'air très contente de ce qu'elle avait réussi à accomplir.

"Je voulais te protéger, mais je vois que je n'y arrive pas et je sais que je n'aurais pas le courage de retourner là-bas, c'est pour ça que j'ai eus l'idée de concentré ma lumière pour t'offrir ceci, il te sera sûrement utile au moment où tu t'y attendra le moins, sur ce, je te souhaite bonne chance !"

Kairi avait l'air de regretter de ne pas pouvoir venir avec lui, mais savoir reconnaître ces limites est la clé pour évoluer et devenir plus fort. Tout en attendant une quelconque réaction des deux amis, Kairi se mit à penser à Fujino et se demandait qu'est-ce qu'elle avait bien pu devenir, elle espérait de tout cœur qu'elle ne se fasse plus attraper par Mei et sa bande, car cette fois-ci, elle ne serait pas là pour la sauver. Kairi se mit aussi à penser à Cosette, la pauvre, elle avait beaucoup souffert à cause d'elle et ses paroles étaient encore gravées dans son esprit et semblaient être aussi désagréables que la gifle qu'elle lui avait donnée quelques heures plus tôt, c'était sûr, elle la détestait, ce que Kairi n'avait pas voulu et c'était encore bien plus difficile à digérer, il fallait donc que la jeune princesse de cœur s'habitue à ce genre de situation, car on ne peut pas aimer tout le monde et c'est compréhensible.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Cristal
avatar
Masculin Gémeaux Singe
Messages : 186
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 25
Arme(s) : Dague
Âge du personnage : 250 ans
Invocations : Illusion

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Mer 7 Aoû 2013 - 17:47

[HRP: si ça ne vous dérange pas, je souhaiterais passer et rp après Tom.]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Princesse de Coeur
avatar
Féminin Bélier Cheval
Messages : 124
Date de naissance : 12/04/1990
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 27
Localisation : Cherchez-moi pour savoir où je me trouve ♥
Arme(s) : Sa Keyblade nommée Appel du Destin
Âge du personnage : 16 ans
Invocations : Karah
Présentation : Kairi est la septième princesse de cœur ainsi que l'une des sept gardiens, mais aussi la jumelle d'Ondine. C'est une jeune femme courageuse et intelligente qui cherche sans relâche ses deux amis Riku et Sora qui sont partis en essayant, une nouvelle fois, de la laisser de côté en l'abandonnant sur les ìles du Destin.

Feuille de personnage
Pouvoirs: Soin et Lumière
Point fort: Ses amours, ses amis, son coeur, la lumière et sa magie
Point faible: Sa naïveté, les ténèbres, sa force et l'orientation

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Mer 7 Aoû 2013 - 22:40

HS : Pas de soucis, fait-toi plaisir =)

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Homme Dragon
avatar
Masculin Cancer Rat
Messages : 41
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 26/06/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Jeu 8 Aoû 2013 - 14:57

HRP-Y a pas de soucis pour moi non plus-HRP

Quand la jeune fille lui demande si il ne trouvait pas suspect le fait de voir un rat humanoïde, Tom garde son air sérieux et répond : "Si et c'est justement pour ça que je suis là. Ce genre de choses ne vient pas de ce monde".

La jeune fille se met alors à donner les raisons pour lesquelles elle avait si peur et qu'elle leur déconseille de rentrer mais cela n'impressionna pas du tout le rouquin qui ne broncha pas et Mushu ne perdit pas son air fière, voulant garder bonne figure. Celui-ci répond aux autres questions de Kairi en disant : "C'est Mulan qui nous envoie et si je suis là c'est parce que Tom c'est mon pote. Non, tout les dragons ne parlent pas, cela dépend des espèces. Et quant à Tom..."

"Je n'ai pas besoin d'être protégé. Ces enfants ne me font pas peur. Je suis venu pour veiller à ce qu'il n'y ait pas de danger pour ce monde. Si on voux cherchez, c'est parce que Mulan était inquiète pour vous. A présent, faites ce que vous avez à faire, partez et laissez-moi faire ma mission".

Tom avais parler d'un air sérieux sans montrer la moindre émotion. Cela pouvait paraître bizarre peut-être de voir ce genre de chose chez un jeune garçon, mais bon, il s'en fichait. Il hausse un sourcil quand elle lui fait apparaître un bracelet qui lui sera utile selon elle. Le rouquin retire doucement le bracelet et le lui rend en disant : "Merci mais je n'en aurais pas besoin. Kit, ammenez-moi à votre maîtresse que je l'interroge moi-même".

Le rouquin entre à l'intérieur pour suivre le rat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Cristal
avatar
Masculin Gémeaux Singe
Messages : 186
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 25
Arme(s) : Dague
Âge du personnage : 250 ans
Invocations : Illusion

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Jeu 8 Aoû 2013 - 16:31

Kit avait confondu Kairi avec Ondine avec qui il s'était lié d'amitié. Plutôt compréhensible. De là à savoir si Kit comprenait le concept de jumelle... Quand elle en parla, Kit pencha la tête sur le côté, essayant peut-être de comprendre où Kairi voulait en venir. Sans doute se demandait-il le rapport entre les jumelles et le fait que Kairi n'était pas Ondine. Mais peu importe, puisque Kairi avait du chocolat. Pour Kit, Ondine était synonyme de chocolat, parce qu'elle lui avait appris que le chocolat était bon, tout aussi agréable que le papier d'emballage brillant. Kit fut un peu triste qu'il n'y ait pas de papier brillant d'ailleurs. Mais il engloutit le chocolat de ses petites pattes griffues.

Mais à peine avait-il avalé son chocolat que Kairi le prit dans ses bras, tel une peluche. Surpris, Kit se laissa faire. Il reniflait et sifflait légèrement, la bouche entrouverte. Il ne savait pas bien ce qu'il se passait, mais il se laissait faire. En revanche, est-ce qu'il appréciait ou pas... Il semblait tétanisé, mais il ne se plaignait pas. En échange, il reçut un bisou et un compliment.

-Kairi Silteplait bienvenue ! Clama t-il.

En tout cas, heureusement que Kit n'écoutait qu'à moitié et comprenait encore moins, car franchement, on ne parlait pas vraiment de lui en termes élogieux. Pour résumer, on le traitait de "bizarre", de pas "normal", en d'autres termes, il n'était pas à sa place dans ce monde.

Mais bientôt, on se rappela qu'il était là et Tom lui demanda de le mener jusqu'à sa maîtresse. Kit sautilla un peu et regarda autour de lui. Puis, il garda son regard sur Tom avec insistance. Il attendait sûrement un "qui-brille" mais comme rien ne vint, il baissa les épaules et déclara:

-Tom Fire suivre Kit. Kit mener à maîtresse. Maîtresse répondre questions.

Kit se rua à l'intérieur, en sautillant. Une fois dans le salon, il s'avança vers le canapé de Mei en contournant les fauteuils et la tasse basse où refroidissait le thé.

-Maîtresse. Ca être Tom Fire et Moushou ! Eux avoir questions. Oh oui, beaucoup questions. Mais Kit pas pouvoir répondre.

Mei se tenait dans sa position favorite (c'est l'impression que ça donnait), les yeux presque fermés, la joue dans la main, le coude sur le fauteuil, un léger sourire satisfait aux lèvres. Les autres enfants regardèrent Tom, Ciel et Alois d'un air méfiant. Elizabeth, elle, le regardait avec un grand sourire amical. Cosette, qui voyait enfin grâce au bandage sur son oeil, put voir Tom et sentit tout de suite que quelque chose ne tournait pas rond avec ce garçon. Il semblait marcher avec un balai dans les fesses, droit, coincé. Ce n'était pas le genre de personnes qui vient dans un salon de thé pour s'amuser, mais plutôt pour prévenir les convives qu'ils faisaient trop de bruit et qu'il devrait sévir s'ils n'en faisaient pas moins. Voyez le genre. Alors, Cosette n'aimait pas grand monde, mais lui, il reniflait les ennuis.

Mei, elle-même, lui avait dit qu'il était sûrement là pour les chasser. Allez savoir comment Mei allait réagir. Apparemment, elle semblait avoir très envie de se dresser face à Tom. Sûrement pas l'affronter comme on pourrait le penser, c'est sûr. Mais Mei voulait sûrement s'amuser un peu en mettant en doute l'autorité de Tom.

-Voici donc notre soldat de l'empereur. Quelque peu en retard. Heureusement, le thé est encore chaud. Et si vous preniez un siège et que vous posiez vos questions dans l'ordre ? Demanda Mei, l'air de rien. Même si elle semblait déjà savoir, elle le montrait bien, que Tom n'était pas là pour les courtoisies, mais bien pour accuser Mei de quelque chose.

Elizabeth semblait jeter des regards hésitants à la porte d'entrée. Elle repensait à Kairi. Sans doute était-elle un peu triste qu'elle soit partie ainsi, sur une si mauvaise image d'eux. Elle se leva, dignement, avec élégance comme la marquise qu'elle était.

-Baronne, veuillez m'excuser. Je souhaite me retirer un instant.

-Faites, faites. Mais ne partez pas trop longtemps, vous pourriez manquer quelque chose.

Elizabeth s'inclina élégamment et sortit. Nul doute que si elle le pouvait, elle retrouverait Kairi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Princesse de Coeur
avatar
Féminin Bélier Cheval
Messages : 124
Date de naissance : 12/04/1990
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 27
Localisation : Cherchez-moi pour savoir où je me trouve ♥
Arme(s) : Sa Keyblade nommée Appel du Destin
Âge du personnage : 16 ans
Invocations : Karah
Présentation : Kairi est la septième princesse de cœur ainsi que l'une des sept gardiens, mais aussi la jumelle d'Ondine. C'est une jeune femme courageuse et intelligente qui cherche sans relâche ses deux amis Riku et Sora qui sont partis en essayant, une nouvelle fois, de la laisser de côté en l'abandonnant sur les ìles du Destin.

Feuille de personnage
Pouvoirs: Soin et Lumière
Point fort: Ses amours, ses amis, son coeur, la lumière et sa magie
Point faible: Sa naïveté, les ténèbres, sa force et l'orientation

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Jeu 8 Aoû 2013 - 19:00

Kairi était plus que choquée, comment osait-il lui parler de cette manière alors qu'elle faisait tout pour l'aider ? Décidément, elle ne tombait que sur des crétins aujourd'hui ! Ce qui la blessa encore plus, fût qu'il n'accepta rien de sa part et le lui rendit. Elle le regarda longuement avec un regard sombre, puis elle prit le bracelet qu'il lui tendait.

"Lorsque tu seras à l'intérieur, tu comprendras enfin ce que je voulais dire, tombe au plus profond de l'obscurité, après tout, ça m'est égal sale mufle ! Mushu... J'espère qu'on se reverra ou que je verrais tes semblable, j'aime beaucoup les dragons..."

Lorsque Kairi se rendit compte de ce qu'elle venait de lui dire, elle eût l'air désorientée quelques minutes, car elle n'avait pas voulu lui dire de telles paroles, c'était sorti tout seul, car elle n'avait pas apprécié ce qu'il avait dit et ne l'avait pas apprécié tout court, ce qui était rare de la part de la jeune fille, car d'habitude, elle aimait beaucoup les être humains. Par la suite, elle avait regardé Mushu, puis allait lui dire quelque chose de pas très gentil, mais ce retint, après tout il n'y était pour rien dans toute cette histoire, alors elle le flatta encore un peu en se forçant à lui faire un sourire qui ne dura quelques minutes, puis elle parti à toutes vitesses loin de la vision de ce Tom Fire. A force de courir, elle retrouva Mulan qui avait l'air d'être folle de joie de la retrouver, ce qui était aussi le cas de Kairi, mais quand elle lui demanda ce qu'il c'était passé, elle répondit que rien ne s'était passé et que cette maison n'était pas du tout intéressante et que le soldat de l'Empereur se chargeait désormais de cette étrange habitation et qu'il n'y avait plus de soucis à se faire. Voyant que ça n'allait pas, Mulan lui proposa de lui montrer son lieu de réflexion, ce que Kairi accepta d'y aller après avoir remit ses anciens habits de tout les jours. Sans rien dire, les deux demoiselles partirent vers un point d'eau dont le décor était magnifique.

"Wow c'est magnifique ! J'adore ! C'est si romantique ! Merci beaucoup Mulan... Oh pendant que j'y pense, tu n'aurais pas un kimono comme celui que tu m'as prêté, mais taille enfant ?"

- Je ne suis pas certaine d'en avoir un, pourquoi voulais-tu savoir cette information ?

"Parce qu'il y a une petite fille qui..."

*Qui est la seule à ne pas être démoniaque, oh mon dieu, il faut que je la sorte de cet endroit maléfique, sinon elle va tourner mal comme les autres !*

"Désolée Mulan, il faut que je m'absente... Encore une minute !"

Ne sachant pas quelle mouche venait de piquer à nouveau la princesse de cœur, Mulan la laissa faire en commençant à avoir l'habitude qu'elle la laisse en plan. Bien sûr, Kairi ne voulait pas retourner dans cette maudite demeure, il fallait donc qu'elle trouve un plan pour éviter d'y entrer et donc tenter de la faire venir à elle, ensuite, il lui faudrait trouver une excuse valable pour la convaincre de partir avec elle, car le précédent majordome qu'elle avait voulu sortir des ténèbres n'avait pas voulu la suivre. Lorsqu'elle fût prêt de la maison volante, elle vit Elizabeth dehors et toute seule, ce qui était une aubaine, mais aussi un gros point d'interrogation, car elle avait l'air de ne rien pouvoir faire sans son fiancé.

"Lizzie ?! Qu'est-ce que tu fais dehors ? Je sais que tu es la seule a être sainte d'esprit dans cette famille et que tu es plus intelligente que ton âge veut le faire croire, mais une jeune fille dehors sans protection, c'est dangereux"

Après lui avoir dit ces paroles avec un ton un peu doux et sérieux tout en se baissant pour lui caresser la joue, tout ces petits gestes faisaient penser qu'elle était sa fille, mais ce n'était pas le cas. Tout d'un coup, sans prévenir, quelques sans-coeurs apparurent, ce qui ne plu pas du tout à la princesse de cœur qui fit apparaître sa Keyblade en se plaçant devant Elisabeth pour la protéger. Sans le vouloir, Kairi répétait les mêmes gestes qu'Aqua lorsqu'elle l'avait protégée des sans-coeur, peut-être qu'elle aussi, par accident toucherait sa clé géante et deviendrait plus tard une élue de la Keyblade... Quoi qu'il en soit, dès qu'elle eût son arme en main, Kairi ne se priva pas de tuer un à un les sales bestioles noires. Ceci étant fait, elle resta sur ces gardes quelques minutes, puis se rendant compte qu'il n'y avait plus aucuns danger, elle fit disparaître sa Keyblade.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Homme Dragon
avatar
Masculin Cancer Rat
Messages : 41
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 26/06/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Jeu 8 Aoû 2013 - 19:50

Tom ne fais pas attention à l'insulte de Kairi et se contente d'hausser les épaules, se fichant pas mal de ce qu'elle pensait de lui. Alors qu'il suit Kit, Mushu regarde Kairi en lui faisant un coucou pour lui dire au revoir. Les mains dans les poches, Tom arrive dans un salon où se trouvait plusieurs enfants un  peu plus jeunes que lui. Tous le regardaient mais il n'en était pas du tout gêné. Kit explique à la jeune fille à qui il lui manque un oeuil et qui semble être sa maîtresse. Il ne se laisse pas impressionner par ses grands airs. Bon, il était un peu surpris qu'elle connaisse son titre de soldat sans qu'il n'est à le dire mais ne démontra rien et garde un air sérieux et sans émotions sur son visage, et les regards peu sympathiques que certains d'entre eux lui lancèrent ne l'intimident pas du tout. Regardant la fille qui semble responsable du groupe, il dit : "Cela ne m'intéresse pas du tout, je ne suis pas ici pour boire du thé et ne penser pas me détourner de la raison de ma venue".


Une des deux autres filles quitta la pièce. Suite à cela, Tom sort ses mains de ses poches et croise ses bras pour commencer son interrogatoire.

"Je suis Tom Fire, comme vous semblez le savoir, je suis soldat de l'Empereur de la Terre des Dragons. Je suis ici parce que cette maison, semble-t-il, ne viens pas de ce monde, tout comme vous tous d'aileurs. Je voudrais savoir qui vous êtes, d'où vous venez et ce vous êtes venu faire ici".


"Et ne croyez pas nous impressionner avec vos grands airs de bourges et d'enfants gâtés!"


"Ca, ce n'était pas du tout nécessaire, Mushu".


"Je sais mais je m'en fiche, j'ai l'impression d'être trop mis de coté depuis le début de cette histoire".

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Cristal
avatar
Masculin Gémeaux Singe
Messages : 186
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 25
Arme(s) : Dague
Âge du personnage : 250 ans
Invocations : Illusion

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Jeu 8 Aoû 2013 - 23:43

Mei se redressa dans son fauteuil et attrapa un porte-cigarette sur la table basse. Elle y accrocha une cigarette toute blanche et mit le bout du porte-cigarette dans sa bouche en plissant les yeux en fixant Tom, en s'enfonçant dans son fauteuil, une main solidement agrippée au fauteuil, un air féroce. Le porte-cigarette entre les dents, elle avait l'air de vouloir dévorer tout cru le petit soldat de l'empereur. Un des majordomes, littéralement sorti de l'ombre, alluma la cigarette de Mei qui recracha un peu de fumée avant de se pencher et de déclarer:

-Oh. Et parce que nous ne sommes pas d'ici, tu viens nous voir aussi méchamment ? Tu n'es pas un peu xénophobe ? J'ai déjà fait les présentations aujourd'hui. Tu ne m'en voudras pas de varier un peu la façon de faire. Je me dois de ne pas ennuyer mes convives. Dit-elle en gardant son porte-cigarette entre ses dents.

Une fois qu'elle ait eu fini de parler, un accordéon grinça et Mei se leva pour se mettre au piano.

http://tindeck.com/listen/xktf

-Mes amis, prenez place et entendez
L'histoire tragique d'une charmante fille, écoutez
Elle était belle comme le jour
Et c'était merveilleux de la voir sourire enivrée d'amour

Mais la mort frappe au hasard
Là est son histoire
A Mei Misaki

Mei Misaki, la fille aux cheveux noirs
Elle n'avait qu'un oeil mais en pleurait davantage
Mei Misaki la fille aux cheveux noirs
Elle avait des rêves dorés dans le cœur et le cœur en cage

Nous sommes le conseil des ombres,
camouflé dans la nuit
et l'esprit qui sombre
dans la folie.

La fille fut oubliée un soir d'hiver
Toute seule dehors, qui s'occupait d'elle ?
Un seul homme
Il disait "si tu ne veux pas vivre l'enfer,
lance ton oeil vers le ciel
Oublie qui tu es, tout ça tu gommes"

Où est mon esprit ?
Parti, perdu quelque part
dans un terrible cauchemar

Mei Misaki, la fille aux cheveux noirs,
Elle ne parlait pas beaucoup mais n'en pensait pas moins
Mei Misaki, la fille aux cheveux noirs,
Si vous l'entendiez, vous la brûleriez au quatrième degré au moins

Et devinez le meilleur de l'histoire ?
Son calvaire ne fait que commencer
C'est son histoire, son futur, sa destinée


Et quand elle eut fini, qu'un ensemble invisible entonna la dernière partie musicale, Mei frappa son piano et un pantin lugubre avec une robe rouge sang tomba du plafond. Mei l'empoigna et dansa une danse endiablée avec ce pantin, tournoyant comme une démente. Quant à savoir d'où venait les chants des choeurs.... Allez savoir. Quand ce fut vraiment fini, elle assit le pantin dans son fauteuil et resta debout, accoudée contre le fauteuil.

-Laissez-moi deviner. Perte de temps, aucun intérêt, pas répondu à vos questions et déplaisant. Bref, vous n'avez pas du tout apprécié. Aussi, il nous faudra bien passer par la présentation classique.

Mei enleva le pantin de son fauteuil et s'assit. Elle mit le pantin assis sur ses jambes et en plaçant sa main derrière la nuque du pantin pour que sa tête ne tombe pas, elle continua:

-Je suis Mei Misaki, voici la baronne Cosette d'Auvergne, le comte Alois Trancy et le comte Ciel Phantomhive. Tous de joyeux drilles. De joyeux nobles blasés en voyage, des vacances.

Cosette se demanda si Tom croirait à une telle excuse. En attendant, elle commençait vraiment à envisager de se refaire la tête et surtout des nerfs d'acier, parce qu'elle allait vraiment devoir faire preuve de patience avec Mei. De longues heures à regarder Mei faire et parler sans qu'elle puisse faire ou comprendre quoi que ce soit. Comment les autres membres du conseil pouvaient-ils la supporter ? L'habitude ? Ou bien ils étaient devenus aussi tarés qu'elle à force.

Pendant ce temps, Elizabeth faisait le tour de la maison dans l'espoir de voir Kairi. Oui, elle voulait la retrouver, mais s'éloigner de la maison... C'était au dessus de ses forces. Dommage, au premier abord, il sembla que Kairi n'était plus là. Dommage, elle aurait tant voulu lui parler de deux ou trois choses. Mais, heureusement, Kairi la rejoignit bien vite en semblant inquiète de la voir dehors.

-C'est gentil mais qu'est ce qui pourrait m'arriver ? Nous sommes prêts de la maison. Répondit-elle en affichant un sourire radieux.

Mais comme pour la faire mentir, des sans-coeur apparurent. Elizabeth eut du mal à réprimer un cri aigu qui ne s'entendit pas à l'intérieur. La musique de Mei couvrait le bruit. Heureusement, Kairi défendit Elizabeth et toutes deux en ressortirent indemnes.

-Merci beaucoup. Je tiens à te récompenser. Une marquise qui ne saurait remercier son sauveur, ce serait une grave entorse à l'étiquette. Mais avant, je voudrais te parler. C'est très important. Je voudrais que tu me dises ce que tu penses de Mei et de notre... Hmm, de mes camarades.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Princesse de Coeur
avatar
Féminin Bélier Cheval
Messages : 124
Date de naissance : 12/04/1990
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 27
Localisation : Cherchez-moi pour savoir où je me trouve ♥
Arme(s) : Sa Keyblade nommée Appel du Destin
Âge du personnage : 16 ans
Invocations : Karah
Présentation : Kairi est la septième princesse de cœur ainsi que l'une des sept gardiens, mais aussi la jumelle d'Ondine. C'est une jeune femme courageuse et intelligente qui cherche sans relâche ses deux amis Riku et Sora qui sont partis en essayant, une nouvelle fois, de la laisser de côté en l'abandonnant sur les ìles du Destin.

Feuille de personnage
Pouvoirs: Soin et Lumière
Point fort: Ses amours, ses amis, son coeur, la lumière et sa magie
Point faible: Sa naïveté, les ténèbres, sa force et l'orientation

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Ven 9 Aoû 2013 - 20:34

Elizabeth était saine et sauve, elle n'avait pas besoin d'autre récompense, cependant, refuser quelque chose de la seule personne dans ce manoir qui l'appréciait serait contraire à ses principes, donc elle ne dit rien et ferma ses yeux en lui faisant un grand sourire avant de les ouvrir à nouveau en ayant l'air surprise par sa question. Elle voulait savoir ce qu'elle pensait d'eux ? Très bien, mais comment le lui dire ? A Tom, elle n'avait eut aucuns mal, car il s'agissait d'un grand garçon et puis, elle ne l'aimait pas, donc sa façon de dire les choses lui importait peu, mais là, il s'agissait d'Elizabeth, ce n'était pas n'importe qui ! Kairi soupira, puis mit ses mains sur les épaules de la petite demoiselle en ayant peur de sa réaction.

"Mei et les autres n'ont pas l'air de m'apprécier, ce qui m'a un peu déboussolé. Je trouve que ce sont des gens respectables, mais nous ne jouons pas dans la même classe, eux sont fous à lier et moi, je suis saine d'esprit, voilà la raison pour laquelle nous ne pouvons pas nous entendre"

Bon ça c'était fait, comment est-ce qu'elle avait encaissé cette première vague d'aveu ? ça avait l'air de passer, mais n'étant pas dans la tête de la petite fille, Kairi ne pouvait pas savoir à quoi elle pensait et surtout, comment elle allait réagir. Après avoir marqué un temps d'arrêt, Kairi reprit la parole.

"Mei m'a utilisé comme appât et jouet, Cosette veut ma mort, Kit.. je n'ai rien à dire sur lui, il est adorable, Ciel et Alois sont plutôt distant, je ne sais pas ce qu'ils vont me faire comme coup tordu, mais je me méfie et quand aux majordomes, ils sont tous bizarres, ils sont là, mais ne se montrent presque pas et ne parlent pas des masses... Je n'aime pas du tout cet endroit, il est imprégné de haine, de sang, de ténèbres et d'autres émotions très fortes, que cela soit les humains ou les objets, tous sont imprégné de ténèbres, je me sens donc mal à l'aise devant eux... Heureusement, il y a des exceptions, je crois qu'avec Kit et l'autre maladroit vous êtes les trois à n'avoir pas été contaminé.. Franchement, comment peux-tu vivre dans une famille aussi tarée sans l'être devenue ? Oh pardon, je crois en avoir trop dit !"

Elle qui avait voulu modérer ses paroles, c'était foutu, car elle s'était mise à parler à cœur ouvert en disant franchement ce qu'elle ressentait. Dans sa voix, on entendait beaucoup de déception ainsi que de la colère et de l'inquiétude. Ceci étant dit, elle soupira en ayant l'air vraiment désolée d'avoir dit la vérité aussi violemment. Kairi enleva ses mains des épaules d'Elizabeth en ayant très peur de sa futur réaction, car elle la considérait comme son amie et elle ne voulait pas la perdre à cause de paroles qu'elle n'avait pas pu maîtriser.

"Cependant, quand je te vois avec ton fiancé, je ressens beaucoup d'amour, vous êtes un peu comme la lumière d'un phare éclairant de milles feux dans les ténèbres. J'espère que tu m'inviteras quand tu te marieras, je ne voudrais pas rater ça pour rien au monde"

Kairi lui fit un grand sourire et lui ébouriffa un peu les cheveux en ayant l'air plus que sincère, car elle avait très envie d'assister à la futur cérémonie. En pensant à un éventuel mariage, Kairi s'imagina sortir de l'église avec Sora, puis elle se fit la même scène dans sa tête, mais avec Riku, pour comparer avec lequel des deux elle irait le mieux, mais ça ne l'aida pas à faire son choix qu'elle n'avait toujours pas réussi à faire, non ça la fit plus rêver qu'autre chose. Se reprenant, la demoiselle redevint un peu sérieuse en étant prête à écouter ce que la jeune fille allait lui dire.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Homme Dragon
avatar
Masculin Cancer Rat
Messages : 41
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 26/06/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Ven 9 Aoû 2013 - 22:36

Tom ne bronche pas aux remarques et aux accusations de la jeune fille et la chanson qu'elle s'était mise à chanter ne lui avait fait ni chaud ni froid. Il était quelque peu surpris qu'une chorée invisible se soit mise à se joindre à la chanson mais ne laissa rien paraitre sur son visage contrairement à Mushu qui avait la bouche grande ouverte. La fille finit par arrêter de danser avec un pantin avant de deviner le fond de la pensée qu'avait le rouquin présentement mais il n'en fut pas étonné. Après tout, vu qu'il avait mis les choses au clair dès le début, elle a dû comprendre qu'il n'était pas du genre à rigoler. Enfin, cette fille, Mei, présente elle et ses compagnons. Tom resta de marbre et dit : "En vacances? Désolé mais je ne vous crois pas. Je ne suis pas xénophobe, seulement je me méfie de tout ce qui a un lien avec les ténèbres. Et, je le sens, ce manoir en ai remplis et vous aussi. J'ai appris une chose, les êtres des ténèbres ne prennent jamais de vacances et prennent un malin plaisir à nuir les autres. Un conseil, quittez ce monde sinon je détruirais ce manoir et vous avec".

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Cristal
avatar
Masculin Gémeaux Singe
Messages : 186
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 25
Arme(s) : Dague
Âge du personnage : 250 ans
Invocations : Illusion

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Sam 10 Aoû 2013 - 1:36

Mei semblait au plus haut point intéressé par Tom. C'est ce que ressentait Cosette. Autant la venue de Kairi lui avait arraché quelque sourire malins, mais rien de bien extraordinaire. Elle était restée essentiellement blasée, inexpressive. Mais là, elle gardait ce sourire narquois et ces poses désinvoltes qui la rendaient prédatrice. Pour Cosette, il était impossible de savoir si c'était une bonne ou une mauvaise chose, pas plus de savoir si Mei avait quelque chose de précis en tête ou non. Disons, que contrairement avec Kairi, elle donnait l'impression d'avoir quelque chose de bien fixé dans sa tête. Une bonne chose ou non, et bien peut-être que lorsqu'elle avait un plan en tête, elle était encore plus redoutable... Ou moins... Allez savoir, ce serait peut-être l'occasion de le découvrir.

Incrédule, pas du tout naïf, Tom ne goba pas un seul instant l'histoire du voyage de plaisance. Il semblait sentir une forte présence ténébreuse comme si la maison en débordait de par les fenêtres et les portes. Et la conclusion était immédiate: il fallait qu'ils partent sur le champ au risque que Tom ne les fasse partir de lui-même. Cosette se demanda si Mei allait obéir. En fait, elle se disait qu'ils avaient eu ce qu'ils voulaient et donc que plus rien ne les retenait. Par conséquent, ils pouvaient bien obéir.

Mais de ce côté, Cosette était ravie de ressembler à Mei. Toutes deux ne marchaient pas au sifflet et tirait un malin plaisir à faire l'inverse de ce qu'on leur ordonnait simplement pour remettre en question l'autorité. Cosette elle-même aurait refusé ce "conseil" et serait restée, quitte à fuir pour se cacher quelque part et continuer à fomenter ses plans en silence. Mais là où Cosette ne pouvait pas faire grand chose face à un soldat, Mei et son conseil avaient amplement les moyens de se faire entendre et de rester sur place si ça les chantait. S'il fallait se défendre, Mei semblait avoir des cartes dans sa poche et parmi elles, il y avait ses majordomes. Et là, n'était sans doute pas son arme principale.

-Méfiance envers tout ce qui est ténèbres. Excuse-moi mais c'est de la xénophobie. Je ne vois pas une grande différence entre chasser un tzigane parce qu'il en est un et chasser un être des ténèbres parce qu'il en est un. On ne pouvait pas dire qu'elle prenait la chose sur le ton de la colère ou comme si elle était choquée. Elle semblait plutôt s'amuser.

-Et ton conseil ressemble davantage à un ordre. C'est moi ou tu essaies de te faire plus gentil que tu ne l'es ?

L'assistance fut parcouru d'un léger rire moqueur, comme si Mei avait réussi à placer une bonne blague. Elle jeta le pantin sur le côté. Elle empoigna sa canne et se leva. Elle fixait de son unique oeil Tom, la tête basse, sombre.

-Alors mes enfants ? Qu'en dites-vous ? Devrions-nous obéir à ce zélé soldat de l'empereur ? Si zélé que ses ordres ne viennent pas de l'empereur.

-Il est hors de question que nous nous laissions marcher sur les pieds comme ça. Protesta Cosette, d'un air sournois. Elle protestait plus par plaisir d'envenimer les choses que vraiment parce qu'elle était outrée. Mei s'approcha un peu plus de Tom et lui attrapa le menton.

-Eh bien, soldat ? Tu nous chasses, une habitude chez toi. Tout ce que tu sais faire, c'est rejeter les autres, comme ton frère Rick. Ce qui n'est pas comme toi ne doit pas s'approcher de ce à quoi tu tiens, qu'il s'agisse d'un monstre, d'un homme ou de ta famille... Mais ne va pas croire que je m'insurge. Mais sois prévenu, le sol que tu foules n'est pas le sol de la terre des dragons. Le sol que tu foules, c'est celui de mon parquet ciré et tu n'y as aucune autorité, aucune emprise.

Mei se détourna.

-Et bien mes enfants, ainsi soit-il. Regardez notre très cher Tom Fire, soldat de l'empereur, immoler notre maison par le feu et calciner nos chairs. Nous brûlons en martyrs alors, gardez le menton bas. Elle ne jouait pas un mélodrame. Elle semblait s'amuser, elle en perdait la raison. Elle devenait de plus en plus hystérique, criait fort. Démente. Ciel et Alois se levèrent, et joignirent leurs mains devant leur entrejambe, comme en prière, la tête basse. Cosette décida d'en faire de même.

http://www.youtube.com/watch?v=QJlNIEa79K0

-Allons ! Brûle ! Que les flammes nous lèchent ! Détruis ! Tue ! Brûle ! Brûle ! BRÛLE ! HA ! HA ! HA ! HA ! Dit-elle de plus en plus démente en montant sur la table basse. Elle écarta les bras, droite et haute, en éclatant de rire et en tournant lentement sur elle-même. D'un coup de canne, en tournant, elle donna un coup sur le chandelier de la table de chevet et d'un coup de pied, fit basculer la bougie sur la table basse.

Le feu commença à prendre dans les étagères de la bibliothèque et sur le sol. Ce n'était pas encore un grand feu. Mais il était bien parti. Déjà la température montait et le bruit des flammes couvrait le rire de Mei. Et là par contre... Cosette était pas très d'accord, voir pas du tout, et paniquait un peu. Voir beaucoup.

Pendant ce temps, Elizabeth écouta Kairi avec attention, un grand sourire aux lèvres qu'elle ne perdit jamais. Quand elle eut fini, elle répondit joyeusement:

-Il est clair que vous ne pouvez vous entendre. Vous n'avez pas la même vision du monde. Et tu sais. Il y a différentes façons d'être folle. Tout comme il y a différentes façons de concevoir un fou. Souvent, pour un fou, ce sont les autres qui le sont. Et moi... Et bien disons que je suis un peu folle à ma façon. Pas de souci, je t'inviterais à mon mariage. Ne sommes-nous pas trop mignon ? Mais voilà ce pourquoi je te poses cette question et ce pourquoi je voudrais te parler.

Elizabeth prit un instant pour respirer et puis pour regarder autour d'elle.

-Je ne suis pas fâchée de ce que tu as dis, parce que je le sais, j'ai l'habitude. Mais même si tu as bien raison de te méfier de Mei, j'aimerais que tu ne la juges pas trop sévèrement. D'abord parce que pour nous, elle fait beaucoup. Sans elle, nous serions perdus. Elle a fait beaucoup pour nous sauver. Et aussi, elle a déjà aidé des gens de bien, à faire de grandes choses. Sans elle, de nombreuses choses bénéfiques ne seraient jamais arrivé. Ce n'est pas qu'elle soit bienveillante ou généreuse, mais elle agit de façon contradictoire. Elle est capable du pire comme du meilleur. Crois-moi, certaines batailles pour la lumière n'aurait jamais été gagné sans elle. Des héros de la Lumière seraient morts sans ses conseils. Tout comme, malheureusement, sans elle des choses terribles ne seraient pas arrivées. Mais... C'est Mei. Donc, je comprends ta vision, je la respecte et même je l'encourage, ne lui fais jamais confiance et crains-la, mais pour autant, je t'assure qu'elle pourrait un jour t'être d'une aide précieuse au moment où tu t'y attendras le moins.

Ouf, c'était long à expliquer, mais elle avait ce poids sur le cœur en moins. Et déjà ça c'était agréable. Elle espérait que Kairi avait à peu près compris. C'est qu'avec Mei, tout devenait un peu compliqué. Et Elizabeth n'était pas non plus la plus brillante du groupe intellectuellement. Et puis soudain, elle sentit comme une odeur de brûlé.

-Oh non ! C'est toute la maison qui est en train de brûler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Princesse de Coeur
avatar
Féminin Bélier Cheval
Messages : 124
Date de naissance : 12/04/1990
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 27
Localisation : Cherchez-moi pour savoir où je me trouve ♥
Arme(s) : Sa Keyblade nommée Appel du Destin
Âge du personnage : 16 ans
Invocations : Karah
Présentation : Kairi est la septième princesse de cœur ainsi que l'une des sept gardiens, mais aussi la jumelle d'Ondine. C'est une jeune femme courageuse et intelligente qui cherche sans relâche ses deux amis Riku et Sora qui sont partis en essayant, une nouvelle fois, de la laisser de côté en l'abandonnant sur les ìles du Destin.

Feuille de personnage
Pouvoirs: Soin et Lumière
Point fort: Ses amours, ses amis, son coeur, la lumière et sa magie
Point faible: Sa naïveté, les ténèbres, sa force et l'orientation

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Sam 10 Aoû 2013 - 10:33

Kairi était plus que soulagée qu'Elizabeth comprenne sa façon de penser, a présent, c'était à elle de comprendre la sienne. Mei était donc à l'origine de grandes choses ? C'était inconcevable et pourtant, c'était le cas, la maîtresse des lieux était une héroïne à sa façon, juste par contradiction, ce qui fit sourire la jeune fille, un petit sourire discret qui montrait que cette situation l'amusait beaucoup. La miss n'était plus tout à fait le monstre que la demoiselle imaginait. Ce monstre avait un cœur et avait sauvé des enfants, alors dans ce cas, elle méritait son respect et lui donnait presque l'envie de lui pardonner, mais ça ne pouvait pas être encore le cas, car elle ne pouvait pas oublier ce monde de cauchemar.

"Je comprend ce que tu veux dire et j'espère qu'un jour, je pourrais penser d'elle autant de bien que tu en penses !"

Kairi lui fit un grand sourire qui ne dura pas longtemps, car une odeur e fumée agressa ses narines. Cette odeur... du feu ? La maison était en train de brûler ! Mei, Cosette, Tom et tout les autres enfants et majordomes étaient à l'intérieur, oh non c'était trop horrible ! Même si elle ne les portaient pas trop dans son cœur, elle ne pouvait pas rester plantée là et ne rien faire, personne ne méritait de mourir immolé par le feu ! Elizabeth lui fit remarquer ce détail, ce qui la fit sortir de ses pensées.

"Surtout... surtout n'entre pas à l'intérieur ! Je vais tenter de leur venir en aide !"

Kairi, se prenant pour une grande secouriste faisant partie de l'équipe des pompiers, se précipita à l'intérieur pour voir si elle pouvait faire quelque chose pour éteindre l'incendie. Evidemment, sa lumière ne pouvait rien faire pour éteindre le feu, mais sa capacité spéciale pourrait lui être très utile. Cette capacité lui permettait d'invoquer une attaque, au hasard, d'un allié ou d'une personne avec qui elle avait des liens très fort, même si cette personne n'était pas présente, sauf qu'elle ne pensait pas souvent à l'utiliser, mais cette fois-ci, elle s'en souvenait, car elle en avait vraiment besoin et d'après vous qui contrôle l'eau dans sa nombreuse palette d'amis ? Voilà vous comprenez à présent pourquoi elle avait foncé tête baissée. Au début, elle avait pensé qu'il s'agissait de son imagination, que c'était encore une illusion de Mei, mais au final, elle avait comprit que ce n'était pas le cas et c'était la raison pour laquelle elle avait fini par agir. A l'intérieur de la maison, Kairi pu constater que tout n'était pas encore consumé par les flammes.

*J'espère que tu as obtenu une capacité dévastatrice, j'en ais vraiment besoin pour les sauver*

Pensa la jeune fille en fermant les yeux. Tout en pensant très fort à Ondine, une lumière bleutée commença à entouré son corps, puis elle pénétra à l'intérieur de la jeune princesse de cœur. Lorsque ce fût fait, Kairi ouvrit les yeux avec un regard très sérieux

"Surf !"

Une grande vague d'eau apparût derrière Kairi avant de se déferler dans toutes les pièces de la maison, ce qui fit que l'incendie fût très vite maîtrisé. C'était un sérieux coup de chance d'avoir pu obtenir cette attaque qui avait très vite résolu l'affaire. Bon tout ce qui se trouvait autours d'elle était trempé, mais au moins personne n'avait été blessé. Cependant, cette attaque pourrait peut-être créé un quiproquo, car ayant utilisé une attaque de sa jumelle et lui ressemblant, tout ceux et celles qui connaissaient la huitième princesse de cœur pourraient croire qu'elle était venue les sauver, or ce n'était pas le cas.

*Ondine, tu vas être contente d'apprendre que ta technique à sauvé des enfants*

Pensa Kairi en étant contente et aussi soulagée que tout se soit bien passé, mais elle se sentait aussi très fatiguée, car cette technique lui pompait beaucoup d'énergies. Après avoir fait ce geste, elle sorti de la maison et fit un signe à Elizabeth pour lui dire que c'était bon et qu'elle pouvait rentrer chez elle sans risque de finir flambée comme une crêpe.

HS : Désolée, j'ai utiliser ma technique spéciale sans demander à ta sœur Tom, j'espère qu'elle ne m'en voudra pas, si c'est le cas, je referais mon rp =)

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Homme Dragon
avatar
Masculin Cancer Rat
Messages : 41
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 26/06/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Sam 10 Aoû 2013 - 23:42

HRP-t'inquiètes, ça ne la dérange pas-HRP

Tom resta de marbre aux reamarques de Mei qui tente de le persuader que ses propos sur la xénophobie sont vrais, ce que le rouquin refute.

"Quelqu'un de xénophobe est quelqu'un qui a peur des étrangers et de ce qui vien d'ailleurs. Ce qui n'est pas mon cas. Je n'ai pas peur, je me méfie et n'est pas confiance car je sais de quoi sont capables et veulent les ténèbres et ce n'est pas de faire le bien, au contraire, et moi, je compte bien les empêcher de nuir. Je ne suis pas là pour être gentil".

Tom se fichait bien des rires de ses gamins et du fait qu'ils refusaient de faire ce qu'il leur avait demandé certainement juste pour l'énerver ou lui faire perdre patience. Cela ne marche pas car il reste calme et prêt à toute éventualité. Il ne se mettait pas en garde mais se tenait prêt tout de même à faire apparaître le Juusatsu dans ses mains. Mei se lève, s'approche de Tom en lui prenant son menton. Il ne fit rien, restant sur ses positions...mais quand elle parle de son frère, Tom affiche un air sévère sur son visage et repousse sa main et dit : "Je ne sais pas comment vous avez eu cette information, mais vous ne connaissez pas les réels raisons pour lesquels je l'ai fait partir et je vous interdit de dire que je suis prêt à chasser ceux qui sont différents de moi. Tout le monde est différent et je ne les chasse pas pour autant".

Mei lui fait alors comprendre comme quoi il n'avait aucune autorité dans cette maison.

"Votre parquet se trouve présentement sur la Terre des Dragons, donc je pense que si, j'y ai un minimum d'autorité".

C'est alors qu'elle se met à devenir totalement hystérique et les autres gamins se mêlèrent à sa folie en se mettant à faire semblant de prier. Mei fait tomber une bougie en demandant à Tom de tout buler et tuer. Alors que le feu prenait dans la pièce, le rouquin secoue la tête et dit : "Vous êtes complètement cinglés". Il se retourne pour partir quand il voit une grosse et immense vague foncer vers la pièce, lui en premier. Mushu eut la bouche grande ouverte et se cache dans la veste du jeune homme alors que celui se prit la vague en pleine face. Dans cette étendue d'eau, il était comme paralysé, ne sachant pas nager, il essayait juste de conserver sa respiration le plus possible bien que l'eau commençait à entrer dans ses poumons. Quand l'eau disparut, le rouquin se retrouve à plat ventre au sol en toussotant pour recracher l'eau qui était entrer en lui. Mushu sort de sa cachette, également trempé mais n'ayant pas autant de dégat car il savait très bien nager contrairement à son ami. Il regarde d'un air inquiet.

"Tom, ça va?"

"Oui....kofkof...ça...kof...ira...kofkofkof..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Cristal
avatar
Masculin Gémeaux Singe
Messages : 186
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 25
Arme(s) : Dague
Âge du personnage : 250 ans
Invocations : Illusion

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Dim 11 Aoû 2013 - 0:54

La maison brûlait gaiement. Entendez par là que les flammes léchaient les murs de la maison pendant qu'une folle à lier riait comme si c'était le spectacle le plus réjouissant qui soit. Le plus étonnant était sans doute l'absence totale de réactions des enfants dans la maison. Seule Cosette paniquait. Elle se demandait aussi comment Tom pouvait ne pas simplement prendre la fuite ou au moins trahir un tant soit peu d'inquiétude. Autant dire qu'elle ne pensait plus du tout à la définition de Tom qu'elle avait trouvé contradictoire. Ils venaient d'ailleurs et Tom les chassait. Pour elle, comme pour Mei sans doute, ça ressemblait à de la xénophobie. Parlons à la rigueur de misanthropie ou de racisme s'il fallait jouer sur les mots. Mais à l'instant présent, voilà qui n'avait plus la moindre once d'importance.

Elle fut tentée de suivre Tom. Pas prendre son parti, mais fuir, suivre son exemple et quitter les lieux avant d'y passer. C'est alors qu'une immense vague déferla à l'intérieur et éteignit le feu au risque de les noyer... Cette technique... Cette eau... Ondine l'avait utilisé pour fuir. Ca recommençait. Encore... Ondine était là ?

Pas le temps encore de réfléchir à ce sujet. Elle fut plaquée contre une bibliothèque et la vague lui récurait la peau. Quand ce fut fini, elle se laissa glisser contre la bibliothèque et s'écroula. Une fois encore, on venait de l'humilier avec ce pouvoir aquatique. Si c'était Ondine, elle allait le payer. C'était de la provocation.

-Et bien mes enfants, il semble que nous avons une fois encore été lessivé. Heureusement, notre marquise n'est pas là pour se plaindre de ses vêtements mouillés. En revanche, malheureusement, notre beau feu de joie est éteint. Fit remarquer Mei à qui rien n'échappait.

Elle descendit de sa table en mettant les poings sur ses hanches. Elle observait l'eau un peu partout, l'air blasée, sans vraiment montrer si elle était en colère ou complètement indifférente. Elle semblait juste se dire "et à présent, on joue à quoi ?". Elle jeta un regard à Tom, qui s'était retrouvé aussi surpris par la vague qu'eux.

-Drôle comme une vague peut soudainement nous rendre semblables. Nous voilà à égalité.

Elle tournoya sa canne entre ses doigts en s'avançant vers Sébastian, le majordome, une main derrière le dos. Le majordome passa ses mains dans ses cheveux pour se repeigner en restant digne. Mei semblait fatiguée, lasse. Avait-elle encore envie de tenir tête à Tom ? Ce fut justement ce que Cosette découvrit avant d'elle-même décider de sa prochaine action.

-Bien. Rallume un feu et offre une couverture à tout le monde. Tom y compris.

-Kit encore mouillé. Kit pouvoir avoir couverture aussi ?

-Quand je dis tout le monde, c'est tout le monde, Kit. Dit-elle dans un mélange de consternation et de douceur, tout en caressant les poils hirsutes du rat. -Je veux également que tu prennes soin de Tom, thé, biscuits, qu'il puisse se réchauffer et reprendre son souffle. Bref, il est notre invité, traite-le comme tel et qu'une vague ait mouillé notre invité, voilà qui est inconcevable et insultant pour nous. Rattrape ça.

Mei sortit de la pièce tandis que Sébastian s'inclinait devant elle. Il frappa dans ses mains et Claude, l'autre majordome, Kit et même ce maladroit de Paul, distribuèrent des couvertures chaudes, resservirent un thé chaud, des biscuits et allumèrent un feu dans la cheminée. Sébastian, maître de maison, s'avança vers Tom, allongé au sol. Il avança une couverture et déclara avec politesse:

-Je suis navré, monsieur. Un tel accident n'aurait jamais dû arriver à un homme de votre stature, sous notre toit, nous avons manqué à nos devoirs d'hôte. Tout va bien ? Puis-je être d'une aide quelconque ? Je vous en prie, venez vous réchauffer au coin de notre feu.

Sébastian aida Tom à se relever en l'emmitouflant dans une couverture. En posant sa main sur son épaule, il l'intima à rejoindre le cercle qui se formait autour du feu.

Cependant, Cosette s'était éclipsée et était allée dehors afin de voir si Ondine s'y trouvait. Mais, il n'y avait que Kairi et Elizabeth. Elle se demanda comment cette vague avait pu arriver là. L'hypothèse la plus logique pour elle fut que Kairi, soeur d'Ondine, avait dû envoyer cette vague. Mais dans quel but ? L'humilier une fois encore ? Elle brûlait d'envie d'aller voir cette Kairi et de la gifler, de la démembrer pour l'avoir ainsi humiliée, une fois encore.

-Toi ! Put-elle seulement lancer à l'attention de Kairi. -Tu savais qu'Ondine nous avait déjà humilié de la même façon. Tu es venue de sa part pour enfoncer le clou. Tes questions à son sujet, cette façon que tu avais de parler d'elle, comme pour me rappeler mon amour pour elle et m'enfoncer le pieu dans le coeur plus profondément encore. J'aurais dû m'en douter ! Rugit-elle en s'approchant de Kairi, bien décidé à la tuer.

-Ce n'est pas du tout ce que vous croyez, comtesse ! Je vous assure qu'elle ne pensait pas à mal ! S'interposa Lizzie. Vive comme l'éclair, Cosette intercepta Lizzie et lui asséna une violente gifle avant de la prendre par le torse et de la lancer sur le côté violemment. Comme un joueur de rugby, elle se jeta sur Kairi pour la plaquer au sol et essayer de la griffer.

-Meurs, vile copie de l'ange de mes nuits !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Princesse de Coeur
avatar
Féminin Bélier Cheval
Messages : 124
Date de naissance : 12/04/1990
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 27
Localisation : Cherchez-moi pour savoir où je me trouve ♥
Arme(s) : Sa Keyblade nommée Appel du Destin
Âge du personnage : 16 ans
Invocations : Karah
Présentation : Kairi est la septième princesse de cœur ainsi que l'une des sept gardiens, mais aussi la jumelle d'Ondine. C'est une jeune femme courageuse et intelligente qui cherche sans relâche ses deux amis Riku et Sora qui sont partis en essayant, une nouvelle fois, de la laisser de côté en l'abandonnant sur les ìles du Destin.

Feuille de personnage
Pouvoirs: Soin et Lumière
Point fort: Ses amours, ses amis, son coeur, la lumière et sa magie
Point faible: Sa naïveté, les ténèbres, sa force et l'orientation

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Dim 11 Aoû 2013 - 20:51

Kairi regardait Cosette lui crier dessus avec un regard interrogateur, elle ne comprenait pas un mot de ce qu'elle disait, ce n'était pas qu'elle était idiote, loin de là, mais elle avait l'impression d'avoir raté un épisode, car cela faisait un long moment qu'elle n'avait plus vu sa jumelle et cette dernière n'avait pas pu lui raconter ses folles aventures avec cette joyeuse bande de fêlés.

"Je n'ai pas voulu t'humilier, je ne sais rien de ce qu'il c'est passé avec Ondine, tout ce que je voulais, c'était vous sauver !"

Kairi avait l'air très ennuyée, car elle avait l'impression d'avoir fait une énorme gaffe qu'elle n'aurait pas du faire. Par la suite, Elizabeth tenta de la défendre, mais Cosette la gifla et la prit par la taille pour la jeter violemment de côté, ce qui indigna la jeune princesse de cœur qui regarda la comtesse d'un regard choqué avant qu'il ne se transforme en regard sévère.

"Cosette qu'est-ce que ces manières ? C'en prendre à une enfant, tu devrais avoir honte !"

La demoiselle n'eût pas l'air de l'écouter et se jeta sur elle avec rage. Ne s'y attendant pas, Kairi tomba par terre, sur le dos et n'eût rien le temps de faire, car elle la plaqua et la griffa avec rage, en écoutant ces paroles, Kairi comprit qu'elle ne voulait pas qu'elle vive, qu'elle était de trop, mais elle ne pouvait pas lui faire ce plaisir, en tout cas, pas avoir d'avoir enfin choisit avec qui sortir, car ne pas savoir ferait d'elle un fantôme errant dans les mondes. Sur le coup, Kairi paniqua et ne su pas quoi faire, c'était horrible, elle souffrait et en plus, Elizabeth était sûrement en train de regarder le spectacle. Elizabeth... Non elle ne pouvait pas la laisser en plan en mourant, alors elle eût envie de ce battre pour elle et surtout, pour sauver sa peau. Malgré la terreur qui l'envahissait, elle ferma les yeux et une nouvelle fois, la lumière entoura son corps, puis pénétra à l'intérieur. Ne sachant pas comment elle allait en ressortir, car c'était la première fois qu'elle utilisait deux fois de suite sa capacité, la demoiselle e mit à espérer très fort que ça fonctionnerait. Après avoir ouvert à nouveau ses yeux, Kairi murmura le nom de la technique tellement doucement qu'elle parût presque inaudible.

"Repousse"

De se mains sortirent des lianes qui se dirigèrent vers le corps de Cosette et l'enroulèrent pour la porter et l'envoyer valser plus loin. Après s'être débarrassée de son ennemie, Kairi remercia du plus profond de son cœur Yoite d'être son ami. Ceci étant fait, elle se dirigea vers la petite fille en se sentant encore plus fatiguée qu'avant, mais tant pis, il fallait qu'elle continue à utiliser son pouvoir, en tout cas, jusqu'à ce qu'elle n'en ait plus. Elle prit la petite fille dans ses bras et lui fit un gros câlin avant de la porter jusqu'à sa maison. Après avoir franchi la porte d'entrée, elle la referma sur elle et la ferma à clé. Oui, elle était folle d'agir de cette façon, surtout après y avoir vécu l'enfer, mais bon Elizabeth n'avait pas l'air de vouloir partir de chez elle, alors mieux valait la ramener en sécurité dans sa chambre. Une fois à l'intérieur, elle voulu ramener la gamine dans ses appartements, cependant elle changea d'avis en se rendant compte que tout le monde était autours d'un feu en train de se réchauffer, prêt de son fiancé, elle serait bien plus en sécurité que dans sa chambre. Après l'avoir retrouvé, elle la déposa prêt de ce dernier en ayant l'air exténuée. Bien sûr, elle savait que la Comtesse allait bien finir par trouver un moyen de rentrer chez elle et qu'elle continuerait là où elle s'était arrêtée, mais au moins, cette fois-ci, Elizabeth serait en sécurité et ne verrait pas le spectacle. Sur le corps de la jeune princesse de cœur on pu voir plusieurs traces de griffures, mais aussi plusieurs traces de sang, car elle n'y était pas allée par le dos de la cuillère, c'était sûr, sans sa capacité spéciale, elle serait morte.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Homme Dragon
avatar
Masculin Cancer Rat
Messages : 41
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 26/06/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Dim 11 Aoû 2013 - 22:18

Tom continue de toussoter pendant un bon bout de temps. comme quoi, l'eau n'est pas du tout bon pour lui, sûrement l'une des raisons pour lesquelles il n'a jamais appris à nager. Il essayait tellement de reprendre sa respiration qu'il n'écoutait pas ce que disaient les gamins. Il finit par reprendre une respiration normale quand un des majordomes l'aide à se relever et l'invite à rejoindre les autres près du feu. Le rouquin retire la couverture qu'on lui avait posait sur ses épaules et montre un regard méfiant en disant : "Si votre maîtresse sait autant de choses à mon sujet qu'elle le prétend, elle devrait savoir que je n'ai pas besoin de m'approcher d'un feu pour me réchauffer".

A ces mots, le jeune garçon met son corps en feu, ce qui donne l'impression de voir une silhouette humanoïde en feu, puis il s'éteind, reprenant son apparence normal, mais à nouveau sec. Il se dirige vers la sortie de la pièce en disant : "Vos politesses ne changent rien à mes convictions. Je vous laisse 10 minutes pour quitter ce monde. Si vous tentez quoi que ce soit contre lui, je m'occuperez personnellement de vous".

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Cristal
avatar
Masculin Gémeaux Singe
Messages : 186
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 25
Arme(s) : Dague
Âge du personnage : 250 ans
Invocations : Illusion

MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   Lun 12 Aoû 2013 - 14:10

Cosette était devenue folle de rage. Elle griffait Kairi avec véhémence comme une furie. Elle n'avait plus qu'une envie: profiter de l'absence de Mei pour se débarrasser du reflet d'Ondine, cette jumelle qui osait arborer l'apparence tant idolâtrée d'Ondine. Il fallait qu'elle meure pour que Cosette puisse enfin se sentir mieux, soulagée. Elle avait un trop plein de haine à évacuer, et pas de chance, c'était tomber sur Kairi.

Elizabeth était impuissante face à un tel spectacle. En fait, surtout parce qu'elle avait laissé ses fleurets dans son autre robe. Et puis... C'était Cosette, l'invitée de Mei, que pouvait-elle faire sans risquer d'aller à l'encontre des désirs de sa maîtresse ? Mais en même temps, laisser la gentille Kairi se faire massacrer, ce n'était pas concevable.

Cosette ne vit pas venir la réplique de Kairi. Bientôt, elle fut saisie par des lianes qui l'expulsèrent au loin. Elle roula sur le sol en grimaçant, le gravier lui griffant les bras. Elle se releva difficilement, encore sous le choc. Kairi s'occupait d'Elizabeth. Celle-ci apprécia le câlin que lui donnait son amie, bien qu'elle se demandait si Kairi ne la sous-estimait pas un peu trop. Mais peu importait, l'affection d'une personne était bien trop agréable pour laisser des pensées pareilles tout gâcher.

Cosette poursuivit Kairi qui rentrait dans la maison. Trop tard. Elle avait refermé la porte derrière elle. A clé. Elle ne put que passer sa colère sur la porte, à grands coups de poings. Et autant ses griffes lacéraient la peau, autant ses petits poings de porcelaine ne pouvaient fracasser une porte de chêne, solide comme l'acier, en exagérant un peu.

-Je te hais ! Tu ne peux pas m'échapper ! Pas dans cette maison !

A l'intérieur, Elizabeth put retrouver le groupe en cercle autour du feu. Elle adressa un regard reconnaissant à Kairi avant d'enlacer Ciel. Celui-ci fut surpris de les voir ainsi. Pas besoin d'être un génie pour se douter que quelque chose s'était passé.

-Lizzie ? Mais qu'est ce qu'il s'est passé ?

-Euh... Rien... On jouait avec Kairi et Kairi est tombée... Mais moi j'ai rien, hein ? Te fâche pas contre elle.

Pourquoi Lizzie mentait-elle ? Sans doute pour la même raison qu'elle aurait hésité à s'attaquer elle-même à Cosette. Parce qu'elle était leur invitée spéciale, l'invitée de Mei, et qu'en tant que telle, elle voulait éviter que Mei ne se fâche contre Cosette. Par générosité peut-être ou par peur... De Cosette... Allez savoir. Elle jeta un regard à Kairi. Ce n'était pas simple à faire passer par les yeux, mais elle espérait qu'elle ne lui en voudrait pas de mentir. Après tout, elle savait par quoi Kairi venait de passer et ça ne devait pas être plaisant de se dire "oh ce n'était qu'un jeu stupide".

Sébastian regarda Tom avec un air mêlé d'étonnement et de consternation. Il s'inclina et répondit:

-Quel dommage que vous ne voyez que l'aspect utilitaire de la chose. La convivialité, le plaisir, le réconfort d'un bon feu vous semble étranger.

Sébastian n'eut pas vraiment le temps d'entendre les derniers mots de Tom qu'il vit Kairi dans cet état peu reluisant. Il sut alors que sa couverture servirait peut-être finalement. Il s'avança vers elle et de sa voix froide, il demanda:

-Vous revoilà, lady Kairi. Mais je vous vois blessée, je vous en prie, installez-vous. Je vais demander à ce que l'on vous examine et que tout soit fait pour que votre séjour se déroule le mieux possible. Je pense même savoir qui saurait vous convenir. Paul !

-O-o-oui ? Je vous assure, ce n'est pas ma faute.

-Arrête de te répandre et viens aider notre invitée. Soigne ses blessures et qu'elle ait une bonne place au coin du feu.

-M-moi ? Vous êtes sûr ? Je risque de faire pire que mieux.

-En cas de besoin, Claude t'aidera. Essaye de bien te tenir pour une fois. Kit, tu continues d'éponger le sol. Je dois aller voir la baronne.

Sébastian quitta la pièce tandis que Paul essayait maladroitement d'inviter Kairi à s'installer. Il avançait les mains, comme pour la prendre délicatement par l'épaule, mais il n'osait même pas la toucher. Pas par peur du sang, mais par timidité. Nulle doute qu'il n'oserait même pas éponger les gouttelettes de sang ou passer le désinfectant que lui tendait Paul.

-Oh, b-b-b-on sang, et si ça lui pique ? Ca pique le désinfectant !

Paul saisit le coton que lui tendait Claude et l'apposa en tremblant sur l'une des griffures tandis que Kit faisait du patin sur l'eau tout en passant la serpillière.

-Wouhou ! Kit laver ! Kit pas aimer eau, mais eau donner reflet Kit. Comme "qui-brille", ça rigolo !

Pendant ce temps, Sébastian arrivait dans la chambre de Mei où celle-ci semblait écrire. Enfin, c'était ça ou autre chose. Elle avait une plume dans la main et un parchemin. Mais elle semblait si lasse, et si peu dans ce qu'elle faisait et faisait des gestes tellement amples, qu'on aurait plutôt dit qu'elle dessinait distraitement.

-My lady. Le soldat nous a intimé de partir sous dix minutes.

-Il n'a pas accepté notre invitation ?

-Non.

-Pitoyable. Ce gamin est pathétique. Sa vie doit vraiment être ennuyeuse. Même pas le temps pour un petit réconfort. Je me demande s'il existe une seule chose qui puisse le faire sourire. Déclara t-il, d'abord assez blasée, puis colérique et finalement triste. Très triste.

-Finalement, ils n'ont pas informé l'empereur de notre présence. S'il savait, peut-être pourrait-il nous accorder sa protection, le temps pour nous de récupérer. Nous ne pouvons partir de suite. Il faudrait une heure avant que nous ne soyons prêts à décoller.

-Tu sais que bien que l'empereur m'en doit une, il ne me tient pas en bonne estime. Ce vieillard reste l'homme le plus sage de Chine. Il sait très bien qu'il n'a pas à traîner avec des gens comme moi. Il n'est pas comme ces porcs, ces rois sans vergogne qui ne voient pas plus loin que leur truffe. Dit-elle en laissant tomber sa tête contre sa table, désespérée et fatiguée

-Alors ?

-Dix minutes ça te paraît suffisant pour envoyer une missive à ce grand-père ? Si oui, vas-y, sait-on jamais. De toute façon, il est bien le seul à pouvoir résonner ce coincé.

-Bien, my Lady. Conclut-il en s'inclinant et en disparaissant.

Mei se redressa dans son siège et regarda une photo sur son bureau en soupirant. Elle mit son front entre ses mains et enleva son bandage. Elle posa ses mains sur ses yeux. Elle se mit à pleurer en enfouissant son visage entre ses bras.

[HRP: oui je sais j'arrête pas de changer de couleur de persos, mais j'avoue que je me suis un peu perdu et que là en plus pour Sébastian, les couleurs de Mei et Sébastian étaient trop proches]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Promenade digestive [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenade digestive [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» eau libre
» complément libre choix d'activité : chuis verte !!!
» A voir - Promenade à Lille
» Promenade chiens de traîneau
» promenade en montagne: écharpe, porte bébé ventral ou dorsal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts News Adventures RPG :: RPG - Kingdom Hearts :: La Terre des Dragons-
Sauter vers: